Résultats 2016 : la Matmut cherche de nouveaux relais de croissance

Résultats 2016 : la Matmut cherche de nouveaux relais de croissance
Laetitia Duarte Daniel Havis, président de la Matmut

Le bénéfice net du groupe recule de 56% sous l’effet d’une forte sinistralité. La Matmut se développe en santé et sur le marché des professionnels.

2016 a été « une année marquante » pour la Matmut, comme le souligne son président Daniel Havis. Le groupe, qui a revu de fond en comble son identité de marque, a maintenu ses parts de marché sur son cœur de métier, alors même que les dispositions de la loi Hamon facilitant les résiliations en auto et en MRH rendent le marché plus concurrentiel. La Matmut met ainsi en avant la « fidélité » de ses sociétaires dont le nombre a franchi en 2016 la barre des 3 millions.

2016 a toutefois été une année difficile sur le plan de la sinistralité. Le ratio combiné (qui rapporte les sinistres et les frais aux primes) atteint, par conséquent, un niveau élevé à 104,3%. Les sinistres climatiques ont en particulier causé plus de 78 M€ de dommages, dont 27M € dûs aux inondations historiques de mai-juin 2016, les plus coûteuses depuis 1982 a rappelé la FFA. S’ajoutent à cela une fréquence exceptionnellement élevée des sinistres corporels graves et, en auto, «une dérive du coût de la réparation automobile», dont le coût moyen a progressé de 5 à 6%.

Diversification

Le bénéfice net du groupe plonge ainsi de 56%, tombant à 17,6 M€. « Cela est lié à cette sinistralité exceptionnelle plutôt qu’à des facteurs structurels », se défend le directeur général Nicolas Gomart, qui met en avant les « effets positifs des activités de diversification ».  Si l’assurance IARD des particuliers représente 77% du chiffre d’affaires du groupe (2 Md € de CA total en 2016), la Matmut souhaite se renforcer sur le marché des professionnels et des petites entreprises, qui représente désormais 7,6% du chiffre d’affaires. « Nous pouvons offrir aux professionnels l’ensemble des prestations : l’assurance dommages, l’assurance des pertes d’exploitation et l’assurance santé en collectif », met en avant Nicolas Gomart. La Matmut a d’ailleurs signé un partenariat avec Harmonie Mutuelle qui distribue dans son réseau auprès des PME et PMI le contrat d’assurance dommages Matmut Pro.

Autre levier, la croissance externe. La Matmut a multiplié par 4 son activité en assurance santé grâce au rapprochement avec la Mutuelle Ociane et son portefeuille de 600.000 contrats. La fusion a également permis de renforcer les fonds propres du groupe de 250 M€. La Matmut s’est par ailleurs associée au groupe bancaire BNP Paribas, pour lancer une société commune en assurance dommages dont elle sera actionnaire à 34%. Cette structure qui verra le jour au 1er avril 2018 concevra des produits pour les clients du réseau bancaire de BNP Paribas, une nouvelle opportunité de croissance sur le marché des particuliers. Les deux partenaires visent un chiffre d’affaires de 425 M€ en 2022 et une production annuelle de 300.000 contrats.

Fidéliser avec des services

De façon générale, la Matmut cherche à répondre aux nouvelles attentes du marché en développant de nouveaux services (autopartage, caméra connectée pour la surveillance du domicile…) « Mon but n’est pas de faire de la Matmut une société de services, mais pour faire de l’assurance aujourd’hui, il faut l’accompagner par un certain nombre de services », explique Nicolas Gomart. Un repositionnement qui se traduit par la nouvelle campagne marketing du groupe qui s’est séparé en novembre 2016 de Chevalier et Laspalès pour adopter un nouveau slogan « Matmut, ma valeur sûre ».

Une direction transversale en charge de la relation avec les sociétaires doit également voir le jour en 2018 au sein de la direction générale. Celle-ci se réorganise en 4 directions métiers pour refléter l’évolution de l’activité : IARD particuliers, entreprises, santé ainsi qu’une direction « finance et patrimoine » (vie, services bancaires, assurance-emprunteur).  Le groupe ambitionne de développer ce segment de l’activité, qui pèse en 2016 seulement 4,5% du chiffre d’affaires.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 octobre 2019

ÉDITION DU 25 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances construction - assurances dommages ouvrages.

Gironde Habitat

22 octobre

33 - BORDEAUX

Prestations de services d'assurances.

OPCO Mobilités

22 octobre

92 - MEUDON

Marché d'assurance construction

Mancelle d'Habitation

22 octobre

72 - MANCELLE HABITATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2016 : la Matmut cherche de nouveaux relais de croissance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié