La Macif change de gouvernance et crée une structure de tête

Nouvelle composition du conseil d'administration, création d'une structure faîtière et de comités spécifiques... Annoncée lors de la présentation de ses résultats en mai, la réorganisation du groupe Macif a été validée par son assemblée générale extraordinaire du 18 juin. Jean-Marc Raby est nommé directeur général délégué du groupe.
Jean-Marc Raby prendra ses fonctions de directeur général délégué du groupe Macif le 1er septembre.

C'était dans les cartons, voilà qui est fait. Lors de son assemblée générale extraordinaire du 18 juin, la Macif a soumis à l'approbation de ses élus son nouveau modèle de gouvernance. « L'assemblée générale s'est déroulée dans une bonne atmosphère. Nous avions pris le temps de préparer les changements au travers de nombreux échanges. L'objectif est de mettre en place une vraie structure de groupe », explique le président du groupe, Gérard Andreck.

Une structure faîtière et des pôles métiers

Dans ce cadre, Jean-Marc Raby, actuel directeur général adjoint du groupe, vient d'être nommé directeur général délégué. Il prendra ses fonctions le 1er septembre. Une structure faîtière, dont le nom n'a pas encore été déterminé, devrait chapeauter l'ensemble du groupe en posant le principe d'une autorité hiérarchique. « Son rôle est également d'assurer la gestion de la société d'assurances mutuelles Macif. Le bureau de la structure sera composé de 8 administrateurs. S'y ajouteront 4 représentants de la direction générale pour constituer le comité exécutif », explique le président de la Macif.

Autre changement, et non des moindres, la composition du conseil d'administration. Si le nombre d'administrateurs ne change pas (28, sans compter le président, Gérard Andreck), la répartition des rôles, en revanche, évolue considérablement. « Auparavant, le conseil d'administration était exclusivement composé d'administrateurs issus des régions. Désormais, certaines filiales, comme Macif mutualité, Macifilia et Mutavie, seront représentées par les administrateurs désignés au titre des pôles métiers », poursuit Gérard Andreck. Au nombre de 24 auparavant, les administrateurs au titre des régions sont désormais représentés par les 11 présidents des régions. « Celles-ci deviennent des régions groupe. Cela ne signifie pas moins d'autonomie pour elles, mais une ouverture et la possibilité de travailler en meilleure coordination avec la holding de tête et les filiales. »

Si le nombre d'administrateurs (hors le président, Gérard Andreck) ne change pas, celui des mandataires des régions est considérablement réduit, au bénéfice de représentants de métiers ou réseaux spécifiques, ainsi qu'à l'ouverture du conseil aux composantes syndicales et extérieures.

Cinq comités spécialisés au niveau du groupe

Enfin, 5 comités spécifiques à l'échelle du groupe ont été créés : audit, risques, partenariats, rémunérations des mandataires et dirigeants, éthique et responsabilité sociale d'entreprise (RSE). « Nous nous sommes fixé deux années pour parvenir à la structure cible. L'objectif de ce changement de gouvernance est également de donner davantage de lisibilité à l'ensemble du groupe pour les années à venir, de favoriser la coordination et d'assurer une meilleure maîtrise des risques », conclut Gérard Andreck.

SON PARCOURS

Né en 1958, Jean-Marc Raby est diplômé d'un MBA (HEC). Il a effectué toute sa carrière au sein de la Macif.

1992 Responsable du centre de gestion à Moulins

1996 Directeur régional adjoint région Ile-de-France

2000 Directeur région Centre

2006 Directeur général adjoint du groupe Macif

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

La Macif change de gouvernance et crée une structure de tête

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié