Mutré : pour l’agence Fitch, un changement d’actionnariat serait salutaire

Mutré : pour l’agence Fitch, un changement d’actionnariat serait salutaire

La note du réassureur de personnes est placée sous surveillance évolutive, alors que la Matmut et la Mutualité Française, actionnaires à 66,6%, cherchent toujours repreneurs pour leurs parts.

Mutré va-t-il échapper au run off (liquidation de portefeuille) ? La majorité du capital du réassureur français est à vendre depuis que la Matmut, actionnaire à hauteur de 33,3%, la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF), qui détient 18%, ainsi que 12 mutuelles actionnaires à hauteur de 15,3%, ont annoncé leur intention de céder leurs parts.

Le deuxième réassureur de personnes, dont le tiers restant est détenu par Scor Global Life, espérait un repreneur pour octobre dernier. Se murmuraient alors les noms de Covéa, CNP, Swiss Re, Hannover Re ou encore RGA. Officiellement, aucun candidat à la reprise ne s’est encore déclaré. L’agence de notation Fitch, dans un communiqué lundi 3 juillet, fait part de « discussions approfondies en cours » qui « pourraient aboutir à un changement de la structure actionnariale de MutRé, ce qui serait un facteur positif pour le profil de crédit de la compagnie ». Contactés, la Matmut et la FNMF se sont refusés à tout commentaire.

Chute des primes et de la rentabilité

Si le réassureur échoue à trouver repreneurs, la note serait susceptible d’être abaissée. En effet, Mutré a accusé en 2016 une baisse de ses revenus et de sa rentabilité.  Les primes ont chuté de 24% depuis 2014, sous l’effet notamment de la sortie progressive de deux traités importants. Son chiffre d’affaires net de 220 M€ est en baisse de 17 M€ par rapport à 2015. Le résultat net comptable a chuté de 38%, tombant à 2,8 M€ contre 4,5 M€ en 2015. La rentabilité des fonds propres (RoE) est tombée à 2,1% en 2016 contre 3,5% en 2015, et s’établit à un niveau inférieur à celui du plan stratégique.

Dans un contexte marqué par l’entrée en vigueur de Solvabilité 2 et un mouvement de consolidation des petites mutuelles santé, Mutré a lancé un nouveau plan stratégique à horizon 2019 qui vise à diversifier ses activités vers la prévoyance et renforcer la réassurance de services. Mais, aujourd’hui, le marché doute de sa capacité à délivrer ses objectifs. Fitch estime ainsi « peu probable que les primes et les bénéfices de la compagnie se redressent suffisamment au cours des deux prochaines années ».

La note de Mutré reste toutefois élevée : A- en raison de la solidité de ses fonds propres (un ratio SCR de 134% en 2016, sans mesures transitoires) et de sa politique prudente de provisionnement. En revanche, « la taille modeste de la société, sa faible diversification et sa concentration géographique » la rendent plus sensible au risque opérationnel.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance maladie et de prévoyance.

ELOGIE - SIEMP

21 novembre

75 - ELOGIE SIEMP

Recouvrement amiable et judiciaire des dettes des locataires partis

Cachan Habitat OPH

21 novembre

94 - CACHAN HABITAT

Intervention des huissiers de justice en phase comminatoire amiable_drfip Paca13.

Ministère de l'Economie Antenne Interrégionale Méditerranée

21 novembre

13 - MARSEILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutré : pour l’agence Fitch, un changement d’actionnariat serait salutaire

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié