La Scor solde l'affaire IRP

Le Français rachète à l'Américain Highfields sa participation dans leur filiale commune et finance l'opération en augmentant son capital de 233 ME.

La Scor vient enfin de régler le problème du rachat des parts des actionnaires minoritaires de sa filiale IRP, pour 183,1 ME. Créée en 1981, cette société de droit irlandais avait pour fonction de souscrire les affaires nouvelles du réassureur français, et donc de les isoler des problèmes intervenus sur le portefeuille existant. D'autres actionnaires, dont BNP Paribas, avaient accepté de soutenir la Scor dans cette opération, avant de sortir, contre dédommagement, du tour de table d'IRP. Le pacte signé devait se dénouer le 31 mai, délai prorogé au 20 juin minuit.

Un problème en moins, des fonds propres en plus

Un seul actionnaire minoritaire, la société d'investissements américaine Highfields Capital, restait à dédommager, en actions ou en liquide. Highfields a négocié les termes de sa sortie jusqu'au dernier moment. Finalement, les Américains ont été payés 183,1 ME en liquide, ce qui est en ligne avec les estimations faites l'an dernier autour de 185 ME. « La Scor s'est enlevé une belle épine du pied », commente un analyste. Car tant que Highfields détenait 46,7 % des parts d'IRP, le Français ne pouvait ni récupérer les bénéfices de sa filiale ni la fermer. Pour payer Highfields, il a dû procéder à une augmentation de capital portant au final sur 233 ME, ce qui lui permet, en plus, de renforcer ses fonds propres.

Si les marchés financiers ont salué l'opération par une hausse du cours, les agences de notation sont plus prudentes : Standard & Poor's reste discret et AM Best a annoncé que l'opération ne modifierait pas la notation. Elles attendent de voir comment la Scor va passer le cap des prochains renouvellements.

La Scor peut être soulagée : ses actionnaires ont suivi l'augmentation de capital et le risque d'une prise en main par XL Capital (principal actionnaire de Highfields Capital) est écarté. Le président de XL a pourtant réaffirmé à « l'Argus » qu'il n'avait jamais été dans les intentions de son groupe de s'intéresser à la Scor.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 26 novembre 2021

ÉDITION DU 26 novembre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

ASCOMA

Chargé de Compte Dommage/ Chargé de Clientèle International H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Achat de carnets de chèques numériques pour la transition numérique des entreprises.

Collectivité Territoriale de Guyane

28 novembre

973 - CAYENNE

Le contrat a pour objet de contractualiser une complémentaire santé pour les agents...

Institut Martiniquais de Formation Professionnelle Pour Adultes Imfpa

28 novembre

972 - FORT DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Scor solde l'affaire IRP

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié