Patrice Bonin (Arial CNP Asssurances) : «Notre alliance va modifier profondément le marché de la retraite supplémentaire»

Patrice Bonin (Arial CNP Asssurances) : «Notre alliance va modifier profondément le marché de la retraite supplémentaire»

Le 1er avril, le groupe de protection sociale AG2R La Mondiale et le bancassureur CNP Assurances ont scellé leur alliance sur la retraite supplémentaire d’entreprise. Patrice Bonin et Yann Illouz, respectivement directeur général et directeur général délégué d’Arial CNP Assurances, détaillent les ambitions d’une société désormais n°1 sur ce marché.

Quelle forme prend le rapprochement des activités retraite d’entreprises d’AG2R La Mondiale et CNP Assurances ?
Yann Illouz : Moins de six mois après avoir communiqué sur notre rapprochement (voir ­L’Argus n° 7428 du 16/10/2015), nous avons obtenu tous les accords nécessaires des autorités compétentes – ACPR et Autorité de la concurrence. Cette alliance entre les groupes AG2R La Mondiale et CNP Assurances se matérialise par l’entrée de CNP Assurances au capital d’Arial Assurances à hauteur de 40 %. Le 1er avril, Arial Assurance devient ainsi Arial CNP Assurances. La réunion du n° 2 et du n° 3 fait de l’alliance le premier acteur de la retraite supplémentaire d’entreprise en France avec 12 Md€ d’engagements dans le seul bilan d’Arial CNP Assurances.

Patrice Bonin : Ce n’est pas la simple constitution d’une entité juridique, mais bien une alliance stratégique avec la réunion des portefeuilles d’activités et un ­regroupement des équipes. Les activités de retraite supplémentaire des deux groupes représentent quelque 25 Md€ d’encours de long terme.

Quelle est la force de cette alliance ?
Y.  I. : Nous créons aujourd’hui la seule compagnie d’assurance en France, 100 % dédiée à la retraite supplémentaire d’entreprise, et dans laquelle toutes les expertises commerciales, marketing, actuarielles et de gestion des deux groupes ont été réunies. Son bloc marque spécifique ­intègre les logos des deux maisons mères. La volonté est de mettre en avant la stabilité et la solidité des actionnaires au ­service de leur filiale Arial CNP Assurances : la retraite exige d’importants fonds propres, notamment pour être en capacité à ­respecter des engagements sur de très longues durées au profit des entreprises et de leurs salariés.

P. B. : Dès les années 2000, nous avons eu la conviction que le ­système d’information était un avantage essentiel en retraite et nous avons développé un ­système propriétaire qui nous a permis de réduire significativement nos coûts de production, en automatisant au maximum les tâches. Aujourd’hui, nous poursuivons le même cheminement dans un marché où la relation client va se digitaliser, avec le développement d’une gestion administrative en ligne et la ­dématérialisation des supports papiers. Or, cela exige des investissements lourds qui seront rendus possibles par cette alliance.

Sur quels segments entendez-vous vous positionner ?
Y. I. : Nous serons présents sur toute la chaîne de prestations de services – à savoir toute la gamme de dispositifs de retraite supplémentaire – mais également les services associés qui seront de plus en plus déterminants dans le choix d’un partenaire assureur. Nous proposons un véritable écosystème de la retraite, qui englobe notamment l’aide à la préparation de la fin d’activité, les revenus de remplacement, le bien-être à la retraite, ainsi que des services connexes autour des thématiques de la santé et de la dépendance. À ce titre, Arial CNP Assurances bénéficiera de ­l’apport de la nouvelle plate-forme de e-santé, Lyfe, développée par CNP Assurances.

P. B. : L’innovation est un critère discriminant, elle a toujours été dans l’ADN d’Arial – avec la création de la retraite flexible, l’Euro-dynamique, etc. Et nous entendons poursuivre sur cette voie. Sur les services à la retraite, tout reste à créer : comment traiter la masse d’informations pour simplifier la vie des assurés ? Nous entendons jouer un rôle sociétal, et pas seulement de fournisseur de revenus financiers, avec la conviction que la qualité de ­l’information et la pédagogie sont fondamentales.

Quels seront vos canaux de distribution ?

Y. I. : Arial CNP Assurances dispose d’équipes commerciales dédiées aux grands comptes, au courtage, à l’économie sociale locale. La société s’appuie également sur les réseaux salariés des deux groupes, ainsi que sur les mutuelles partenaires des deux actionnaires. Et enfin, demeurent les partenariats bancaires noués par Arial avec un certain nombre d’établissements et par CNP ­Assurances avec ses deux actionnaires historiques.

En quoi Arial CNP Assurances pourrait réussir là où beaucoup d’autres ont échoué et quels sont ses atouts pour réussir ?
P. B. : Ce n’est pas un simple ­accord de distribution ! Notre alliance va modifier profondément le marché de la retraite supplémentaire d’entreprise, nous allons devenir l’acteur de référence d’un marché qui est appelé à croître significativement au cours de la prochaine décennie. De plus, notre position de n° 1 sur le marché créé une responsabilité significative. Le marché a besoin de générer sa propre ­dynamique par la capacité des acteurs à réaliser des avancées significatives sur le plan des offres ou des technologies et notre ambition est d’atteindre 25 % sur ce marché à proprement dit de la retraite d’entreprise.

Y. I. : Nous avons une vision commune, des ADN très compatibles, une légitimité forte sur la retraite, la même appréciation des enjeux, et une extrême complémentarité en termes d’expertise et de modes de distribution des contrats. Par exemple, CNP ­Assurances est très présent sur le secteur public et parapublic et les grands comptes ainsi qu’auprès des mutuelles alors qu’AG2R La Mondiale a l’expérience du ­courtage retraite et un système d’information qui fait référence sur le marché.

Pourquoi l’épargne retraite finirait-elle par se développer en France ?
Y. I. : Dans un contexte de diminution continue du taux de remplacement des retraites obligatoires, il n’y a pas d’autres alter­natives que l’épargne retraite pour financer son différentiel revenu et continuer à bien vivre durant les 25 à 30 ans que dure la retraite. Selon nos projections, le marché de l’épargne retraite collective, aujourd’hui de 110 à 120 Md€ d’encours, devrait dépasser les 200 Md€ après 2020.

P. B. : La croissance structurelle du marché est lente, mais réelle. Si les régimes à prestations définies, lourdement taxés à la suite du débat sur les retraites chapeau, ont régressé, la législation européenne va obliger à revoir leur réglementation en 2018. Les régimes à cotisations définies, les PER Entreprise (ex-article 83), ont toujours progressé et continueront à progresser. Le taux d’équipement des entreprises est en hausse régulière et les salariés utilisent de plus en plus la faculté d’abondement individuel, alors que la prise de conscience sur la baisse des revenus de remplacement n’est pas totalement mature. Dernier élément d’optimisme, le gouvernement a pris la mesure de l’impact de Solvabilité 2 sur l’industrie de la retraite, en lançant une réflexion sur le Fonds de retraite professionnelle supplémentaire (lire L’Argus n° 7447 du 03/03/2016).

Qu’est-ce que change le FRPS, Arial CNP Assurances va-t-elle reprendre ce nouveau statut ?
P. B. : Dans un contexte FRPS, l’activité de retraite serait sous environnement Solvabilité 1, ­permettant ainsi aux acteurs du marché de pouvoir continuer à produire des dispositifs à des conditions économiques viables. Concernant Arial CNP Assurances, nous nous prononcerons une fois les textes finalisés, notamment au regard de la possibilité de loger tous nos engagements, y compris certains passifs sociaux.

ARIAL CNP ASSURANCES, l’équilibre de la gouvernance

  • Actionnaires : La Mondiale (60%) et CNP Assurances (40%)
  • Président : Frédéric Lavenir, DG CNP Assurances
  • Vice-président : André Renaudin, DG AG2R La Mondiale
  • Directeur général : Patrice Bonin, président du directoire Arial Assurance ; Directeur général délégué : Yann Illouz, directeur du département Solutions retraite au sein de CNP Assurances
  • Effectifs : 180 salariés dédiés + conventions de gestion sur les fonctions supports avec les deux groupes
  • Localisation : Paris XIVe et des centres de gestion en province

Le n°1 de la retraite d’entreprise

  • Part de marché actuelle : 18,2 %
  • Objectif part de marché : 25 %
  • Nombre d’entreprises couvertes : 225 000
  • Nombre de comptes individuels gérés : >1,6 million ; 313 000 rentiers
  • Cotisations : 1,5 Md€
  • Encours : 12 Md€
Sources : AG2R LA MONDIALE, CNP Assurances.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Patrice Bonin (Arial CNP Asssurances) : «Notre alliance va modifier profondément le marché de la retraite supplémentaire»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié