Projet contre projet pour sauver le GCM

Le conseil d'administration du Grand Conseil de la mutualité a validé un plan de restructuration. Sa contestation par le comité d'entreprise pourrait favoriser un projet de reprise porté par des salariés.

Nouveau rebondissement dans le sauvetage du Grand Conseil de la mutualité des Bouches-du-Rhône. Le 11 septembre, le plan de restructuration de cet important réseau de soins mutualiste, placé en redressement judiciaire, a été adopté par son conseil d'administration.

Pour la CGT, ce plan, qui prévoit 36 licenciements, est « inacceptable et injustifié ». La volonté du comité d'entreprise de demander une expertise sur la justification économique des mesures envisagées a provoqué une réaction inattendue de l'administrateur judiciaire, pour qui un climat social serein est indispensable au redressement de la structure. Dans un courrier adressé le 13 septembre à la direction et aux membres du comité d'entreprise, maître Emmanuel Douhaire fait valoir qu'une telle expertise ne pourrait être achevée avant la tenue de la prochaine audience, le 23 octobre, qui doit décider de la poursuite d'activité du GCM ou de sa liquidation judiciaire. Il les informe donc de son intention de lancer un appel d'offres pour la reprise de l'ensemble des activités de l'entreprise.

Cette perspective est redoutée par la direction, qui s'efforce depuis plus d'un an de définir avec l'administrateur judiciaire la configuration future d'un GCM capable de répondre aux besoins de ses usagers tout en restaurant ses résultats financiers.

« Ni à vendre ni à prendre »

Pourtant, cette issue est espérée par l'Association des amis de la médecine sociale et mutualiste, créée en août par des salariés du GCM, qui se positionne comme repreneur potentiel. Médecin généraliste au centre de santé de Martigues et membre du conseil d'administration de cette association, Dominique Eddi a déclaré à l'AFP avoir « des partenaires financiers solides » pour soutenir un projet qu'il définit comme « une alternative économique crédible ».

Malgré nos sollicitations, le comité d'entreprise ne s'est pas encore exprimé sur ces derniers rebondissements. De son côté, la direction, qui argue que le GCM n'est « ni à vendre ni à prendre », perçoit mal cette attaque de l'intérieur, « motivée par des intérêts corporatistes égoïstes d'une minorité au détriment de la majorité », au moment où elle prône « l'union sacrée » en vue du 23 octobre. Pour la présidente du GCM, Sandra Cammilleri-Allais, le plan d'entreprise, baptisé Réseau Évolution, décliné en trente chantiers, peut pérenniser durablement l'entreprise.

La restructuration suit de près les préconisations du rapport de l'Igas. Plusieurs groupes de travail sont déjà à l'oeuvre sur la création d'une plate-forme d'appels avec gestion mutualisée des agendas des centres de santé de Marseille, la mise en place d'une nouvelle organisation à partir de « projets médico-économiques territoriaux » ou encore la transformation de sept centres de santé sur onze en « maisons régionales de santé » avec l'appui financier du conseil régional.

Ce plan est toujours conditionné par la cession de la clinique de Bonneveine. Les discussions se poursuivent sur les trois dossiers déposés en vue de l'audience du 25 septembre, qui devrait décider de l'offre retenue.

Cette attaque est motivée par des intérêts corporatistes égoïstes d'une minorité.

La direction du CGM

 

 

PUISSANCE RÉGIONALE

  • Avec ses 54 structures de soins, dont 11 centres de santé et 1 clinique, le GCM est le premier réseau non lucratif des Bouches-du-Rhône. Il emploie 1 200 salariés, dont 450 médecins, qui réalisent 1 million d'actes chaque année.
  • Il est fréquenté par 200 000 usagers et réalise 80 M€ de chiffre d'affaires par an.

 

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Projet contre projet pour sauver le GCM

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié