Protection sociale : Audiens recrée un pôle mutualiste

Protection sociale : Audiens recrée un pôle mutualiste

Après le départ de l’ex-mutuelle Audiens (désormais rebaptisée uMEn) et de la MRSSC, le groupe de protection sociale Audiens reconstitue un pôle mutualiste. Et reste optimiste sur les conséquences de ce divorce.

Après des mois de bataille entre l’institution de prévoyance Audiens et la mutuelle, qui fut un temps, du même nom, le divorce est désormais consommé… ou presque. Si l’ex-mutuelle Audiens, rebaptisée uMEn, a rejoint comme prévu le giron du groupe Harmonie Mutuelle – et, par la même, du groupe Vyv – les relations entre les deux ex-alliées restent orageuses. « Nous avions conclu un accord au 1er septembre 2017, mais qui rencontre de grandes difficultés d’exécution », note le directeur général d’Audiens, Patrick Bézier.

Mais le groupe Audiens, toutefois, avait besoin d’un véhicule mutualiste, notamment pour couvrir les indépendants n’ayant jamais travaillé pour une entreprise en fixe. Après le départ d’uMEn (livre II) et de la MRSSC (livre III), c’est désormais du côté de la mutuelle Pleyel Santé (11,4 M€ de cotisations), marque de la Mutuelle Intergroupes Poliet & Ciments Français (MIPCF), que se tourne Audiens. « Le départ d’uMEn attire désormais de nouveaux partenaires », ajoute M. Bézier.

Vers une intégration prudentielle ?

Dans le détail, Pleyel Santé intègrera le giron du groupe Audiens suite à la mise en place d’une association dédiée, l’APRPA. Si, comme le souligne le directeur du pôle entreprises et institutions d’Audiens Éric Breux, « ce n’est pas une intégration prudentielle en l’état », cette modalité n’est à terme pas exclue – surtout si d’autres mutuelles du monde de la culture voulaient rejoindre à terme le groupe paritaire.

Mais Audiens veut surtout relativiser le départ de l’ex-mutuelle Audiens de la presse, du spectacle et de la communication et de la Mutuelle des réalisations sanitaires et sociales de la communication. En termes d’emploi, tout d’abord, le départ de la mutuelle du livre II entraînerait un départ d’un certain nombre d’emplois… visiblement pas encore fixé – « entre 12 et 20 équivalents temps plein » selon Éric Breux. Ce chiffrage est plus difficile sur le livre III en raison de la prédominance de temps partiels.

Un mot d'ordre : relativiser

Même type de réaction sur le plan commercial. L’ex-mutuelle Audiens et ses 53 M€ de cotisations parviendra-t-elle à conserver ce chiffre d’affaires ? Éric Breux n’y croit pas : « Nous pensons qu’uMEn ne devrait conserver qu’entre 20 et 30% de ses adhérents ». Le départ de la MRSSC est de son côté compensé par des accords passés avec le centre dentaire Pleyel à Saint-Denis et la clinique dentaire Prédentis à Paris.

L’histoire même d’Audiens, créé en 2003, est d’ailleurs jalonnée d’arrivées et de départs de mutuelles et d’unions : l’union Mudis conçue en 2003 a été dissoute en 2016, la mutuelle MCA s’est dissoute en 2009 cinq ans après son adhésion… et l’ex-mutuelle Audiens a vu le jour en 2011 par fusion de la MAPS, de la MNPLC et de la Mudos. Qu’en sera-t-il pour Pleyel ?

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

MAIF

Conseiller Déclarations Sinistres H/F - Chauray - CDD 12 mois

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services en assurance.

Ville de Thiais

18 novembre

94 - THIAIS

Mission de commissariat aux comptes.

Kremlin-Bicêtre Habitat

18 novembre

94 - LE KREMLIN BICETRE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Protection sociale : Audiens recrée un pôle mutualiste

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié