[DOSSIER] Les courtiers des cent premières entreprises françaises 3/15

Institutions financières : une exigence partagée

Depuis près de quatre ans, les institutions financières connaissent des renouvellements tendus avec leurs assureurs, qui exigent une meilleure visibilité sur les affaires portées par leurs assurés.

Il faut toujours une exception pour confirmer une règle. Les institutions financières jouent, une nouvelle fois, ce rôle parmi les grands comptes. Alors que, dans les autres secteurs, les lignes financières attirent toujours les assureurs, ils se font de plus en plus rares du côté des banques. Après le désengagement, ces deux dernières années, de certaines compagnies d'assurances comme Axa ou Gan Eurocourtage, les cartes sont redistribuées et les capacités se raréfient.

2007-2008

La crise bancaire de l'automne 2008 vient s'ajouter à celle des subprimes de l'été 2007 et correspond à une crise de liquidités qui touche le monde entier. Certains n'hésitent pas à parler de « krach de l'automne 2008 ».

2011

Alors que le marché commençait à se remettre péniblement du krach subi trois ans auparavant, il prend de plein fouet la crise de la dette. Selon les courtiers, il y aura eu, en matière d'assurances, un avant et un après-août 2011.

2012

Cette année aura été marquée par le scandale du Libor concernant la manipulation des taux interbancaires établis à Londres. Fin 2012, cette affaire passe la Manche et touche l'Europe continentale, nouveau coup dur pour le secteur financier.

Catherine Fourel, directrice technique adjointe RC et lignes financières d'Aon France, évoque même « certaines baisses » en la matière, notamment en responsabilité civile professionnelle, et « une modification dans le déploiement de la capacité de certains assureurs, capacité aujourd'hui répartie sur des lignes différentes d'un même programme ». Jean-François Gérard, spécialiste des institutions financières chez Verlingue, complète : « Pour les risques les plus lourds et requérant une capacité importante, nous pouvons néanmoins faire appel au marché londonien en complément du marché continental. »

Un marché plus technique

La baisse de capacité du secteur bancaire a été accentuée par la crise financière de 2011 et, plus récemment, par le scandale de la manipulation du Libor (taux interbancaire londonien). « Le risque concernant le secteur des institutions financières n'est pas franco-français, mais mondial. Les scandales étrangers ont un impact sur les activités des acteurs français, mais aussi sur leur niveau d'exposition », affirme Guillaume Deal, directeur du département des risques financiers de Chubb. Alors, dans une situation où chaque affaire peut avoir des conséquences sur le marché, les compagnies d'assurances augmentent leur vigilance et recherchent la meilleure visibilité possible concernant les affaires souscrites.

« Les assureurs nous demandent de plus en plus d'informations stratégiques. Les renouvellements sont toujours plus longs en termes de préparation et de négociations », estime Sarah Vignoles, chargée de mission risques et assurances de La Banque postale. En effet, chez Verlingue, Jean-François Gérard observe « une montée en compétences des compagnies d'assurances sur ce secteur », tandis que Catherine Fourel (Aon) constate que « les assureurs ont des demandes d'informations de plus en plus exigeantes sur l'activité de l'assuré et ses expositions présentes et potentielles. Résultat, nous préparons les renouvellements encore plus en amont ».

En contrepartie, les assurés, de leur côté, demandent une qualité de service irréprochable à leur compagnie d'assurances. Un constat que partage Guillaume Deal (Chubb) : « Le marché est plus tendu et plus technique. Nous demandons plus de précisions à nos assurés, qui, eux, attendent une plus grande réactivité des assureurs face aux sinistres qu'ils peuvent rencontrer. » Et Sarah Vignoles (La Banque postale) de conclure : « La vigilance des compagnies d'assurances augmente, mais la nôtre également. Afin que les garanties collent réellement à nos risques, nous faisons très attention aux termes utilisés dans nos contrats, et nous fournissons un grand travail de vérification. »

SARAH VIGNOLES, chargée de mission risques et assurances de La Banque postale « Nous avons besoin que notre assureur prenne de la hauteur»

  • À quoi est dû le durcissement de ton des assureurs ?

Concernant la responsabilité civile professionnelle, nous observons une tension globale du marché assurantiel. Ce durcissement est dû aux différentes affaires qui bousculent le marché des institutions financières. Pour autant, tous les acteurs de ce marché ne sont pas impliqués dans ces affaires, et certains se portent même plutôt bien, grâce à une gestion limitant certains niveaux d'exposition.

  • Qu'attendez-vous des compagnies ?

Il serait souhaitable que les assureurs mettent un peu de nuance dans leur appréciation des risques et évite de confondre mutualisation et généralisation. Nous sommes sur un secteur très hétérogène et cependant traité indistinctement dans les médias. Nous avons besoin que notre assureur prenne de la hauteur par rapport au traitement médiatique et comprenne nos spécificités. À la décharge des assureurs, nous évoluons dans un univers de risques complexe et parfois difficile à appréhender par les acteurs externes, y compris de l'assurance, pourtant notre « cousine » sectorielle.

 

Les assureurs ont des demandes d'informations plus exigeantes sur l'activité de l'assuré et ses expositions.

Catherine Fourel, directrice technique adjointe RC et lignes financières d'Aon France

 

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 24 juin 2022

ÉDITION DU 24 juin 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de conseil juridique et d'assistance contentieuse.

EPT Grand Orly Seine Bièvre

25 juin

94 - GRAND ORLY SEINE BIEVRE

Assistance à maîtrise d'ouvrage juridique, technique et financière pour le ...

SM d'Eau Potable des Sablons

25 juin

60 - SIAEP DES SABLONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Institutions financières : une exigence partagée

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié