Audiens, la vie continue

Audiens, la vie continue

Le groupe de protection sociale de la presse, de l’audiovisuel et de la culture entend construire un nouveau pôle mutualiste, après le départ de « ses » mutuelles livre 2 et 3.

Même pas mal ! La célèbre expression enfantine pourrait résumer l’état d’esprit du groupe Audiens, après que la mutuelle éponyme et la mutuelle des réalisations sanitai­res et sociales de la communi­cation (MRSSC) ont confirmé, en janvier dernier, leur départ pour le groupe Harmonie mutuelle. On peut parier que le groupe de protec­tion sociale de la presse, du spectacle et de la communication se serait bien passé de cet épisode. Le précédent de la mutuelle Humanis Familiale, devenue M comme mutuelle après avoir quitté le giron du groupe Humanis, a montré que ce type de ­divorce pouvait être complexe, voire source de contentieux.

Se séparer à l’amiable

Audiens affiche haut et fort sa volonté de vouloir éviter la case justice. «Nous avons constitué des groupes de travail, signé un accord de méthode, bref, nous avons établi tout un process afin d’arriver à une séparation dans de bonnes conditions», explique Éric Breux, directeur du pôle entreprises et institutions, membre du comité de direction d’Audiens. À la suite du vote en assemblée générale du 5 janvier dernier entérinant sa démission, la mutuelle doit avoir quitté le groupe paritaire d’ici le 31 décembre 2017. «D’un point de vue social, il y a des échéances à tenir, des délais incompressibles pour sécuriser les salariés et l’entreprise», insiste Éric Breux.

La question du personnel fait partie des points de vigilance d’Audiens. «Après des opérations internes de reclassement, près de 20 postes sont concernés par le départ de la mutuelle dite de livre 2 (NDLR : complémentaire santé), et près de 150 postes pour le centre de santé René Laborie (NDLR : à Paris), majoritairement du personnel médical. Nous souhaitons que ces salariés conservent de bonnes conditions d’emploi et de travail», poursuit Éric Breux. Couverts aujourd’hui par la convention collective nationale (CCN) des institutions de retraite complémentaire (IRC), ils ­devraient relever demain de la CCN de la Mutualité.

Autre point de préoccupation : la communication en direction des adhérents mutualistes. Le départ de la mutuelle aurait créé beaucoup de confusions. «Le terme de mutuelle est tellement générique que certaines personnes nous demandent si le groupe exerce encore une activité en complémentaire santé !», relate le dirigeant d’Audiens, ajoutant : «Nous aurions souhaité que les dirigeants mutualistes réalisent une communication claire et non partisane en direction de leurs assurés. On aurait même pu imaginer une communication commune». On l’aura compris, la lettre envoyée le 6 janvier à tous les affiliés de la mutuelle Audiens par son conseil d’administration n’a visiblement pas du tout satisfait les représentants paritaires.

La mutuelle met en garde ses adhérents

À la suite de son AG du 5 janvier dernier, la mutuelle Audiens a adressé une lettre à tous ses adhérents. La missive en date du 6?janvier et signée par « le conseil d’administration » explique que les délégués ont confirmé le départ du groupe Audiens « faute d’une vision partagée sur la stratégie et la gouvernance » et ont voté « les modalités d’un nouveau partenariat avec un groupe 100% mutualiste : le Groupe Harmonie ». Ce « choix historique [...] est l’opportunité d’ouvrir de nouvelles perspectives, de créer de nouvelles solidarités », peut-on y lire. Mais le conseil d’administration met aussi en garde les adhérents contre de probables tentatives de débauchages : « Ne vous laissez pas abuser ! Nous pouvons vous assurer de l’absence de conséquences pour votre contrat de santé [...] » Ambiance...

Rassurer les adhérents

Sans surprise, le courrier cherche plutôt à rassurer l’adhérente ou l’adhérent, et n’évoque pas les sujets qui fâchent - par exemple le nécessaire changement de nom pour cet organisme. Le groupe Audiens n’est en effet pas décidé à faire une croix sur son pôle mutualiste, bien au contraire. Il entend ainsi, non seulement conserver une mutuelle Audiens, mais également une partie des assurés de celle partie rejoindre le groupe Harmonie, tout particulièrement sur le marché des entreprises de presse. Selon les dires du groupe, les défections seraient nombreuses et l’institution de prévoyance aurait déjà récupéré 7M€ de chiffre d’affaires sur les 10M€ réalisés en ­collective.

Bref, si son activité santé devrait marquer un recul en 2018, le groupe Audiens se montre très serein sur sa capacité à effacer rapidement cet incident de ­parcours. Le groupe dirigé par ­Patrick Bézier aurait notamment des contacts avec plusieurs ­acteurs mutualistes, dans la ­perspective d’une intégration au groupe de protection sociale. Pas question non plus de rester bras croisés concernant la perte du centre de santé : après avoir épaulé financièrement le centre René Laborie, Audiens prévo­yance pourrait investir, à moyen terme, au sein d’un nouveau centre de santé. Cette prise de participation se ferait à nouveau sur la région parisienne, mais le groupe envisagerait dans le même temps de changer de braquet.

La volonté est de vouloir proposer à tous les adhérents, et pas seulement aux Parisiens, ce même accès aux soins caractérisé par la pratique du tiers payant et des tarifs conventionnés. Cela se réaliserait par l’intermédiaire d’un partenariat avec un ou plusieurs acteurs de ce secteur des centres de santé, tout cela en confortant dans le même temps son positionnement de guichet unique et de groupe de services pour la culture et la communication. Audiens a en effet réussi à se positionner sur de nombreux projets et dispositifs développés par le ministère de la Culture et les partenaires sociaux. Opérateur des congés spectacles depuis 2014, le groupe est par ailleurs associé à la gestion du tout nouveau Fonds national pour l’emploi pérenne dans le spectacle (Fonpeps).

Bref, le groupe Audiens ne s’estime pas affaibli par le départ des deux mutuelles, bien au contraire. Pas plus qu’il ne voit dans l’Alliance Pro une remise en cause du groupe. «C’était cela ou la fusion avec un interpro», ­rappelle un proche du dossier.

Un groupe très diversifié

Spécialisé dans la protection sociale des secteurs culture, communication et médias, Audiens a encaissé en 2015 environ 1,4 Md€ de cotisations. Le groupe intervient sur la retraite complémentaire, la santé et prévoyance, l’assurance des risques professionnels, les congés spectacles, la prévention et la santé au travail, les services (RH...) et la gestion pour compte de nombreux dispositifs.

Nouer de nouveaux partenariats

Le 1er janvier 2018, Audiens ­fusionnera ses caisses Arrco (­salariés) et Agirc (cadres) avec ses homologues de Pro BTP, Lourmel et B2V, le groupe Agrica n’ayant toujours pas tranché sur l’avenir de son activité retraite complémentaire. La gouvernance des futures ins­titutions de prévoyance et de ­retraite complémentaire Alliance pro n’est pas encore finalisée, mais l’existence de sections ­professionnelles doit permettre à chacun de maintenir son identité, sachant que les personnels retraite resteront dans leur groupe respectif. «L’un des intérêts de l’Alliance pro est notamment de pouvoir lisser les pics d’activité entre membres et de mutualiser certains investissements», souligne Éric Breux. Et si le dossier examiné par l’instance de concertation Agirc-Arrco-CTip concerne uniquement ­l’activité en retraite complémentaire, Audiens «ne s’interdit rien» quant à d’éventuels partenariats sur le volet assurance avec les membres de l’Alliance. Le digital et la transformation numérique pourrait, par exemple, se révéler un bon terrain de mutualisation...

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

MARCHE POUR LA SOUSCRIPTION DES CONTRATS D'ASSURANCE FRAIS DE SOINS - PREVOYANCE.

Patrimoine SA Languedocienne

13 décembre

31 - PATRIMOINE SA LANGUEDOCIENNE

SERVICES D'AFFACTURAGE INVERSE POUR LE CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE VILLENEU...

Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

13 décembre

94 - CRETEIL

Realisation D'Une Mission D'Audit De Mise En Conformite Au Reglement General Sur La...

Communauté d'Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine

13 décembre

78 - LE PECQ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Audiens, la vie continue

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié