PartnerRe divise par 20 son bénéfice net en 2015

PartnerRe divise par 20 son bénéfice net en 2015
Le bénéfice 2015 de PartnerRe a été affecté en partie par la pénalité de remboursement de près de 315 M$ versée à Axis Capital en raison de l’échec du projet de fusion entre les deux réassureurs bermudiens.

PartnerRe a vu son bénéfice net fondre de 950 M$ entre 2014 et 2015. Le réassureur bermudien paie notamment son choix de fusion avec Exor, la holding de la famille Agnelli au détriment de son concurrent Axis Capital.

 

Exercice 2015 difficile mais prévisible pour PartnerRe. Le réassureur bermudien a dévoilé un bénéfice net au 31 décembre 2015 d’à peine 47,6 M$ contre 998,2 M$ à fin 2014. Un résultat affecté en partie par la pénalité de remboursement de près de 315 M$ versée à Axis Capital en raison de l’échec du projet de fusion entre les deux réassureurs bermudiens.

Pour rappel, au terme d’un feuilleton financier plein de rebondissements, PartnerRe avait finalement validé l’offre publique d’achat (OPA) de la holding italienne Exor (à l’époque premier actionnaire du réassureur bermudien à hauteur de 9,9%), pour un montant de 6,9 Md$ (soit 6,3 Md€). Sur la période, le bénéfice a également souffert de pertes sur investissements de près de 261,4 M$.

Baisse du ROE et des fonds propres

Le taux de rendement annualisé des capitaux propres (ROE) atteint, quant à lui, 10,7% contre 13,5% l’an dernier, du fait, notamment, d’une immobilisation de capital encore trop importante. Les fonds propres du neuvième réassureur mondial ont toutefois légèrement reculé de 2,8%, à 6,9 Md$. Une tendance conforme à celle esquissée par Munich Re dont le ROE est ressorti à 10% en 2015 contre 11,3% en 2014.

Activité en berne en vie et non-vie

Concernant l’activité, le volume de primes brutes ressort à 5,58 Md$, en recul de 6%. Dans le détail, les primes en non-vie (76% du chiffre d’affaires) ont reculé de 11%  et de 5% à taux de change constant. Les bons résultats enregistrés en Amérique du Nord sur la branche catastrophe et spécialités n’ont que partiellement compensé les contre-performances sur le P&C (Property & Casualty) hors Etats-Unis (-13%). Le ratio combiné ressort à 86,5% contre 86,2% en 2014.

En vie et santé, les primes ont reculé de 1% sur l’année pour s’établir à 1,27 Md$ en dépit du développement du réassureur en longévité.

Baisse des renouvellements en volume

A propos de la campagne de renouvellements des traités P&C au 1er janvier 2016, le réassureur fait état d’un volume de primes d’environ 2,5 Md$, en baisse de 5%, à contre-courant de Scor et d’Hannover Re. La compagnie renouvelait deux-tiers de son portefeuille dommages.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

PartnerRe divise par 20 son bénéfice net en 2015

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié