Résultats 2016 : Scor résiste dans un environnement difficile

Résultats 2016 : Scor résiste dans un environnement difficile

Le réassureur enrégistre en 2016 un bénéfice net de 603 millions d'euros, en recul de 6% sous l'effet d'une charge comptable. Le chiffre d'affaires progresse de 5,3% à taux de change constants.

Dans un environnement difficile marqué par des taux bas et une concurrence "très aiguisée" sur le marché de la réassurance dommages, Scor a enregistré en 2016 de "bons résultats", s'est félicité mercredi 22 février son PDG Denis Kessler. Le résultat net du groupe s'affiche en baisse de 6,1% à 603 millions d'euros. Un recul qui est dû toutefois à une charge de 56 millions d'euros passée dans les comptes au titre du stock d'impôt différé, le réassureur anticipant le changement annoncé du taux d'impôt sur les sociétés. Sans cette charge, le bénéfice net s'affiche à 660 millions d'euros, "un niveau supérieur à celui de 2015, qui était une année exceptionnelle marquée par une sinistralité très faible", souligne Denis Kessler.

Le cinquième réassureur mondial continue d'élargir son fonds de commerce : dans la région Asie-Pacifique, notamment en Australie, pour l'activité vie où il ambitionne de prendre des positions fortes, ainsi qu'aux Etats-Unis pour l'activité P&C où il gagne des parts de marché auprès d'assureurs "grands et moyens" souhaitant "diversifier leur risque avec un réassureur bien noté". Scor bénéficie, en effet, d'un rating AA-.

Le chiffre d'affaires du groupe progresse de 5,3% (à taux de change constants), à 13,8 milliards d'euros. Les primes brutes émises par Scor Global Life enregistrent notamment une hausse supérieure à celle du marché : + 8,3%, à 8,2 milliards d'euros. Dans un marché difficile, Scor P&C voit tout de même ses primes brutes progresser de 1,2%, à 5,6 milliards d'euros.

"Une nouvelle ère"

Fort d'une bonne rentabilité technique - un ratio combiné en dommages à 93,1% - et d'un ratio de solvabilité élevé à 225% lui permettant de dégager du capital excédentaire, Scor est à l'orée d'une "nouvelle ère", selon Denis Kessler. Une ère dans laquelle le groupe pourra "augmenter la rémunération des actionnaires tout en finançant son plan de développement organique". Le PDG se montre ainsi confiant dans la capacité à délivrer les objectifs du plan stratégique "Vision in action". Le ratio de solvabilité s'affiche déjà au dessus de la zone optimale du plan, soit une fourchette comprise entre 185 et 220%. Scor annonce, par ailleurs, que la finalisation de la fusion juridique de ses différentes entités aura lieu en 2019, ce qui devrait permettre de dégager 200 millions d'euros d'économies en capital sous Solvabilité 2.

Pour l'exercice 2016, Scor va donc augmenter son dividende à 1,65 euros par action et annonce la mise en place d'un programme de rachat d'actions dans les 24 mois afin de "bien gérer notre base de capital". Le calendrier de ce programme dépendra du rythme de croissance de l'activité du réassureur sur ses principaux marchés dans les deux prochaines années, a précisé Denis Kessler, la priorité restant de financer la croissance du groupe.

Des stratégies d'investissement "opportunistes"

Pour 2017, le réassureur se montre optimiste, s'estimant bien placé pour bénéficier de la remontée des taux car il est fortement positionné aux Etats-Unis. L'élection de Donald Trump mais aussi le resserrement de la politique monétaire de la FED devrait entraîner un "mouvement de reflation mondial", estime ainsi François de Varenne, CEO de Scor Global Investments. Alors que le dollar s'apprécie par rapport aux autres devises, 48% du portefeuille d'actifs de Scor est libellé en dollars.

De plus, le réassureur dispose d'une duration plus courte de son portefeuille d'actifs, avec 35% de son portefeuille arrivant à maturité, ce qui lui donne des capacités de réinvestissement importantes pour bénéficier de la remontée des taux actuelle. Scor entend donc poursuivre ses "stratégies d'investissement opportunistes" tout au long de l'année 2017.

Après un cycle très baissier sur le marché de la réassurance dommages, les renouvellements  "excellents" de Scor P&C en janvier augurent d'une stabilisation. Conjuguée à l'amélioration de l'environnement, cette tendance invite le réassureur à la confiance pour 2017.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

20 juillet

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2016 : Scor résiste dans un environnement difficile

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié