Présidentielle 2017 : les audioprothésistes remettent un livre blanc aux candidats

Présidentielle 2017 : les audioprothésistes remettent un livre blanc aux candidats
DR

A l’occasion du 39e congrès des audioprothésistes (24 au 26 mars), un livre blanc et un appel à la réunion d’ «états généraux de l’audition» ont été remis à quatre représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle.

Le 39e congrès des audioprothésistes s’est déroulé cette année dans un contexte particulier : la campagne présidentielle en cours  en effet vu le sujet de la santé au cœur de nombreux débats – un fait devenu une rareté. La question des restes à charge, notamment concernant les prothèses auditives, revient dans de nombreux programmes des candidats à l’Elysée.

C’est, donc, dans ce contexte porteur que ce congrès a attiré à la tribune quatre représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle (le sénateur Alain Milon pour François Fillon, le professeur Alfred Spira pour Benoît Hamon, l’eurodéputée Joëlle Mélin pour Marine le Pen et le professeur Bertrand Baujat pour Emmanuel Macron).

«Tous ont confirmé qu’ils ne pourront, après les élections, laisser inchangée une situation dans laquelle les troubles auditifs, dont on sait désormais qu’ils aggravent le déclin cognitif, touchent six millions de français, alors que la prise en charge des audioprothèses par la Sécurité sociale n’a pas été revue depuis 1986» se réjouissent dans un communiqué commun le collège national d’audioprothèse (CNA), le syndicat national de l’audition mutualiste (Synam), le syndicat national des entreprises de l’audition (Synea) et le syndicat national des audioprothésistes (Unsaf).

Un statu quo de plus en plus contesté

L’Unsaf avait notamment commandé début 2016 une étude sectorielle à deux économistes du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), Laurence Hartmann et Jean de Kervasdoué, appelant à une meilleure prise en charge des prothèses auditives par l’Assurance maladie obligatoire. Mme Hartmann a rappelé lors de ce congrès ses conclusions sur les économies potentielles pour le système de santé avec un meilleur taux d’équipement des malentendants français. «Un euro investi dans l’audioprothèse représente 10,44 euros de coûts évités» a-t-elle souligné.

Des restes à charge toujours importants

Les audioprothèses sont prises en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 60% sur la base d’un tarif allant de 900 à 1400 euros pour les patients âgés de moins de 20 ans ou atteints de cécité : ce tarif de base passe à 199,71 euros au-delà de 20 ans. Des remboursements jugés faibles par la profession, notamment en comparaison des autres pays européens. 

Le CNA, le Synam, le Synea et l’Unsaf ont également rédigé un livre blanc commun remis à ces représentants (à lire ci-dessous), source de réflexion pour de prochains «états généraux de l’audition» appelés pour la rentrée prochaine. Une démarche qui rappelle également les récentes conclusions de l'Autorité de la concurrence appelée à s'exprimer sur le marché de l'audioprothèse, conclusions en partie contestées par l'Unsaf.

Les principaux candidats à l’élection présidentielle ont proposé des mesures pour limiter voire annuler les restes à charge sur certains postes de dépenses de santé, notamment l’optique, le dentaire et l’audioprothèse.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition de titres restaurant

MSA Mutualité Sociale Agricole du Languedoc

22 avril

48 - MSA DU LANGUEDOC

Prestations de services d'assurances.

Ville de Meylan

21 avril

38 - MEYLAN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Présidentielle 2017 : les audioprothésistes remettent un livre blanc aux candidats

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié