[DOSSIER] Climat 4/10

Précaution, du principe à la pratique

Face à l’accélération du rythme des catastrophes naturelles, les assureurs se mobilisent, en particulier sur la prévention, sans empiéter pour autant sur ce qui relève, selon eux, des pouvoirs publics. Au-delà des outils conçus en commun, chaque compagnie imagine des solutions de relation client plus ou moins complexes, du SMS d’alerte au recrutement de compétences inédites.

En matière de risques naturels et d’aléas climatiques, difficile de ne pas immédiatement penser prévention. Le principe de précaution, inscrit dans la Constitution depuis 2005, a fait des petits… Mais en fait, qui doit assumer cette prévention ? Les assureurs ? Les assurés ? Les pouvoirs publics ? Les entreprises ? Les collectivités ? Chacun a évidemment son rôle à jouer. « Le nôtre, en matière interprofessionnelle, est avant tout d’inciter les pouvoirs publics à en faire davantage, et de leur donner les informations dont nous dis­posons pour qu’ils puissent gérer leurs priorités », estime Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilités à la FFSA, en insistant sur le fait que, pour la profession, la prévention climatique revient d’abord aux pouvoirs publics. « Sur la partie protection, nous estimons que les grandes entreprises et les collectivités d’une certaine taille ont les moyens de mettre en place une protection individualisée », ajoute Christophe Delcamp, sous-directeur assurances entreprises, agricole et construction à la FFSA.

En réalité, les assureurs ont toujours tâché de sensibiliser leurs clients aux risques climatiques, car, in fine, ces derniers menacent leurs fonds propres, donc leur capacité à offrir des protections durables. Le péril climatique étant totalement erratique, sa tarification est complexe. D’où l’intérêt des actions de prévention visant à minimiser l’impact des sinistres, à défaut d’en empêcher la sur­venance. Initialement, les actions de prévention ont surtout pris la forme de rappel de messages de bon sens dans les contrats et dans les brochures commerciales : surélever les meubles avant une inondation, purger les tuyaux avant le gel…

Le rythme des catastrophes s’accélérant, la prévention cli­matique est aujourd’hui vue comme vecteur d’économies, grâce à un meilleur pilotage de la compagnie d’assurances et à des outils de relation client confortant la satisfaction des assurés. Voici quelques exemples de ce qu’il est possible de faire en la matière… ou de le faire faire par les intéressés.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances du CIRAD.

CIRAD

14 décembre

75 - CIRAD

Assurance responsabilité civile.

Gironde Habitat

14 décembre

33 - BORDEAUX

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Précaution, du principe à la pratique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié