Mutuelles : Vyv à l'offensive

Mutuelles : Vyv à l'offensive
Denis ALLARD / REA Les dirigeants du groupe Vyv, en février à Paris.Au centre Thierry Beaudet (cravate rouge) président du groupe.

Pour asseoir son développement, le mutualiste s’appuie sur l’unification de ses structures et des partenariats. Une approche qui concerne de nombreux métiers, des réseaux de soins à l’assistance, en passant par la gestion d’actifs.

Faisant, le mois dernier, un point d’étape sur la stratégie et les projets du groupe Vyv, son président Thierry Beaudet – par ailleurs président de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF) – s’est autorisé, selon ses propres termes, « un moment d’immodestie » pour dire sa « grande fierté du chemin parcouru en si peu de temps ». Depuis sa constitution en septembre 2017, le géant mutualiste issu du rapprochement des groupes Istya et Harmonie Mutuelle s’est mis en ordre de marche. Le premier objectif, qui consistait à structurer l’entreprise, est atteint puisqu’au début 2018, Vyv occupait quatre étages de la tour Montparnasse dans le centre de Paris (14e) et quelque 300 collaborateurs, sur une cible de 500, provenant en quasi-totalité des mutuelles du groupe.

Un effectif qui ne semble pas surdimensionné pour mettre en œuvre une feuille de route chargée. Mû par une ambition d’être « offensif », le groupe multiplie les chantiers sur tous les fronts. D’un côté, en investissant dans les domaines où il n’était pas présent, comme la télémédecine, avec la prise de contrôle de la plateforme Mesdocteurs.com à l’automne dernier, qui devrait permettre à Harmonie Mutuelle de proposer rapidement son propre service à ses adhérents. D’un autre, en s’appuyant sur l’existant, voire en unifiant les structures, comme en assistance. « Ressources Mutuelles Assistance (RMA) va devenir l’assisteur de l’ensemble des mutuelles du groupe. Les mutuelles qui ont des contrats ailleurs vont les résilier », déclare François Venturini, direc­teur général du groupe.

Unifier les réseaux

Le groupe travaille aussi à l’unification de ses réseaux de soins, Harmonie Mutuelle détenant Kalivia avec Malakoff Médéric tandis que MGEN et d’autres mutuelles de fonctionnaires dispo­sent des leurs sous la bannière Istya. Cette convergence a finalement abouti et donnera naissance au premier réseau du marché, avec 15 millions de personnes couvertes, sous la bannière Kalixia. Vyv souhaite, par ailleurs, se diversifier au-delà de l’opti­que, du dentaire et de l’audio­prothèse. Un réseau d’ostéo­pathie verra bientôt le jour.

Vyv en chiffres

  • 10 millions de personnes protégées
  • 9 Md€ de cotisations acquises, dont 7,5 Md€ en assurance et 1,5 Md€ en social, médico-social et sanitaire

La gestion d’actifs sera également rassemblée sous une seule marque. C’est Egamo, créée par MGEN pour gérer ses actifs, qui centralisera cette gestion à l’échelle du groupe. Quant à la politique d’investissements de Vyv, elle disposera d’un nouvel outil, pour la piloter sur le long terme. « Vyv Invest mettra en commun les différentes filiales et participations placées sous le contrôle du groupe, et participera à la création de nouveaux outils, à la mise en place d’une politique d’investissement sur le long terme, avec la création d’un fonds d’investissement », indique Roland Berthilier, président de la MGEN.

Autre élément structurant, la constitution de Vyv Care, en tant qu’union faîtière des services de soins et d’accompagnement mutualistes (SSAM). En se rapprochant, les groupes MGEN et Harmonie unissent aussi leurs centres de soins mutualistes, cliniques, centres optiques, etc. Aujourd’hui, cette union est déjà le premier opérateur non lucratif d’offre de soins et de services et le principal acteur mutualiste, avec près de 1 000 établissements dans dix-sept domaines d’activité. « Nous voulons développer ces activités et nous ouvrir à tout le secteur non-lucratif », a annoncé Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle et de Vyv Care. L’enjeu de cette union est notamment d’accompagner les problématiques liées au vieillissement de la population, par exemple avec la création de nouvelles formes d’habitat pour les personnes âgées.

Deux nouveaux entrants

Deux projets d’affiliation à l’UMG Groupe Vyv sont actuellement à l’étude. Le premier concerne Chorum, mutuelle dédiée aux acteurs de l’économie sociale, actuellement substituée par Mutex Union. « Comme cette dernière a vocation à disparaître d’ici deux à trois ans, nous avions l’obligation de trouver une solution pour cette mutuelle qui fait essentiellement de la prévoyance et est très importante pour nous », a expliqué Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle et de Vyv Care. Vyv souhaite faire de Chorum sa structure de référence en santé et prévoyance auprès des acteurs de l’économie sociale. La deuxième arrivée significative est celle de Carel Mutuelle, le premier opérateur de retraite supplémentaire des élus locaux. Jusqu’alors substituée par Mutex Union, elle était confrontée à la même problématique que Chorum. Son intégration dans le groupe Vyv, qui devrait être soumise à l’assemblée générale de juin, répond au souci de ne pas voir cette mutuelle « importante » se retrouver isolée.

Des plans d’action

Joseph Deniaud, vice-président délégué du groupe, a aussi annoncé la mise en place de deux plans d’action, l’un porté par la Mutuelle nationale territoriale (MNT) pour se développer sur un marché des collectivités étendu aux établissements de droit privé, l’autre auprès des jeunes, au travers des deux mutuelles étudiantes du groupe (MGEL et Smeba). La même logique prévaut pour les projets de développement à l’international, qui s’appuieront sur différentes structures existantes, comme MGEN International Benefits (MGEN IB), une société par actions simplifiée créée en 2016 qui a vocation à proposer des services d’assurance santé et de prévoyance aux expatriés. Au chapitre de la prévoyance, autre axe fort de développement, le groupe ne remet pas en cause les équilibres au sein de Mutex S.A. Alors que le marché bruisse toujours de rumeurs autour du devenir du pacte d’actionnaires de Mutex, Stéphane Junique s’est contenté de remarquer que « c’est aux collègues d’Aesio (ndlr : les mutuelles Adrea, Apreva et Eovi-MCD) de se décider ».

Enfin, dans d’autres domaines, le groupe privilégiera les partenariats. C’est notamment le cas en dommages : « Nous étudions l’entrée de Smacl Assurances dans l’union mutualiste de groupe (UMG) », a annoncé François Venturini. Il a également indiqué « étudier l’opportunité de resserrer les liens avec la Maif ». L’enjeu consiste à trouver « un montage suffisamment solide pour durer », sans qu’il soit cependant question d’une entrée de la mutuelle d’assurance dans l’UMG.

RMA va devenir l’assisteur de l’ensemble des mutuelles du groupe. Les mutuelles qui ont des contrats ailleurs vont les résilier.

François Venturini, directeur général du groupe Vyv

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture, livraison et gestion de titres restaurant pour le Centre de Gestion de ...

Centre Gestion Fonction Publique Territ.des P. Atl. Maison des Communes

18 août

64 - PAU

Services d'assurances pour la commune de Vinon-sur-verdon.

Ville de Vinon sur Verdon

18 août

83 - VINON SUR VERDON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutuelles : Vyv à l'offensive

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié