Reste à charge zéro : un bilan pour l’heure nuancé, selon le CTip

Reste à charge zéro : un bilan pour l’heure nuancé, selon le CTip
Jean-Paul Lacam, directeur général du centre technique des institutions de prévoyance (CTip). © Laetitia DUARTE

Le délégué général du Centre technique des institutions de prévoyance Jean-Paul Lacam est revenu sur les modalités de mise en œuvre de la réforme du reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèse, à l’aune d’annonces sur le sujet au 46e Congrès de la Mutualité Française.

Le président de la République Emmanuel Macron doit annoncer ce mercredi des annonces concernant la réforme du reste à charge zéro, notamment sur l’optique et l’audioprothèse – un premier accord ayant été trouvé sur le dossier du dentaire – à l’occasion du 46e Congrès de la Mutualité Française. Une réforme sur laquelle le directeur général du centre technique des institutions de prévoyance (CTip) Jean-Paul Lacam, en parallèle de la présentation de ses résultats pour l’année 2017, tire pour l’heure un bilan « nuancé ».

En cause : la poursuite de l’avalanche réglementaire en santé, après la réforme de la généralisation de la complémentaire santé, celle des contrats responsables, les dernières évolutions de la fiscalité, sans oublier DDA… « Cela n’encourage pas les acteurs de terrain à prendre des initiatives avec autant de réglementation », constate Jean-Paul Lacam.

Vers un encadrement tarifaire « total »

La mise en œuvre des négociations sur la réforme du reste à charge zéro, sous l’égide de la direction de la Sécurité sociale (DSS), a aussi été évoquée. « Sur la méthode, au début des négociations (NDLR : première réunion le 23 janvier 2018), le cadre était déjà très structurant », tandis que sur le fond, la DSS a opté pour une approche « très règlementée ».

Le président du CTip regrette notamment un certain manque de souplesse de la DSS sur les questions tarifaires, amenant à un renforcement des contrats responsables et, in fine, à un « encadrement tarifaire total ». Il insiste notamment sur le fait que les réseaux de soins n’ont pas réellement été pris en compte dans les discussions… Enfin, Jean-Paul Lacam estime que la mise en application des mesures autour du reste à charge zéro, qui s'étalera sur plusieurs années, « ne sera pas neutre sur le plan financier », estime enfin Jean-Paul Lacam. 

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Consultant Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription d'une garantie assurances multirisques bureaux

Paris Habitat OPH Direction des achats

21 février

75 - PARIS HABITAT OPH

Assurance dommages aux biens et risques annexes Angers Loire Métropole-risques spéc...

Angers Loire Métropole Com. d'agglo. du Grand Angers

21 février

49 - ANGERS LOIRE METROPOLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Reste à charge zéro : un bilan pour l’heure nuancé, selon le CTip

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié