Réassurance: Scor repart pour trois ans

Rien ne retient plus le cinquième réassureur mondial. Après le succès de son plan Dynamic Lift V2, qui a connu, entre autres, l'intégration réussie de Converium, Revios et XL Re Life America, Scor lance Strong Momentum, un autre challenge triennal, encore plus ambitieux.

La crise a renforcé Scor dans sa stratégie. La dynamique lancée il y a trois ans visant à replacer le réassureur sur les rails de la rentabilité et de la solvabilité et à assurer le financement de son développement n'a pas été entamée après 2008. Ce qui fait dire à Denis Kessler, le président-directeur général de Scor, que le modèle est capable d'absorber les chocs, et même de rebondir.

C'est dans la même ligne qu'a été conçu le nouveau plan triennal Strong Momentum, destiné à poursuivre le modèle de développement fondé sur la croissance dans les marchés actuels du réassureur, mais aussi à élargir la clientèle et à accroître la contribution de la gestion d'actifs à son résultat.

Un taux de croissance plus que doublé

Scor va donc capitaliser sur ses acquis et ses modèles existants, tout en les élargissant. C'est ainsi que le chiffre d'affaires, qui a progressé de 4,4 % par an pour atteindre 6,6 MdE à la fin de cette année, est programmé pour une croissance de 9 % par an, pour atteindre 8,3 Md€  en 2013, dont 5 % par croissance organique, grâce au développement du portefeuille actuel. Quatre initiatives en vie et six en non-vie vont renforcer le positionnement du groupe et sa croissance interne. Elles concernent de nouveaux segments, comme la réassurance des risques liés à la longévité, principalement sur le marché britannique, le plus développé dans le domaine, la réassurance vie sur les marchés australien et néo-zélandais, ou encore les catastrophes naturelles aux États-Unis, où le réassureur, centré sur les marchés européens et asiatiques, était sous-représenté. De même, certaines niches, comme des solutions de transferts de risques cat' nat' (ILS) ou industriels seront exploitées.

En revanche, Scor se garde de toute prévision en matière de croissance externe. Le groupe, dont les fonds propres sont passés de 3,6 à 4,2 Md€ et le taux d'endettement de 18 à 11 %, en a pourtant les moyens. D'autant que son ROE (rendement des capitaux propres), qui, au cours de trois dernières années, a dépassé de 9 % le taux sans risque du cours du cycle, devrait se situer à 10 % au-dessus de ce seuil.

8,3 Md€

de chiffre d'affaires en 2013 : tel est l'objectif du plan Strong Monumentum. Cela représente une progression moyenne annuelle de 9 %, dont 5 % par croissance organique.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 14 janvier 2022

ÉDITION DU 14 janvier 2022 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Réassurance: Scor repart pour trois ans

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié