Nouveau départ pour la Confédération française des experts en automobile

Nouveau départ pour la Confédération française des experts en automobile
Philippe Ouvrard, président de l'Anea et de la CFEA.

Ils évoluent dans des structures qui ne se ressemblent pas : cabinets indépendants à dimension locale ou régionale d’un côté, groupe d’envergure nationale détenu par des assureurs (BCA Expertise) de l’autre. Ils ont des statuts différents : professions libérales pour les uns, salariés pour les autres. Mais ils exercent tous le même métier : celui d’expert en automobile.

Pour gagner en visibilité, les organisations professionnelles du secteur ont décidé de donner une nouvelle impulsion à une structure commune qui était ces derniers temps en sommeil : la Confédération française des experts en automobile (CFEA). Objectif : «Créer une représentation commune vis-à-vis de la profession, de l’administration, de nos clients – qu’ils soient assureurs ou automobilistes –, ainsi que des acteurs de la réparation, pour tous les sujets qui touchent au métier d’expert», explique Philippe Ouvrard, président de l’Alliance nationale des experts en automobile (Anea) et de la CFEA.

BCA Expertise rejoint l'Anea et l'UPEAS

Créée dans les années 80, à l’époque où les experts libéraux étaient représentés par deux organisations qui ont ensuite fusionné pour devenir l’Anea, la CFEA a accueilli, en 1999, l’Union professionnelle des experts en automobile salariés (Upeas). A ces deux composantes s’ajoute désormais BCA Expertise, qui a rejoint la CFEA fin 2013.

Ainsi recomposée, la CFEA entend maintenant élargir son champ d’action, qui, à l’exception de travaux ponctuels sur les jurys du diplôme d’experts et sur la préparation de la procédure véhicules endommagés, se limitait jusqu’ici à l’arbitrage dans le cas de différends entre experts.

Œuvrer pour la sécurité des deux-roues motorisés

La «nouvelle» CFEA a ainsi lancé plusieurs travaux, parmi lesquels une analyse des expertises réalisées par la profession sur les deux-roues motorisés afin d’apporter au ministère des Transports des éléments de réponse en termes de sécurité. Autre sujet technique, les véhicules électriques qui posent des problématiques spécifiques : habilitation des experts, adaptation de la procédure véhicules endommagés, etc.

La CFEA travaille par ailleurs sur un projet de charte de déontologie qui synthétiserait les différents textes qui font référence dans la profession. Dans la même logique, elle entend proposer aux professionnels de la réparation une harmonisation des chartes de bonne conduite signées avec l’Anea d’un côté, et BCA Expertise de l’autre.

Etre identifiés par les automobilistes

Plus généralement, la CFEA a aussi vocation à travailler de manière plus étroite avec les ministères des Transports et de l’Education nationale sur des sujets tels que la gestion de la liste nationale des experts et le contenu pédagogique des formations.

Les experts, quel que soit leur profil, étant amenés à diversifier leur activité pour compenser la baisse de la sinistralité, la confédération vise aussi à renforcer la visibilité de la profession auprès des automobilistes auxquels elle peut apporter conseils et services dans le cadre de l’achat et de la vente de véhicules d’occasion, par exemple.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Nouveau départ pour la Confédération française des experts en automobile

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié