[DOSSIER] C'était en 2015 : les conditions du sauvetage de La [...] 5/15

Pascal Beaubat, président du groupe Intériale : «Le solide modèle d'Intériale est transposable à LMDE»

Pascal Beaubat, président du groupe Intériale : «Le solide modèle d'Intériale est transposable à LMDE»
Pascal beaubat, président du groupe Intériale © dr

Le groupe Intériale, nouveau partenaire de La Mutuelle des étudiants, était resté jusqu’ici silencieux. Son président, Pascal Beaubat, a accepté de s’exprimer pour L’Argus afin d’expliquer son engagement dans le sauvetage de LMDE et couper court à certaines analyses.

Pourquoi la mutuelle Intériale s’est-elle portée candidate sur ce dossier LMDE ?

D’abord parce qu’il s’agit d’un projet enthousiasmant. Le monde des étudiants est tourné vers l’innovation, la digitalisation et nous considérons que LMDE peut nous permettre d’avancer plus rapidement sur ces terrains-là. Ensuite, parce que nous sommes convaincus de pouvoir aider LMDE à sortir de l’ornière. En tant que mutuelle de fonctionnaires, Intériale a construit un modèle solide transposable à LMDE qui est une mutuelle affinitaire comme nous (ndlr, ministère de l’Intérieur, fonction publique territoriale). Enfin, il était important, dans le paysage actuel, d’apporter une réponse mutualiste aux étudiants. SI l’on considère d’une part les dispositifs régulés de la CMU complémentaire et de l’aide à la complémentaire santé (ACS), d’autre part l’ANI pour les salariés, quand est-ce que les jeunes entrent en contact avec le monde mutualiste ? Si nous ne prenons pas l’initiative, ils se tourneront vers les compagnies d’assurance ou les banques pour leur complémentaire santé.

« La mutuelle étudiante adhérera à l’union mutualiste de groupe (UMG) Intériale et c’est dans ce cadre que se développeront les échanges opérationnels sur les fonctions clefs et les échanges politiques entre gouvernance. »

Comment s’exercera cette action de redressement de LMDE ?

Attention, LMDE conservera son indépendance, avec un président, un conseil d’administration et une assemblée générale distincts. Mais la mutuelle étudiante adhérera à l’union mutualiste de groupe (UMG) Intériale et c’est dans ce cadre que se développerons les échanges opérationnels sur les fonctions clefs (actuariat,…) et les échanges politiques entre gouvernance. Nous sommes en phase de discussion avec l’ACPR qui fait part d’une très grande prudence sur ce point au regard du futur environnement prudentiel induit par Solvabilité 2. Mais nous ne souhaitons pas reprendre les schémas du passé. Autre élément clef de la réussite de notre projet, Nicolas Sarkadi, actuel directeur général d’Intériale, exercera également cette fonction au sein de LMDE.

N’est-ce pas un dossier risqué, notamment dans la mesure où d’autres candidats à la reprise de la LMDE ont pointé l’absence de visibilité sur les comptes ?

Contrairement à ce que certaines déclarations ont pu laisser entendre, il n’y a pas de risques particuliers. Nous avons eu suffisamment d’éléments pour monter notre dossier, et établir un business plan. L’administratrice provisoire nous a permis, comme à tous les candidats, par sa conduite du projet, d’accéder aux informations dont nous avions besoin. Tout s’est passé de manière très professionnelle.

Pourtant, il était initialement question d’un passif de 35 M€ pour la LMDE puis maintenant de 93 M€. Quelle est la réalité de la situation financière de la LMDE ?

Il faut arrêter l’intox sur les chiffres. Cette somme de 93 M€ recouvre des choses bien différentes. En réalité, le passif tourne bien autour d’une trentaine de millions d’euros, dont les TSDI (titres subordonnés à durée indéterminée). Mais, je le répète, LMDE ayant été placée sous sauvegarde de justice en début février pour une durée de six mois, il faudra attendre que le tribunal de grande instance de Créteil rende son verdict pour que tout soit clarifié. Il y a un niveau de détail dans lequel nous ne pouvons pas rentrer tant que la justice ne s’est pas prononcée.

Avez-vous les reins assez solides financièrement pour ce projet ? D’aucuns évoquent l’action d’Axa en coulisse. Avez-vous un partenariat avec cette compagnie ?

Sur le premier point, nos comptes 2014 n’ont pas encore été approuvés en assemblée générale, mais je vous rappelle que nous avions en 2013 un ratio de couverture du besoin de marge de solvabilité de 499% hors plus-values latentes. C’est beaucoup plus que d’autres acteurs qui ont jeté l’éponge dans ce dossier. Sur le second point, je tiens à mettre un terme à certaines rumeurs qui proviennent de la méconnaissance de notre secteur. Comme beaucoup de mutuelles santé, Interiale compte Axa parmi ses réassureurs mais il ne s’agit que de liens techniques sans aucune implication sur le dossier LMDE. D’ailleurs nous comptons également Covea et CNP Assurances comme réassureurs !

Il y a beaucoup de confusions. De fait, le projet de l’administration provisoire prévoit une diversification sur le dommages et les services bancaires pour les jeunes. Mais le moment venu, ces partenariats feront l’objet d’appels d’offres et les choix reviendront à LMDE et à ses instances.

« L’administratrice provisoire nous a permis, comme à tous les candidats, par sa conduite du projet, d’accéder aux informations dont nous avions besoin. Tout s’est passé de manière très professionnelle. »

Justement, quels sont les objectifs de développement?

LMDE est une belle marque, très forte sur des sujets importants comme la prévention et le développement. Cette mutuelle offre un réel potentiel de croissance au-delà des 150000 adhérents en complémentaire santé car la MGEN conservera les 150000 enfants de ses assurés. D’ailleurs, nous proposerons aux enfants étudiants de nos adhérents de rejoindre LMDE mais avec une adhésion pleinement effective. Notre business plan vise un retour à l’équilibre financier en 2017 et technique en 2019.

Comment imaginez-vous demain l’articulation entre la LMDE et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnamts) ?

L’administratrice provisoire, Mme Anne-Marie Cozien, a mené une belle négociation. La seule chose est que la Cnamts devrait faire un geste financier concernant la prévention. Les militants de LMDE sont passionnés et très investis sur le terrain. On dit souvent que les jeunes sont un « bon risque » et n’ont pas de soucis de santé. Pourtant, il y a de réels problèmes en dentaire. Le mal de vivre est une réalité aussi. La vie amoureuse, la nutrition, le logement sont également des sujets importants sur lesquels une mutuelle affinitaire comme la LMDE peut agir.

Quel est la suite du calendrier ?

Les délégués d’Intériale vont se prononcer sur le projet de convention de substitution le 18 juin. Nous attendons ensuite d’ici fin juin une décision du collège de l’ACPR sur la sortie de la substitution de la MGEN et une éventuelle prolongation du mandat de l’administratrice provisoire. Une nouvelle assemblée générale de la LMDE devrait aussi se tenir d’ici à fin juin.

Un sauvetage engagé depuis un an

  • Juin 2014 : l’ACPR place LMDE sous administration provisoire au regard des difficultés financières et de gestion des prestations.
  • Automne 2014 : la MGEN, qui substitue LMDE depuis sa création en 2000, stoppe son plan d’adossement.
  • Février 2015 : LMDE est placée sous administration judiciaire.
  • 12 mai 2015 : l’assemblée générale de LMDE adopte, sur le principe, le plan de sauvetage proposé par l’administratrice provisoire : délégation de gestion du régime de Sécurité sociale des étudiants à la Cnamts ; signature d’une nouvelle convention de substitution avec Intériale.

Nicolas Sarkadi, homme-clef du dispositif

Point clef du projet d’Intériale, Nicolas Sarkadi prendra la direction générale de LMDE tout en conservant ses fonctions actuelles. Le parcours du directeur général d’Intériale plaide en sa faveur. Dans l’assurance de personnes depuis près de 30 ans, ce diplômé en droit et marketing de 51 ans a déjà piloté des sauvetages difficiles, notamment celui du groupe de protection sociale La Verrière, à la Martinique, et connaît très bien le monde de la mutualité pour avoir été directeur général adjoint de la FNMF. Les actions menées depuis quatre ans à Intériale lui seront tout aussi utiles, que ce soit le renforcement de la solidité financière, la délégation de gestion du régime obligatoire à la Cnamts ou encore le développement du portefeuille.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 03 décembre 2021

ÉDITION DU 03 décembre 2021 Je consulte

Emploi

ASCOMA

Chargé de Compte Dommage/ Chargé de Clientèle International H/F

Postuler

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance Dommages Ouvrage pour les travaux de construction d'un nouveau collège à ...

Conseil Départemental de la Vendée

03 décembre

85 - LUCON

Assurances Dommages aux biens et risques annexes.

Ville du Chesnay-Rocquencourt

03 décembre

78 - LE CHESNAY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pascal Beaubat, président du groupe Intériale : «Le solide modèle d'Intériale est transposable à LMDE»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié