Grand Forum de l'Assurance : quand partenariat rime avec agilité

Grand Forum de l'Assurance : quand partenariat rime avec agilité
Pascal Demurger, DG de Maif (au micro), Patrick Dixneuf, DG d’Aviva France (au deuxième plan) et Jacques de Peretti, PDG d’Axa France (au fond) lors du Grand forum de l’assurance. © bruno Levy / divergence-images

Lors de la 16e édition du Grand forum de l’assurance organisé par L’Argus le 23 mai, les dirigeants d’Axa France, d’Aviva France et de Maif ont échangé sur les stratégies de rapprochements et de partenariats du secteur.

Faut-il s’allier à tout prix ? Tel était le thème de la table ronde à laquelle participaient Jacques de Peretti, PDG d’Axa France, Pascal Demurger, DG de Maif, et Patrick Dixneuf, DG d’Aviva France, en ouverture de la 16e édition du Grand forum de l’assurance, organisé à Paris le 23 mai. « Auparavant, il y avait un avantage à être grand et puissant sur le marché. Aujourd’hui, dans un monde en pleine transformation, la prime est donnée à l’agilité. Or taille et agilité ne sont pas toujours compatibles », juge ainsi Pascal Demurger. Pour Patrick Dixneuf, « la course à la taille n’est pas une solution. Il faut que la fusion fasse sens sur le plan business ». Ce qui fut le cas, a insisté Jacques de Peretti, lorsqu’Axa a pris le contrôle l’an dernier de l’assureur (et réassureur) grands risques XL Catlin, lequel a apporté à son groupe « une présence en dommages aux états-Unis, l’accès à des niches de “spécialités” et une force de réassurance. Et pour nos clients, en France, ce sont de nouvelles opportunités de couverture à l’international et sur des risques spécifiques. »

S’ils ont toujours existé, les partenariats noués entre acteurs de l’assurance apparaissent plus que jamais comme une solide alternative aux rapprochements. « Indépendance ne veut pas dire isolement. Un partenariat opérationnel ponctuel n’est pas une grande manœuvre industrielle : on a tout à y gagner », rappelle ainsi Pascal Demurger. Même son de cloche pour Jacques de Peretti, qui est revenu sur les partenariats noués avec des mutualistes et des IP. Mais depuis quelques années, les partenariats hors assurance ont également le vent en poupe. Pour Patrick Dixneuf qui vient de créer une direction des partenariats, « les assureurs ont trop longtemps vécu dans un mode clos. Mais nous n’avons pas vocation à tout faire et le temps est venu de s’ouvrir ».

De nouveaux modèles

Les assurtech sont évidemment une cible de choix. « Nos équipes apprennent de leur façon de travailler différente, il y a un vrai partage de compétences », avance Pascal Demurger. « Elles nous apportent accélération et innovation », confirme le PDG d’Axa précisant qu’elles obligent aussi à « inventer de nouveaux modèles d’assurance pour couvrir, par exemple, les usagers de la nouvelle économie ». Mais de l’avis de tous, l’enjeu reste d’arriver à les intégrer dans la chaîne de valeurs. « Les idées intéressantes sont nombreuses, mais il faut leur trouver une place, concède Patrick Dixneuf. Il y a eu des échecs, mais aussi de beaux succès. »

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Choix d'un cabinet d'avocat pour la mise en place et le suivi d'un programme euros ...

Département de Seine Maritime

15 juillet

76 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Prestations de service d'assurances dommages aux biens pour les besoins de la ville...

Ville de Sablé sur Sarthe

15 juillet

72 - SABLE SUR SARTHE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Grand Forum de l'Assurance : quand partenariat rime avec agilité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié