Patrick Raffort (FG2A) : « Il était temps que la CSCA se positionne sur l’assurance affinitaire »

Patrick Raffort (FG2A) : « Il était temps que la CSCA se positionne sur l’assurance affinitaire »

Alors que la Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA) vient de créer une nouvelle commission permanente dédiée à l’assurance affinitaire, le président de la Fédération des garanties et assurances affinitaires (FG2A) ouvre la porte à une collaboration entre les deux organisations, même s’il estime que la CSCA aurait dû se positionner plus tôt sur l’assurance affinitaire. Patrick Raffort, président de l'organisme, en profite pour rappeler la spécificité de la FG2A, ainsi que son principal chantier pour 2018.

Que vous inspire la création, à la CSCA, d’une nouvelle commission permanente dédiée à l’affinitaire, dont la présidence est confiée à Jean-Marie Guian, président du directoire de la société de courtage SPB, qui a quitté la FG2A en octobre 2015 ?

Je ne trouve pas que la création de cette commission bouscule notre Fédération. J'en suis même ravi car cela montre que la CSCA se rend enfin compte de l’importance de l’assurance affinitaire. Peut-être même que le syndicat des courtiers aurait dû s’en emparer plus tôt… Entre la création de la FG2A, en 2012, et la création de cette commission, six ans se sont écoulés. Quelque part, si la CSCA s’empare du sujet, cela veut dire que nous avons fait notre travail. Cela dit, nous serons amenés à défendre des intérêts communs et la création de cette commission va nous y aider. Il est important qu’un maximum de professionnels se mobilisent. Mais cela ne nous empêchera pas de conserver notre stratégie consistant à fédérer tous les acteurs du secteur. La logique de la nouvelle commission de la CSCA est davantage de représenter les intérêts des grands courtiers.

Justement, pour expliquer le départ de SPB de la FG2A, Jean-Marie Guian a notamment mis en avant que la FG2A rassemble des adhérents trop hétérogènes. Qu’en pensez-vous ?

Depuis la création de la FG2A, notre objectif est de changer l’image que peuvent avoir les consommateurs vis-à-vis de l’assurance affinitaire, dont les mauvaises pratiques étaient trop souvent montrées du doigt. L’étude que nous avons publiée, début 2013, nous a permis d’affirmer que les consommateurs avaient une appétence pour l’assurance affinitaire et en même temps une forte défiance. Pour lever les freins au développement de ce business, nous avons considéré qu’il fallait faire évoluer les pratiques des professionnels, en les amenant à proposer de meilleures garanties et à mieux informer les consommateurs sur les produits qu’ils souscrivent. Mais pour se placer dans cette logique de respect du consommateur, il est important d’avoir aussi des distributeurs parmi nos adhérents.

Avez-vous regretté le départ de SPB ?

Nos adhérents sont libres de faire ce choix, de même qu’ils peuvent faire le choix d’adhérer. Et comme SPB n’était plus représenté par la FG2A, il était logique qu’ils souhaitent s’exprimer par un autre biais. Mais c’est dommage de quitter la FG2A pour des raisons consuméristes, alors que c’est la raison d’être de notre Fédération. Encore une fois, pour faire évoluer les pratiques, il est important de travailler avec tous les acteurs. D’ailleurs, la Directive sur la distribution d’assurance (DDA) va nous l’imposer. Dans d’autres types d’assurances que l’affinitaire, travailler avec tous les acteurs du secteur est peut-être moins indispensable.

Selon Jean-Marie Guian, la création du label de qualité, initié par la FG2A, n’a pas porté ses fruits. Vous partagez ce point de vue ?

Oui. Mais pourquoi ? Peut-être que notre niveau d’exigence pour ce label a été trop élevé, notamment en imposant des contrôles par Bureau Veritas à nos adhérents souhaitant l’utiliser. Sans-doute que le marché n’était pas encore prêt pour cela. D’un autre côté, avec l’application de la DDA, les contrôles ne vont plus être menés par Bureau Veritas, avec pour seule conséquence la non-délivrance du label, mais par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Les sanctions seront bien plus importantes. Si certains avaient joué le jeu du label en 2013, ils auraient été mieux préparés aux contrôles de l’ACPR. La fiche produit que nous avions mise en place pour obtenir ce label est très proche du document d’information standardisé (IPID) que va imposer DDA. Désormais, nous ne misons plus sur ce label puisque la réglementation va prendre le relais.

Dans ce cas, quels seront vos chantiers pour 2018 ?

Nous souhaitons renforcer encore la compréhension des produits d’assurance affinitaire par les consommateurs. Pour cela, comme nous l’avons défini lors de notre séminaire organisé cette semaine, nous allons travailler par commissions (ndlr : automobile, biens technologiques, art et affinitaire, voyage, assurances de personnes, protection juridique, distribution, énergie). Chacune de ces commissions prépare différents projets, par exemple un livre blanc des bonnes pratiques pour la commission art et affinitaire, une communication annuelle permettant aux consommateurs de décrypter ce que contiennent leurs produits d’assurance pour la commission biens technologiques, ou encore un référentiel résumant aux clients la qualité de tel ou tel produit pour la commission automobile.

Qui adhère à la FG2A? : la fédération compte une soixantaine d’adhérents cinq ans après sa création. Ces membres sont répartis en cinq collèges : assisteurs, assureurs, courtiers, distributeurs, service. « Nous ne sommes pas du tout dans une logique de démarchage à tout prix, nous laissons venir vers nous les structures intéressées », souligne Partick Raffort. « Nous devrions bientôt annoncer quelques beaux noms parmi nos nouveaux adhérents. Nous sommes en train de finaliser les démarches. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Patrick Raffort (FG2A) : « Il était temps que la CSCA se positionne sur l’assurance affinitaire »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié