Mutuelles : l’UNMI « heureuse » de son année 2017

Mutuelles : l’UNMI « heureuse » de son année 2017
UNMI Michel Liautard et Loredana Maïer, président et directrice générale de l'UNMI.

L’union nationale mutualiste interprofessionnelle affiche des résultats encourageants pour l’année 2017, poussés par la réassurance et la prévoyance.

Voyants au vert pour l’union nationale mutualiste interprofessionnelle. L’UNMI, à l’occasion de son assemblée générale tenue ce 5 juin dernier, a fait part de résultats en forte progression, avec un chiffre d’affaires global de 75,2 millions d’euros (+16% par rapport à 2016). Pour rappel, suite à son plan stratégique « Agile 2020 », l’union escompte un CA de 100M€ à horizon 2020… et escomptait 72M€ pour 2017.

Cette croissance est poussée par les trois principaux segments d’activité de l’union technique : la prévoyance, cœur de métier de l’UNMI, représente désormais 20,5M€, soit une hausse de 19,4%. « Notre progression sur ce marché était déjà équivalente l’année précédente », se réjouit la directrice générale de l’UNMI Loredana Maïer. Le développement de l’activité en prévoyance est voué à prendre un nouveau virage, poursuit Loredana Maïer : « À partir de 2018, la distribution ne se fera plus exclusivement via les mutuelles, puisque nous nous orientons aussi vers le courtage sur la prévoyance collective obligatoire. »

L'ACS loin d'être rentable

La santé, en termes de CA, est devenue le segment le plus important de l’union suite à son offre ACS « Proxime Santé » menée avec l’UGM-ACS. Cette activité progresse de 5,1%, à 43,5M€, mais reste clairement non rentable – alors même que l’UNMI avait proposé l’offre aux tarifs les plus élevés de l’ensemble des organismes référencés. Pas question pour autant pour l’union d’y renoncer : elle a annoncé dès fin 2017 qu’elle se positionnerait sur le prochain appel d’offres. « C’est aussi notre rôle de mutuelle que de proposer l’ACS : elle permet à nos mutuelles membres de développer leur ancrage territorial sur le terrain », ajoute le président de l’UNMI Michel Liautard. Dans le contexte actuel, toutefois, difficile d’envisager une éventuelle rentabilité pour ce dispositif. « Nous pouvons supporter ces déficits car notre activité est équilibrée grâce à la prévoyance, poursuit Michel Liautard. Mais cela ne pourra durer éternellement ».

La ligne d’activité la plus dynamique pour 2017 reste toutefois celle de la réassurance, avec 9,8M€ de cotisations acceptées par l’UNMI (+135% par rapport à 2016). « Cette activité peut permettre à nombre de nos mutuelles membres d’éviter de devenir substituées », souligne M. Liautard, ajoutant un avantage particulier du fait du caractère de l’UNMI : « Nous sommes une union technique, nous n’avons donc pas vocation à fusionner avec nos membres ! ». Une réassurance qui, toutefois, s’accompagne d’une volonté de développement commercial des mutuelles membres, notamment en prévoyance.

Quatre nouvelles mutuelles... dont la CCMO

Sur le terrain, justement, le développement de la distribution de prévoyance par les mutuelles rassure plutôt les dirigeants de l’UNMI. « Nous avons mené 75 accompagnements terrain, un commercial de l’UNMI se liant avec un commercial de mutuelle, avec un taux de transformation de 65% d’accompagnements débouchant sur un contrat final », se réjouit Loredana Maïer.

L’UNMI affiche également toujours une ligne d’activité au titre de l’épargne-vie et retraite à 1,4M€, activité toutefois en run-off. Ses indicateurs de solidité sont bons : taux de couverture du SCR à 296% (contre 308% l’année précédente), 52,3M€ de fonds mutualistes et réserves et un résultat net toujours excédentaire, même si bien inférieur à celui de 2016 (450 000 € contre 2M€ l’année précédente).

L’assemblée générale du 5 juin a également été l’occasion d’accueillir quatre nouvelles mutuelles au sein de l’UNMI, dont deux revenantes : si la Mutuelle des cheminots de Lyon et région (MCLR) et la MIPSS (organismes de Sécurité Sociale de Clermont-Ferrand) font leur entrée, Les Ménages Prévoyants et surtout la CCMO font leur retour. La CCMO a été représentée à l’AG du 5 juin par son nouveau tandem Marc Salingue – Caroline Aubry, après les récents changements de gouvernance survenus ces derniers mois.

Bref, Michel Liautard et Loredana Maïer se disent « heureux » de cette année 2017 et des perspectives à venir. Cela passe notamment par l'évolution et l'élargissement du périmètre de l’offre ACPA (Agir Contre la Perte d’Autonomie), l’intégration du courtage dans la distribution de prévoyance, la suite du dossier ACS – sans l’UGM-ACS – et le développement de la réassurance.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Désignation d'un Commissaire aux comptes

Office Public de l'Habitat (OPH) de Vitry-sur-Seine

23 septembre

94 - OPH DE VITRY SUR SEINE

Assurance complémentaire santé et de prévoyance

Deux Sèvres Habitat

23 septembre

79 - DEUX SEVRES HABITAT

Relance assistance à maîtrise d'ouvrage et étude stratégique multisectorielle relat...

Territoire de la Côte Ouest Communauté d'Agglomération

22 septembre

974 - TERRITOIRE DE LA COTE OUEST

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutuelles : l’UNMI « heureuse » de son année 2017

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié