Réassurance cat' vie : les cédantes achètent à prix réduit en 2015 (Aon Benfield)

Réassurance cat' vie : les cédantes achètent à prix réduit en 2015 (Aon Benfield)
Depuis 2012, le courtier en réassurance observe une tendance à, la baisse du coût de la réassurance.

Le marché français de la réassurance cat' vie (décès et invalidité) a connu en 2015 une nouvelle inflexion tarifaire, permettant aux cédantes d'acheter davantage de capacité.

A l’instar de la réassurance non-vie, le marché français de la réassurance cat' vie est frappé par un mouvement de baisse des tarifs. Selon le 12e benchmark réalisé par le courtier en réassurance Aon Benfield, le rate on line 2015 (ratio du prix exprimé en pourcentage de la capacité) est ressorti à 1,06%, contre 1,08% l'an dernier, soit une baisse de 2% par rapport à 2014. Il confirme une tendance générale au repli amorcé depuis 2012 sur l’ensemble des protections en excédent de sinistre (XS) de type accidents, GAV, prévoyance collective et vie individuelle.

Hausse de la capacité

Cette étude a été menée sur un panel représentant 82% du marché, soit 77 organismes d’assurances dont 71% de sociétés d’assurances et mutuelles relevant du code des assurances, 16% d'IP et 13% de mutuelles 45. Obtenue après les renouvellements, cette enquête porte pour 35% sur les traités de prévoyance collective, pour 29% sur les traités accident/GAV et pour 36% sur les traités vie individuelle.

Conséquence de l'inflexion sur les prix, les cédantes ont continué d’acheter davantage de capacité en XS, de l’ordre de 2,685 Md€ en 2015, soit une hausse de 1% par rapport à 2014 et de 11% par rapport à 2011.

Une société sur quatre n'a pas de protection cat'

Autre enseignement pointé part l’étude : 24% des entreprises n’achètent pas d’XS catastrophe, contre environ 20% en 2014. Aon Benfield évoque deux raisons à cela : d’une part, un effet lié à la composition de l'échantillon, d’autre part, un effet de marché. Certaines entreprises se dispensent de protection catastrophe dans le cadre de fusions-absorptions ou bien décident de convertir leur traité XS en stop-loss ou traité proportionnel (lire encadré ci-dessous).

Les cédantes conservent plus de risques

Si les priorités, c'est-à-dire la part conservée par la cédante par sinistre moyen/cat', restent constantes pour les trois catégories de traités (31 sinistres décès), le benchmark fait ressortir une hausse des sinistres moyens et une légère augmentation de l'engagement maximum dans les traités accidents/GAV et les collectives prévoyance.

Quant aux plafonds, c’est-à-dire la borne supérieure jusqu’à laquelle le réassureur intervient, ceux-ci ont eu tendance, a contrario, à reculer de 6% à 700 sinistres décès moyens couverts.

Réassurance vie : de quoi parle-t-on ?

La réassurance vie présente une volatilité moindre en termes de prix et ne se caractérise pas par des cycles tarifaires aussi prononcés que ceux observés en assurance non-vie du fait du nombre réduit d’opérateurs et de la durée des engagements (sur plusieurs années et non annuels comme en dommages).

- L’excédent de sinistres (ou «XS») désigne un contrat non proportionnel dans lequel le réassureur n’intervient que pour les sinistres qui dépassent un certain montant prévu au contrat.

- L’excédent de perte annuelle (ou «stop loss») intervient lorsque la cédante cherche à se prémunir contre les mauvais résultats, en s’attaquant non plus aux montants des sinistres mais aux résultats eux-mêmes. Cette forme de réassurance contribue ainsi au maintien des marges de solvabilité.
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Réassurance cat' vie : les cédantes achètent à prix réduit en 2015 (Aon Benfield)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié