Pièces captives, pièces d’occasion : une impossible libéralisation !

En dépit d’une intense activité professionnelle et réglementaire, pour tout ce qui concerne l’ouverture du marché des pièces détachées dans le secteur de l’automobile, les avancées se heurtent à toutes sortes d’hostilités.

En Europe, faute de consensus entre le Parlement et le Conseil des ministres, la libéralisation sur le fondement de la directive n° 98/71/CE du 13 octobre 1998 [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à Jurisprudence Automobile ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services assurances.

SEM Patrimoniale Région Guadeloupe

16 janvier

971 - SEM PATRIMONIALE REGION GUADELOUPE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pièces captives, pièces d’occasion : une impossible libéralisation !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié