Mutuelles : Unéo ou les incertitudes d’un choix

Mutuelles : Unéo ou les incertitudes d’un choix
Antoine Lamon, commissaire général de division aérienne, président de la mutuelle Unéo,

Unéo, la mutuelle des militaires, a fait son choix. Au terme d’un long processus de sélection d’un partenaire, le conseil d’administration, réuni le 11 janvier 2016, a finalement tranché entre Allianz, AG2R La Mondiale et la Sgam Covéa (Maaf, MMA et GMF). Une décision qui doit encore obtenir l’approbation des 176 délégués d’Unéo lors d’une prochaine assemblée générale, pour être entérinée.

Unéo a-t-il enfin trouvé son partenaire avec lequel s’adosser pour mener à bien son plan stratégique 2015-2018 ? L’horizon s’est en tout cas éclairci depuis que le conseil d’administration de la mutuelle des militaires, qui s’est réuni le lundi 11 janvier, a porté son choix sur l’assureur mutualiste Covéa (Maaf, MMA et GMF) aux dépens du groupe de protection sociale AG2R La Mondiale et d'Allianz, confirmant les révélations du Pavé de l’assurance. Selon les informations recueillies par l’Argus de l’assurance, les résultats du vote des 28 administrateurs (composé du président, du vice-président et de 26 membres élus pour 3 ans) ont été particulièrement serrés, avec 14 voix en faveur de Covéa, 11 voix en faveur d’AG2R La Mondiale, deux abstentions et un suffrage non exprimé.

Allianz officiellement disqualifié

Premier enseignement de ce vote : Allianz n'a recueilli aucun suffrage. Et pourtant, la compagnie figurait dans la liste des trois partenaires présélectionnés en juin 2015 par l’organisme mutualiste de référence des militaires aux cotés de Covéa et d’AG2R La Mondiale. De fait, le ministère de la Défense avait évoqué sa préférence pour un groupe français. Mais la compagnie aurait, semble-t-il, également souffert d'une « méthode d’intégration jugée contestable », avance une source au fait du dossier à l’Argus. .

Les deux atouts de Covéa : Jacques Feytis et la MGP

Il faut dire qu’entre juin 2015 et 2016, Covéa n’a pas minimisé ses efforts pour séduire Unéo et mettre tous les atouts de son côté. Fin novembre, le groupe mutualiste débauchait Jacques Feytis, l’ancien DRH du ministère de la Défense. Un ministère qui joue un rôle central dans la vie d’Unéo puisqu’il en nomme notamment le président.

Et le groupe dirigé par Thierry Derez s'appuie également sur la Mutuelle générale de la police (MGP), partenaire de longue date de la Garantie mutuelle des fonctionnaires (GMF) très présent en IARD dans la communauté des militaires, et allié mutualiste de poids dans la perspective d’un futur pôle de la sécurité et de la défense. De même, MGP et Unéo se connaissent très bien. Les deux organismes ont longtemps discuté d’une alliance à trois avec le groupe Intériale, mutuelle positionnée sur le ministère de l’Intérieur et les collectivités territoriales. Dès lors, dans le cas où le choix de Covéa par Unéo serait confirmé, la perspective d’un rapprochement entre l’assureur mutualiste et la MGP reste crédible.

A contrario, la promixité d'AG2R La Mondiale avec l'univers de la Défense et des militaires paraît beaucoup plus faible.

Un vote serré…et des incertitudes pour la suite

Il n’empêche. L’issue du scrutin du 11 janvier 2016 laisse planer une zone d’incertitudes quant au vote des 176 délégués d’Unéo appelés à s’exprimer sur le partenaire retenu lors d’une assemblée générale prévue le 20 janvier. « Le choix du conseil d’administration n’est pas franc et massif mais à quelques voix près, ce qui peut fragiliser la candidature de Covéa en assemblée générale et remettre AG2R La Mondiale en course », confie une source.

En sachant bien toutefois que le seul dossier évoqué lors de cette assemblée générale sera bien celui de Covéa. Bref, les délégués ne pourront voter que pour ou contre la Sgam. Une décision cruciale pour la suite. L’assemblée générale a pour objectif de « donner délégation au président du conseil d’administration pour entrer en négociations exclusives » avec Covéa, explique Antoine Lamon, président d’Unéo, dans un courrier adressé aux délégués aux salariés de la mutuelle, et dont l’Argus de l’assurance s’est procuré une version.

Une étape sur la route du mariage

Reste que l’assemblée générale du 20 janvier ne doit être qu’une étape dans le processus d’adossement. « Le partenariat ne sera réellement effectif que si les discussions exclusives aboutissent et lorsque les décisions qui en découleront vous seront soumis à l’occasion d’une assemblée générale ultérieure », explique Antoine Lamon dans ce même courrier. Une AG qui ne serait pas convoquée avant juin, selon nos informations.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Mutuelles : Unéo ou les incertitudes d’un choix

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié