Ouragan Irma : 1,2 Md € de dommages assurés selon CCR

Ouragan Irma : 1,2 Md € de dommages assurés selon CCR

L'ouragan Irma a généré des dégâts d'une ampleur sans précédent sur les îles de Saint Martin et Saint Barthélémy.  Ils sont pris en charge par le régime cat' nat'.

Du jamais vu. L'ouragan Irma, qui a dévasté Saint Martin et Saint Barthélémy mercredi 6 septembre, devrait causer 1,2 Md€ de dommages assurés sur ces îles, selon les premières estimations réalisées par la Caisse Centrale de Réassurance (CCR). Un coût bien supérieur aux 200M€ de sinistralité générée par les cyclones Luis et Marilyn en 1995.

Ce montant recouvre les dommages aux habitations, aux véhicules et aux entreprises, dont leurs pertes d’exploitation, qui sont couverts par le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles. Ce sinistre sera ainsi couvert au titre du régime cat' nat' par les provisions constituées par CCR et les assureurs. Il s'agit de "l'un des plus importants survenus en France depuis 35 ans", relève CCR.

Le régime public des catastrophes naturelles, qui existe en France depuis 1982, a été étendu aux Antilles pour les dégâts commis par les inondations en 1990 et pour les dégâts générés par la force des vents en 2000. Il permet à CCR d'intervenir en tant que réassureur public, en prenant en charge entre 50 et 100% d'un sinistre, dès lors qu'un arrêté de catastrophe naturelle a été pris.

Le coût économique total de l'événement devrait dépasser ces 1,2 Md€. En effet, « sur Saint Martin, l’habitat est précaire, essentiellement constitué de maisons en bois et de toitures en tôle. Le taux de pénétration de l’assurance y est inférieur à 50%, ce qui signifie que moins d’un risque sur deux est assuré », explique Jean-Vincent Raymondis,  directeur général adjoint de Saretec.

FACILITER LA DÉCLARATION DE SINISTRE

La profession de l’assurance, via la Fédération Française de l’Assurance (FFA), s’est dite vendredi « mobilisée » pour aider ces populations ultra-marines. Ils rappellent que l’ensemble des dégâts, dès lors qu’ils sont couverts par une assurance dommages aux biens, seront pris en charge par le régime des catastrophes naturelles qui couvre les Antilles depuis la loi d’orientation sur l’outre-mer de 2000. « L’indemnisation des bateaux de plaisance ne relève pas du régime des catastrophes naturelles, mais la plupart des contrats de plaisance les couvrent contre les conséquences des tempêtes à titre contractuel », ajoute la FFA.

Les assureurs s’engagent à faciliter la déclaration de sinistre « par tous les moyens » (Internet, téléphone, lettre), « au-delà du délai réglementaire de 10 jours à partir de la déclaration de l’état de catastrophe naturelle » et à assouplir les moyens d’attester les dommages, photos ou témoignages pouvant être présentés si la facture n’est pas disponible.

L’arrêté de catastrophe naturelle a été pris ce vendredi 8 septembre. Mais, pour l’heure, les communications sont toujours rompues avec ces îles, ce qui ne devrait pas faciliter la déclaration de sinistre dans l'immédiat. Un autre ouragan José, beaucoup moins puissant, doit balayer cette région des Caraïbes. Si sa trajectoire devrait épargner cette fois les Antilles, en passant au nord, la pluie et les vents générés devraient encore compliquer la tâche des secours.

Emploi

PARANGON INVESTISSEMENT

Conseiller Commercial H/F

Postuler

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Exploitation, conception, maintenance et renouvellement des installations d'éclaira...

Ville de Champagne sur Seine

17 novembre

77 - Champagne-sur-Seine

Services d'assurances

Ville de Capesterre Belle Eau

17 novembre

971 - CAPESTERRE BELLE EAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Ouragan Irma : 1,2 Md € de dommages assurés selon CCR

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié