Rapprochement Harmonie / MGEN : les contours du nouveau groupe dévoilés

Rapprochement Harmonie / MGEN : les contours du nouveau groupe dévoilés
Le futur groupe MGEN-Istya-Harmonie pèsera pour plus de 5,3 milliards d'euros de cotisations nettes par an.

Le groupe MGEN-Istya-Harmonie, nom (temporaire) du futur groupe mutualiste de protection sociale, devrait être officiellement créé au cours de l’automne 2016. Sa structure est, de son côté, désormais connue. Les détails.

Quinze mois se sont passés depuis le 12 janvier 2015, date à laquelle une lettre d'intention entérinant le "rapprochement structurant" entre Harmonie Mutuelle et la MGEN (mutuelle générale de l’éducation nationale) était officialisée. Les travaux ont, depuis, bien avancé au point de toucher (presque) au but.

Le tour de table, d’abord, a bien changé, au-delà de la dynamique menée par les deux têtes de pont de l’ensemble que compose MGEN-Harmonie. «Nous avons voulu rassembler un certain nombre de mutuelles pour participer à ce projet», note Thierry Beaudet, président de la MGEN. La liste des mutuelles partenaires se révèle ainsi importante, à laquelle manque la MCDef (mutuelle civile de la Défense) «qui a fait un choix différent» (comprendre : rejoindre Klesia), commente le président du groupe Harmonie Mutuelle, Joseph Deniaud.

La création de ce groupe, dans un contexte d'évolutions fortes sur le marché de l'assurance maladie complémentaire, «est un puissant levier pour agir sur la rénovation du système de santé», insiste M. Deniaud.

Groupe à trois têtes

Le nouveau groupe pour l'heure baptisé MGEN-Istya-HarmonieNous sommes en réflexion pour un nom de groupe, d’ici la fin de l'année» signale M. Deniaud) se dote ainsi d’une organisation et d’une gouvernance propres reposant sur trois structures :

  1. Entité faîtière de l’ensemble : une UMG (union mutualiste de groupe) prudentielle, pilotant le groupe, composée d’Harmonie Mutuelle et de la MGEN, ainsi que de la MNT (Mutualité Nationale Territoriale), la MGEFI (Mutuelle Générale de l'Economie, des Finances et de l'Industrie) Harmonie Fonction Publique et de la mutuelle Mare Gaillard.
  2. Seconde structure : une union des services de soins et d’accompagnement mutualistes (SSAM), qui coordonnera les activités sociales, sanitaires et médico-sociales de l’ensemble.
  3. Une UGM (union de groupe mutualiste) complète le tout et regroupe le dispositif : elle se compose de l’UMG en question, de l’union des SSAM et de plusieurs organismes qui n’ont pu ou pas voulu rejoindre l’UMG, à savoir la France Mutualiste, la MAEE (Mutuelle des Affaires Etrangères et Européennes), Pavillon Prévoyance, Agrume Groupe Harmonie (regroupant une cinquantaine de mutuelles d’entreprises), la Masfip (Mutuelle d'action sociale des finances publiques), la MDD (Mutuelle des Douanes) et celle de l’INSEE. A noter que ces organismes sont regroupés en trois pôles : retraite (La France Mutualiste), action sociale (MDD, Masfip et mutuelle de l’INSEE) et santé (Agrume, MAEE et Pavillon Prévoyance).

Question de personnes ensuite : Joseph Deniaud devient le président de ce groupe, accompagné d’un directeur général (François Venturini, actuel directeur général d’Harmonie Mutuelle) et d’un directeur général délégué (Jean-Louis Davet, actuel directeur général de la MGEN). Ils se consacreront à plein temps à ces fonctions, le remplacement de M. Venturini par Catherine Touvrey à Harmonie Mutuelle étant déjà acté. Thierry Beaudet, de son côté, est le grand favori pour succéder à Etienne Caniard à la tête de la Mutualité Française, tout en conservant ses attributions à la MGEN.

Futur n°1 de l'assurance santé

«L'ambition principale du groupe reste le développement : nous ne sommes pas sur une stratégie défensive» assure M. Davet. Et de détailler les prochains fonds de solidarité et d’investissement au niveau de l’UMG : 50 millions d’euros seront détachés au premier, 70 millions au second. «Cette somme de 120 millions d’euros ne reflète pas tous les investissements qui seront entrepris» prévient-il.

Le groupe oriente ses objectifs autour de plusieurs axes structurants, détaillés par M. Venturini : poursuite du développement en santé (notamment sur le grand collectif), différenciation croissante des activités (dépendance, prévoyance, retraite, bientôt IARD ?), développement des offres de soins et des réseaux conventionnés, offre étendue de soins et services…

Parmi les projets déjà entrepris dans cette dynamique, citons la création de «La Maison des Obsèques» fin 2015 (MGEN/Harmonie/Mutac) ou encore les discussions exclusives d'Harmonie Services Mutualistes avec la Fondation Hospitalière Saint-Marie (49 établissements sanitaires et médico-sociaux en Île-de-France), pour le compte du futur groupe MGEN-Istya-Harmonie.

A terme, en plus de la volonté d'Harmonie de prendre la majorité de Mutex SA, la convergence au niveau du groupe pourrait mener vers un assisteur unique, voire vers un réseau de soins commun.

«En juin-juillet, les AG des mutuelles confirmeront définitivement leur engagement dans le futur groupe», rappelle Thierry Beaudet, qui fixe le calendrier à l'automne 2016 pour la constitution officielle du groupe. Lequel pèsera, à terme, près de 5,5 milliards d’euros de cotisations nettes (chiffres du top 30 Argus de la Mutualité 2015).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat de frais de santé à adhésion obligatoire pour l'ensemble du personnel salarié.

Logidôme - OPH de Clermont-Ferrand

21 mai

63 - CLERMONT FERRAND

Prestation de services chèques au profit de la Banque de France.

Banque de France

21 mai

75 - BANQUE DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Rapprochement Harmonie / MGEN : les contours du nouveau groupe dévoilés

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié