[DOSSIER] Premier trimestre 2015 : les résultats dans [...] 3/14

Résultats : Scor en «bonne voie» pour atteindre ses objectifs stratégiques

Résultats : Scor en «bonne voie» pour atteindre ses objectifs stratégiques
Denis Kessler, PDG de Scor, rappelle que la majorité de actifs de Scor sont libellés en dollar américain et livre sterling.

Les résultats trimestriels de Scor confirment la bonne orientation du réassureur français, en capacité de tenir les objectifs de son plan stratégique « Optimal Dynamics ».

« Tous les clignotants sont au vert. Aucune variable, à l’heure actuelle, serait susceptible de nous inquiéter », commentait Denis Kessler, PDG de Scor, à l’occasion de la présentation des résultats du premier trimestre 2015. Il faut dire que les principaux indicateurs sur la période lui donnent raison. Le résultat net ressort à 175 M€, soit une hausse de 30% par rapport au premier trimestre 2014. il est nettement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur un bénéfice net de l’ordre de 137 M€. Le résultat opérationnel atteint 287 M€, en progression de 36,7%.

Sur la bonne voie du plan stratégique

Ces performances trimestrielles s’inscrivent dans la trajectoire du plan « Optimal Dynamics » dévoilé en septembre 2013. Le groupe français s’est déclaré en « bonne voie pour atteindre les objectifs fixés dans son plan stratégique ». Le taux de rendement annualisé des capitaux propres (ROE) atteint 12,1%*, cohérent avec l’objectif de dégager une rentabilité de 1 000 points de base au-dessus du taux sans risque.

En matière de solvabilité, le réassureur affiche un ratio 2015 tel que défini par le modèle interne 2014, à 224%, soit un niveau légèrement supérieur à la fourchette fixée dans « Optimal Dynamics » à savoir 185-220%,  tandis que l’actif net comptable par action s’est apprécié de 12,3% à 34,35 € pour 6,415 Md€ de fonds propres (+12%). « L’acquisition de Generali US et de Transamerica Re ont été réalisés avec des actifs libellés en dollars. Compte-tenu de l’appréciation de la devise américaine, l’actif net comptable augmente », précise Denis Kessler. Ainsi, le ratio d’endettement s’établit à 20,8% au 31 mars contre 23,1% à fin 2014, ce qui est inférieur au seuil de 25% prévu par le plan stratégique.

La plage de diversification optimale tenue

Au plan technique, l’engagement d’un modèle à deux moteurs entre réassurance non-vie et réassurance vie, sur la base d’une plage de diversification optimale à 45 % et 55% est respecté au premier trimestre.

Sur 3,124 Md€ de primes brutes émises (+17% à taux de change courants et +5,1 % à taux de change constants), le groupe a dégagé 44,7% de son activité en non-vie (Scor Global P&C : 1,398 Md€ de primes, +16,3% à taux de change courants et +5,2% à à taux de change constants) pour 55,3% en vie (Scor Global Life : 1,726 Md€ de primes, +17,7 % à taux de change courants et +5% à taux de change constants).

Une sinistralité cat’nat’ favorable

Dans le détail, en dommages, Scor Global P&C fait état d’un ratio combiné de 89,1 % contre 88,9 % au premier trimestre 2014, dans un contexte marqué par une faible sinistralité en cat’nat’ sur la période à 1,7%, bien en-deçà du budget de sinistralité de 7% fixé par le réassureur. Evoquant le séisme survenu au Népal le 25 avril, Denis Kessler rappelle « qu’il s’agit d’un des pays les plus sous-assuré du monde avec un taux de pénétration en assurance et donc en réassurance malheureusement faible. »

Développement en longévité

En vie, Scor Global Life a dégagé une marge technique de 7,2% sur la période contre 7,3% au premier trimestre 2014. Un niveau cohérent avec les 7% visés dans le plan stratégique. Cette légère érosion coïncide avec le développement du réassureur français sur des contrats longévité mais elle est sans effet direct sur le rendement des fonds propres. « Lorsque la marge technique diminue, ce n’est pas une mauvaise nouvelle pour le ROE », rappelle Denis Kessler. Le groupe a procédé à la signature d’un premier contrat de longévité au Canada pour un montant de 5Md$ canadiens auprès de l’assureur Sun Life.

Un groupe plus dollar qu’euro

Dans un environnement de « taux d'intérêt historiquement bas », Scor Global Investments a nettement amélioré le rendement des actifs de 2,9% à 3,5% au 31 mars 2015. Une situation qui tient à la composition même des actifs de Scor. « Nous ne sommes plus un groupe euro mais un groupe où la majorité des actifs est libellé en dollar américain ou en livre sterling [58% des actifs investis au premier trimestre contre 31% en euros, NDLR]. Or, les taux d’intérêt américain et britannique ne sont pas ceux de la zone euro », rappelle Denis Kessler.

Le groupe a, par ailleurs, poursuivi sa politique de réallocation progressive de son portefeuille tout en allongeant la duration du portefeuille obligataire, conformément au plan « Optimal Dynamics », à 4,1 ans (hors liquidités), contre 3,8 ans au 31 mars 2014.

*La méthode de calcul du ROE de Scor a été ajustée afin de prendre en compte les mouvements importants des taux de change qui ne surviennent pas de façon uniforme pendant la période considérée.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

DESIGNATION D'UN COMMISSAIRE AUX COMPTES POUR LES EXERCICES 2022 A 2027 INCLUS.

Comité Régional du Tourisme - Ile de la Réunion Tourisme

17 mai

974 - ST PAUL

SERVICES D'ASSURANCES.

Ville de Baie Mahault

17 mai

971 - BAIE MAHAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats : Scor en «bonne voie» pour atteindre ses objectifs stratégiques

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié