[DOSSIER] Le Top 20 des institutions de prévoyance 4/6

Top 20 des IP : La concentration, encore et toujours

Le nombre de groupes de protection sociale continue de se réduire et pourrait se structurer d'une manière proche de celle des plates-formes de l'usine retraite Agirc-Arrco. En ce dernier trimestre 2012, la principale inconnue est de savoir quel partenaire choisira Réunica.

Sur le podium, la hiérarchie est respectée : AG2R-La Mondiale, Malakoff-Médéric et Pro BTP occupent toujours les trois premières places dans le classement des groupes de protection sociale. Cela ne devrait pas durer : sur l'exercice en cours, Humanis pourrait bien coiffer Pro BTP au poteau. Sur notre tableau de la page 52, basé sur les chiffres de l'exercice 2011, c'est un Humanis « V1 », issu du rapprochement des groupes Aprionis et Vauban-Humanis qui se hisse à la quatrième place, faisant reculer tous ses concurrents d'un rang par rapport au dernier classement. Renforcé avec l'arrivée cette année de Novalis-Taitbout, Humanis « V2 » pèsera près de 2,8 Md€.

Si le rapprochement entre les trois composantes d'Humanis se découle sans accrocs apparents et selon le calendrier prévu, il n'en va pas de même aux étages inférieurs du classement. En chantier depuis trois ans, le rapprochement de Mornay et D&O a fait couler beaucoup d'encre : il a connu des rebondissements en cascade, dignes de l'adoption d'un traité européen, puisqu'il a fallu faire revoter certaines entités - l'Institution de prévoyance du groupe Mornay (IPGM) s'était prononcée contre le projet sans y être opposée. Cet été, ce rapprochement a donné naissance à un nouveau groupe, baptisé Klesia, qui présente une configuration sensiblement différente du projet initial. L'institution de prévoyance Apgis a préféré rejoindre, en juillet 2011, la Sgam Covéa.

Dans les pages précédentes, nous demandions si le mutualisme est soluble dans le paritarisme. Ici, se pose la question de savoir si le paritarisme est soluble dans le mutualisme (d'assurance) ! Rappelons que cette opération impliquant Covéa est intervenue un an après que MMA a cédé ses 20% dans Quatrem à Malakoff- Médéric avec une clause de non-concurrence...

Une mariée richement dotée avec une belle retraite

Autre dossier chaud, dont l'issue est imminente : Réunica. Après l'échec, en septembre 2011, d'un projet de rapprochement avec Pro BTP - qui n'avait pas manqué de surprendre, puisqu'il s'agis-sait du premier projet entre un groupe professionnel et un interprofessionnel -, Réunica a lancé cette année un nouveau processus de sélection.

Les trois prétendants sont AG2R-La Mondiale, Apicil et Malakoff-Médéric. Le dossier est jugé très intéressant : Réunica a une belle dot, avec, notamment, un ratio de couverture de marge de solvabilité de 604% et un portefeuille Agirc-Arrco bien garni. Philippe Barret, ancien directeur général adjoint de Réunica, est devenu directeur général d'Apicil en 2011. Si certains estiment que cela peut créer des liens, la majorité des observateurs penche pour un rapprochement avec AG2R-La Mondiale, car les deux groupes partagent déjà une plate-forme Agric-Arrco.

Même si les dirigeants de Réunica affirmaient cet été dans nos colonnes (lire L'Argus de l'assurance du 13 juillet) que rien n'est joué, on ne peut s'empêcher de constater un parallélisme entre les regroupements intervenus dans le champ concurrentiel et dans celui de la retraite complémentaire.

La dynamique des accords de branche

De même que les dirigeants du GIE Agirc-Arrco tablent sur une concentration des plates-formes de gestion en retraite complémentaire (voir le schéma ci-contre), une poursuite des regroupements dans les activités concurrentielles paraît logique. Elle générerait des économies d'échelle dans un marché atone, où plusieurs acteurs reculent et où la majorité n'affiche qu'une faible progression, correspondant parfois à la seule hausse des taxes (nos chiffres sont TTC). Ce n'est pas une surprise : l'an dernier déjà, les statistiques gouvernementales (Drees) avaient pointé une dégradation des équilibres techniques en collectif. Et en juin, le bilan annuel du Centre technique des institutions de prévoyance (CTip) - qui porte sur le seul périmètre des IP et non pas sur celui de l'ensemble des groupes de protection sociale - montrait un ralentissement de l'activité : après 3,9% en 2009, la progression du chiffre d'affaires se tassait à 2,5% en 2010, puis à 1% en 2011. La retraite supplémentaire a particulièrement souffert en 2011, avec un recul de 3,8%.

Par ailleurs, les résultats financiers en berne ne permettent plus de compenser le ralentissement sur le coeur de métier. Vu la prudence affichée aujourd'hui en matière de gestion d'actifs par les dirigeants des groupes, d'une part, et les prévisions macroéconomiques de taux d'intérêt durablement bas, d'autre part, cette situation ne paraît pas prêt de s'infléchir.

Tout indique que les groupes ne peuvent plus compter que sur deux facteurs étroitement liés. Il s'agit d'abord de la dynamique des accords de branche en santé : le premier rapport de la Commission des accords de retraite et de prévoyance (Comarep), paru cette année, a montré que seules 48 des 270 principales branches du secteur privé (hors métallurgie) sont couvertes en santé. Le second facteur tient au fait que cette progression se fait souvent en chipant des adhérents à la concurrence, en particulier des mutuelles locales ou régionales, que l'on retrouve de plus en plus souvent dans les pôles mutualistes des groupes ! La boucle étant bouclée, l'avenir du collectif est peut-être dans l'individuel.

Aujourd'hui, 6 milliardaires

  1. AG2R-La Mondiale 7,50 Md€
  2. Malakoff-Médéric  3,60 Md€
  3. Humanis (1)            2,80 Md€
  4. Pro BTP                   2,60 Md€
  5. Apicil                        1,10 Md€
  6. Klesia (2)                 1,08 Md€
1. Avec Novalis-Taitbout

2. Y compris congés de fin d'activité

1%

C'est la progression du chiffre d'affaires des institutions de prévoyance en 2011, après 3,9% en 2009 et 2,5% en 2010

(source : CTip).

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de gardiennage et de surveillance de locaux et de sites des IUT de Lann...

Université de Rennes 1

15 décembre

35 - UNIVERSITE DE RENNES I

Audit et d'expertise financière du bilan de clôture et des demandes indemnités de r...

Syndicat d'Etudes Velib Metropôle

15 décembre

75 - SM AUTOLIB ET VELIB METROPOLE

Fourniture de cartes cadeau pour les personnels de Sorbonne Université.

Sorbonne Université Paris 6 VI Pierre et Marie Curie

15 décembre

75 - SORBONNE UNIVERSITE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Top 20 des IP : La concentration, encore et toujours

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié