[DOSSIER] Résultats 2017 : contrastes chez les paritaires 7/10

Résultats 2017 : Agrica privilégie le résultat au chiffre d’affaires

Résultats 2017 : Agrica privilégie le résultat au chiffre d’affaires

Le groupe de protection sociale du monde agricole a stabilisé son chiffre d’affaires pour l’exercice 2017 – et prévoit de faire de même pour le suivant. Objectifs : renforcer ses résultats et sa solidité financière pour être en position de force pour les années à venir.

L’année 2017 aura été plutôt agitée pour Agrica. Le groupe de protection sociale du monde agricole aura d’abord été le dernier des six groupes constitutifs de l’alliance professionnelle retraite (Alliance Pro) à la rejoindre de manière effective, tout en préparant la création de sa société de groupe assurantiel de protection sociale (SGAPS) Agrica Prévoyance. Le tout, dans un contexte de concurrence accrue suite à la fin des clauses de désignation en santé/prévoyance s’appliquant aussi dans le monde agricole – un secteur restant encore, toutefois, particulièrement affinitaire.

Les résultats affichés par Agrica pour l’exercice 2017 font ainsi apparaître un chiffre d’affaires tout à fait stable, à hauteur de 579 millions d’euros, cachant toutefois des tendances différentes : -4,4% en prévoyance (234 millions d’euros), -1,7% en santé (180 millions d’euros) mais +6,2% en retraite supplémentaire (165 millions d’euros). L’épargne salariale connaît une intéressante progression, même si elle ne constitue qu’une part encore mineure de l’activité du groupe (+25% à 21 millions d’euros).

CA stable, mais résultat en forte hausse

« 2017 a été une année de défense de portefeuille », justifie le directeur général du groupe Agrica Frédéric Hérault, ajoutant : « 2018 sera une deuxième année de stabilisation du chiffre d’affaires ». La légère contraction de l’activité en santé et prévoyance réjouit plutôt les officiels du groupe, considérant que ce dernier a bien résisté à une concurrence de plus en plus présente dans le monde agricole. La baisse en prévoyance s’explique également par la fin du financement de l’allongement de la retraite (de 60 à 62 ans) sur l’invalidité, sans oublier certaines renégociations tarifaires en santé et prévoyance suite aux récents accords de branche du monde agricole.

Si le chiffre d’affaires ne bouge guère, le résultat du groupe reprend de la vigueur, après une baisse en 2016 : il s’élève désormais à 71,8 millions d’euros après impôt, la grande majorité étant du fait de CCPMA Prévoyance, dédiée aux salariés des organismes professionnels agricoles. « Nous avons constaté une bonne tenue des risques arrêt de travail et décès », souligne le directeur financier du groupe Pierre Richert, estimant l’impact positif de chacun à environ 12 millions d’euros dans le résultat final. « Notre gestion financière et technique a aussi été très rigoureuse », ajoute-t-il. La remontée des taux, après des années de taux bas, a également joué.

Solvabilité en forte amélioration

En plus du résultat, la solvabilité à la fois de la SGAPS et de ses composantes connaît également une forte progression. La SGAPS affiche ainsi un ratio de solvabilité de 426% (100% Tier 1 et sans mesures transitoires), un taux de couverture du SCR se décomposant ainsi : 469% pour CCPMA Prévoyance (+108 points), 365% pour CPCEA (+75 points) et 218% pour AGRI Prévoyance (+38 points). Les fonds propres prudentiels de la SGAPS progressent d’environ 3% à 1,377 milliard d’euros.

Si le chiffre d’affaires d’Agrica devrait donc rester stable en 2018, c’est pour construire les affaires de demain, en défendant ses positions dans le monde agricole (85% de part de marché en prévoyance) et, c’est l’objectif de la SGAPS présentée en février dernier, se développer sur l’agro-alimentaire. « Le développement en épargne collective est l’un de nos deux chantiers majeurs pour les années à venir », prévient Frédéric Hérault, l’autre étant bien sûr le développement d’Agrica Prévoyance.

Parmi les autres enjeux d’avenir, la loi Pacte, poursuit le directeur général délégué du groupe Antoine Leroy, sera l’occasion de « mettre un coup de projecteur sur des produits globalement méconnus », citant notamment l’exemple des contrats dits article 83 en retraite supplémentaire. L’épisode Alliance Pro semble plus avancé, dans l’attente de la fusion à venir des caisses Agirc et Arrco, l’alliance étant placée sous la direction générale de Hervé Naerhuysen (Pro BTP).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances pour le compte de grand delta habitat.

Grand Delta Habitat

13 décembre

85 - GRAND DELTA HABITAT

Prestation de services en assurances.

Ville de Cournon d'Auvergne

13 décembre

63 - COURNON D'AUVERGNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2017 : Agrica privilégie le résultat au chiffre d’affaires

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié