Réassurance : peu d’espoirs de stabilité des tarifs en 2016 (Baden-Baden)

Réassurance : peu d’espoirs de stabilité des tarifs en 2016 (Baden-Baden)
Victor Peignet, directeur général de Scor Global P&C (Property & Casualty) constate toujours « une offre excédentaire de capacités par un trop grand nombre d’acteurs, et donc une forte concurrence ».

Après les Rendez-vous de Septembre de Monte-Carlo, ceux de Baden-Baden en Allemagne constituent le deuxième temps fort des négociations tarifaires entre cédantes, courtiers et réassureurs en vue des renouvellements du 1er janvier 2016. Les premières indications confirment la tendance baissière en dommages.

Les ténors de la réassurance mondiale et les cédantes, réunis en Allemagne à Baden-Baden depuis le 18 octobre et jusqu’à jeudi pour négocier les traités, délivrent déjà quelques grandes tendances en termes de prix. Au regard des négociations en cours, le courtier en réassurance Guy Carpenter estime que les tarifs des programmes soumis aux renouvellements « devraient reculer de plus de 10% ».

Une révision à la hausse de ces projections au lendemain des Rendez-vous de Septembre (RVS). « A Monte-Carlo, nous avions suggéré que les prix diminueraient dans une fourchette comprise entre 5 et 7,5%, peut-être 10%. Ce sera sans doute plus que cela », a-t-il avancé.

Conditions de marché inchangées

Il faut dire qu’entre les RVS et Baden-Baden, les conditions de marché n’ont guère changé. Joint par l’Argus de l’assurance, Victor Peignet, directeur général de Scor Global P&C (Property & Casualty) constate toujours « une offre excédentaire de capacités par un trop grand nombre d’acteurs, et donc une forte concurrence ».

Une logique à laquelle échapperait toutefois les réassureurs mondiaux (issus du top 5 notamment) qui « ne sont pas en concurrence sur le prix pour un nombre croissant de clients car, plus qu’un effort sur le prix, ces clients attendent de leurs réassureurs, d’une part des engagements différenciés sur le long terme, et d’autre part des services à forte valeur ajoutée. »

Vers des renouvellements tardifs ?

D’après le réassureur français, les renouvellements du 1er janvier 2016 devraient se finaliser tardivement, « les parties prenantes prenant le temps de peser leurs options », évoque Victor Peignet. Et de compléter : « Je suis toutefois raisonnablement confiant quant à la capacité de SCOR à contenir la baisse des prix en poursuivant la gestion efficace de ses portefeuilles. »

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire du personnel.

Ville de Gagny

24 octobre

93 - GAGNY

Service d'assurance multirisques du patrimoine mobilier et immobilier de la SEM HAB...

SEM Habitat Pays Châtelleraudais

24 octobre

86 - CHATELLERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Réassurance : peu d’espoirs de stabilité des tarifs en 2016 (Baden-Baden)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié