Qualité de vie au travail : le mal-être représenterait un coût annuel de 12 600 euros par salarié

Qualité de vie au travail : le mal-être représenterait un coût annuel de 12 600 euros par salarié
L'impact du mal-être au travail diffère fortement selon les secteurs : limité dans l'industrie, il s'avère important pour les services aux entreprises et les services informatiques. © © Pascal Guittet

Le groupe Apicil et le cabinet Mozart Consulting ont publié les nouveaux résultats de leur étude sur le bien-être au travail : ils témoignent d’une certaine dégradation de la performance sociale des entreprises.

11,5% du PIB national. C’est ce que représenterait le coût global du mal-être au travail, soit l’équivalent de quelque 230 milliards d’euros, selon les résultats de la 6e édition de l'étude de l’Indice de Bien-Être au Travail (IBET) présentés par le groupe Apicil avec le cabinet Mozart Consulting.

Le coût du désengagement et de la non-disponibilité représenterait ainsi un coût annuel de 12 600 euros par salarié : ce chiffre marquant (basé sur les statistiques de 2014) se calcule via des données publiques, en prenant à la fois en compte la quantité d’arrêts-maladie, le taux de ruptures conventionnelles, le nombre de sorties en périodes d’essai, les coûts liés à l’absentéisme, les démissions pour désengagement…

De fortes différences sectorielles

Derrière cette mécanique statistique complexe, est mis en avant cet IBET, compris entre 0 et 1, un score se rapprochant de 1 étant positif. Il se situe cette année à 0,75, celui de 2015 (sur les données de 2013) étant de 0,78. Une nouvelle fois, cet IBET varie fortement selon les secteurs d’activité (0,86 pour l’industrie, 0,76 pour la construction, 0,73 pour le tertiaire) et la taille de l’entreprise (0,79 pour celles avec plus de 50 salariés, 0,72 entre 10 et 49, 0,70 pour celles de moins de 10). Dans le détail, là où cet IBET se révèle élevé dans les banques/assurances et les entreprises de l’énergie, il est nettement plus faible dans le commerce non-alimentaire et les services aux entreprises.

L’étude (téléchargeable ici) estime ainsi que ce handicap est dû, à 77%, aux désengagements réciproques entreprises/salariés et 23% aux non-disponibilités de santé/sécurité. Elle considère, également, que ce coût est compressible à hauteur de 2 900 euros par an par salarié, soit un total global de 74 milliards d’euros.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d assurances de l établissement public Campus Condorcet.

Campus Condorcet

23 février

93 - CAMPUS CONDORCET

Marché de service relatif à une prestation d'assurance des risques statutaires pour...

Centre Départemental de Gestion de la Fonction Publique Territoriale

23 février

43 - ESPALY ST MARCEL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Qualité de vie au travail : le mal-être représenterait un coût annuel de 12 600 euros par salarié

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié