COVÉA VEUT DEVENIR UN VRAI GROUPE

Stratégie La structure de coopération mutualiste lancée par Maaf-MMA devrait changer de nature juridique et cherche de nouveaux partenaires.

Mais que cache Covéa ? Pour l'heure, une société de réassurance mutuelle (SRM) dont la réalisation concrète se manifeste avant tout par un rapprochement bien orchestré de Maaf et MMA et par la création de la société d'assurance collective Quatrem. En revanche, la construction d'un pôle bâtiment (initiée il y a presque deux ans) tarde. La SMABTP n'a cédé pour l'instant que les flottes auto dans Covéa Fleet. Mais elle se semble pas encore prête à intégrer Covéa Risk, dédiée au courtage. La mutuelle estime qu'il est difficile de saucissonner la chaîne de valeur en risques d'entreprises. Les négociations resteraient donc vives, même si la volonté politique de rejoindre le pôle Covéa est intacte. D'ailleurs, les deux sociétés travaillent actuellement à la constitution d'une société commune sur les risques des particuliers.

Imparfaite et fragile

Si elle a du mal à concilier le politique et le social, Covéa doit néanmoins créer un vrai groupe. Lors d'une réunion organisée par Eurogroup Consulting, Jean-Pierre Milanési, président de Covéa Risk, a déclaré que la SRM créait bien un " effet club, mais que cette structure n'est pas impliquante et reste imparfaite ". Pire, elle repose sur les épaules d'un seul homme, Jean-Claude Seys, qui partira à la retraite l'année prochaine. Covéa souhaite donc devenir une société de groupe d'assurance mutuelle (SGAM). Objectif : organiser des liens de solidarité financière et optimiser son pilotage en l'organisant au niveau des dirigeants et des gouvernements d'entreprises. Cette mutation devra s'opérer en à peine plus d'un an. En attendant, elle cherche un partenaire en risques d'entreprises pour améliorer son offre, reconnaissant que Covéa Risk n'apporte pas une réponse satisfaisante.

Devenir une vraie société

La société dédiée au courtage " doit devenir une vraie filiale, avec un actionnariat plus ouvert ", confie Jean-Pierre Milanési. Le réseau d'agents devra encore être étoffé par une acquisition, et de grands chantiers seront prochainement lancés pour transformer les agences générales en entreprises de distribution, avec un concept juridique de société ayant plusieurs points de vente complétée par des plates-formes technologiques.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

MNCAP

Responsable Contrôle interne et fonction clé gestion des risques H/F en CDI

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages ouvrage pour l'opération de réhabilitation de la résidence auton...

Ville de St Martin d'Hères

08 août

38 - ST MARTIN D'HERES

L'objet de ce marché est de mettre en place un compte bancaire pour l'INPI permetta...

INPI Institut National de la Propriété Industrielle

08 août

92 - COURBEVOIE

Fourniture de chèques cadeaux.

GHT Savoie Belley

08 août

73 - CHAMBERY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

COVÉA VEUT DEVENIR UN VRAI GROUPE

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié