Crise des « subprimes » et ouragans de l'été : le ciel s'assombrit pour le Lloyd's

Le marché tricentenaire de l'assurance londonienne a vu disparaître la moitié de ses profits à la suite d'une augmentation des sinistres et d'une baisse des tarifs.

Après deux années de profits records, la croissance du marché de l'assurance londonienne marque un temps d'arrêt. Le 24 septembre, le Lloyd's a en effet rendu publique une diminution de moitié de ses profits imposables du premier semestre à 949 M£ (1 200 ME).

« Cette réduction en une année n'est pas réellement une surprise dans la mesure où un "assouplissement" des conditions tarifaires, qui intervient juste après un pic, était inévitable et que le faible niveau de sinistralité ne pouvait pas continuer », ont commenté Peter Levene et Richard Ward, respectivement président et directeur général du Lloyd's.

Les primes nettes baissent

Dans un contexte moins favorable, les primes nettes ont marqué le pas en reculant de 1 % à 6,362 Md£ (8 MdE), tandis que le ratio combiné passait sur la même période de 82,9 % à 89 %. L'augmentation du nombre de sinistres sur tous les produits, alimentée par la détérioration rapide des conditions économiques et l'instabilité politique sur la planète sont autant de raisons avancées par le marché pour expliquer cette contre-performance. Le Lloyd's tient cependant la dragée haute à ses concurrents : le ratio des assureurs en dommages aux États-Unis est ressorti à 99 %, 98 % pour les réassureurs américains, 86 % pour les Bermudiens (qui font donc mieux) et 96 % pour les assureurs et réassureurs européens. L'extrême volatilité des marchés a eu également un impact important sur le résultat financier du Lloyd's, qui chute de 60 %, à 346 M£ (438 ME). Le Lloyd's se félicite néanmoins d'avoir pu générer un résultat positif, là encore bien supérieur à celui enregistré par ses pairs.

Si on sait déjà que la crise des « subprimes » a généré 200 sinistres - on en comptait 100 en avril -, les conséquences des ouragans Gustav et Ike, qui ont touché la Louisiane et le Texas en septembre, sont actuellement passées en revue. Selon Luke Savage, le directeur financier du Lloyd's, qui répondait à la chaîne de télévision financière Bloomberg, les ouragans devraient néanmoins se traduire par 900 M£ (près de 1 100 ME) d'indemnisations sur les comptes du marché.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 octobre 2019

ÉDITION DU 25 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion de contrats d assurance.

Office Public Départemental HLM Allier Habitat

24 octobre

03 - MOULINS

Services d'assurances

AQUAVESC

24 octobre

78 - Versailles

Marché de service relatif à une prestation d'assurance des risques statutaires pour...

CGFPT - Centre de gestion de la fonction publique territoriale

24 octobre

88 - EPINAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Crise des « subprimes » et ouragans de l'été : le ciel s'assombrit pour le Lloyd's

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié