Prévoyance : les assureurs se couvrent contre le risque de pandémie

Prévoyance : les assureurs se couvrent contre le risque de pandémie
Didier Weckner, président du comité directeur du BCAC et directeur général délégué AXA France Vie : « Cette capacité à innover démontre la vigueur, le réalisme et la réactivité de notre profession et du BCAC »,

Une pandémie pourrait mettre à mal les portefeuilles de prévoyance. C’est pourquoi les assureurs français ont pris l’initiative de se doter d’une couverture en réassurance. Et cela via le Bureau commun d’assurances collectives (BCAC), membre de B2V, groupe de protection sociale leader sur la branche assurance.

La profession de l’assurance travaillait depuis plusieurs années sur les conséquences d’une pandémie, mais la dernière flambée du virus Ebola, qui a causé plus de 11 000 morts selon les derniers bilans, l’aurait convaincue de franchir le pas. En tout état de cause, depuis le début de l’année, les assureurs membres du Bureau commun d’assurances collectives (BCAC) ont accès à une couverture en réassurance du risque de pandémie (épidémie se développant à l'échelle internationale). Pour simplifier, il s’agit de leur apporter une protection financière contre les conséquences que pourrait avoir une forte sinistralité décès sur leurs portefeuilles prévoyance sur le marché français.

Dans un communiqué, Didier Weckner, président du comité directeur du BCAC et directeur général délégué AXA France Vie se déclare «  […] fier d’avoir pu organiser, à travers le BCAC, avec d’autres grands assureurs le lancement d’une protection de place contre les catastrophes majeures. Cette capacité à innover démontre la vigueur, le réalisme et la réactivité de notre profession et du BCAC ».

Swiss Re, apériteur du programme

C’est le courtier en réassurance Guy Carpenter, impliqué également dans la conception de la garantie, qui a été chargé du placement de cette couverture sur le marché de la réassurance. Pour cette première année, la capacité du pool est de 50 M€. Mais celle-ci devrait augmenter au terme de la montée en charge du dispositif, tout comme le nombre d’assureurs protégés, actuellement la moitié des membres du BCAC. Swiss Re est l’apériteur de ce nouveau programme qui intègre une dizaine de réassureurs.

Les pools catastrophe et Aeras

Cette nouvelle initiative intervient alors que le BCAC, un GIE membre du groupe de protection sociale B2V, assure déjà la gestion de deux autres pools pour le compte de la profession de l’assurance : le pool catastrophe, dispositif unique au monde destiné à mutualiser les sinistres décès et invalidité des contrats groupes en cas de catastrophe à l’exemple de la tragédie aérienne du Rio-Paris en 2009, et le pool lié à la convention Aeras concernant la souscription d’assurance emprunteur par les personnes présentant un risque aggravé de santé.« La réassurance du risque pandémique est le parfait complément des couvertures catastrophe dont nos membres bénéficient depuis plusieurs décennies, la première ciblant le risque systémique de fréquence quand la seconde protège contre les grands évènements à forte sinistralité », souligne Roberto Wolfrum, responsable du département technique de B2V

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 08 novembre 2019

ÉDITION DU 08 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Analyste Fonctionnel en Assurance Vie (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de prévoyance

AFNIC - Association Française pour le Nomage Internet en Coopération

11 novembre

78 - Montigny-le-Bretonneux

Prestations de service d'assurance en matière de frais de santé

EPA de la Ville Nouvelle de Sénart

11 novembre

91 - EPA SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Prévoyance : les assureurs se couvrent contre le risque de pandémie

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié