Optique : le prix ne fait pas la qualité des verres progressifs

Optique : le prix ne fait pas la qualité des verres progressifs

Dans son mensuel d’avril, 60 Millions de consommateurs publie une étude qui apporte de l’eau au moulin des réseaux d’optique des complémentaires santé, indiquant que les verres progressifs les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs. Elle montre que ni les verres de dernière génération ni les Varilux du leader français Essilor, vantés par les opticiens et les médecins en particulier, ne sont incontournables pour bénéficier d’une bonne qualité de vision.

Trois fois plus cher mais pas trois fois mieux

Selon cette étude, réalisée auprès de 53 volontaires âgés entre 45 et 65 ans répondant à des critères stricts (absence de pathologie oculaire, de diabète, etc.) et ayant porté successivement pendant quatre semaines trois références de verres progressifs, ceux de génération plus ancienne, donc moins chers, peuvent apporter une qualité de vision et un confort aussi satisfaisants que les verres de dernière génération. «Sans faire de réelle contre-performance, les verres Physio Varilux 2.0 n’obtiennent pas des résultats à la hauteur de leur notoriété et de leur prix», peut-on lire dans 60 Millions de consommateurs, qui donne un prix indicatif de 274 € par verre pour les plus chers et de 75 € et 100€ pour ceux de marque distributeur ou non précisée.

Emploi

Collecteam

Responsable Technique Contrats Santé et Prévoyance H/F

Postuler

AFI ESCA

Délégué Régional grands comptes H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

FRAIS DE SANTE PERSONNEL DE MONTPELLIER BUSINESS SCHOOL.

Betem Languedoc Roussillon

23 janvier

34 - MONTPELLIER

Marché d'assurances.

Atlantique Habitations

23 janvier

44 - ATLANTIQUE HABITATIONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Optique : le prix ne fait pas la qualité des verres progressifs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié