Scor hérite d’un premier actionnaire japonais, l'assureur Sompo

Scor hérite d’un premier actionnaire japonais, l'assureur Sompo
Le siège social de Scor, avenue Kléber, à Paris.

Le groupe Sompo Japan Nipponkoa va racheter 7,8% de Scor et monter progressivement jusqu’à 15% du capital. Le groupe de Denis Kessler indique que cela n’aura aucune conséquence sur son développement stratégique, sa gestion ou sa gouvernance.

Scor, le cinquième réassureur mondial, va prochainement hériter d’un premier actionnaire nippon. Le groupe Sompo Japan Nipponkoa a en effet confirmé, ce vendredi 6 avril, son intention de racheter les 7,8% de Scor que détient Patinex (soit 8,1% des droits de vote), la holding du financier suisse Martin Ebner, et de monter progressivement jusqu’à 15% du capital en rachetant des titres sur le marché. Soit un investissement d’un montant total d’environ 825 M€, sur la base du cours de Scor du 5 mars 2015 de 29,80 €. Pour mémoire, Patinex était devenu le premier actionnaire de Scor en 2007, suite à l'acquisition de Converium, dont il était présent au capital depuis 2004.

Désignation d’un administrateur

Sompo, qui figure parmi les trois plus importantes compagnies d’assurance dommages japonaise, s’était déjà distingué en rachetant en 2013 le réassureur britannique Canopius pour environ 700 M€. Corolaire de sa prise de participation dans Scor, le groupe japonais compte demander la désignation d’un administrateur le représentant et entend «soutenir le développement futur de Scor sur de nombreux aspects».

Sans conséquences

Le groupe présidé par Denis Kessler, qui n’avait rien divulgué sur le sujet en présentant la veille ses résultats 2014, précise dans un communiqué que Scor «n'est pas partie à cette transaction», mais qu’il «accueille Sompo comme actionnaire de long terme», et que ce dernier «disposera des mêmes droits et mêmes devoirs que tous ses actionnaires». Et, comme en résonnance aux propos de Denis Kessler, qui déclarait la veille «être exactement là où il veut être en termes de taille, de profitabilité et de fonds propres», le réassureur assure que «cette participation n'a aucune conséquence ni sur le développement stratégique de Scor, qui poursuit activement la mise en oeuvre de son plan stratégique Optimal Dynamics, ni sur sa gouvernance et sa gestion».

Modèle économique salué

S’il est un peu tôt pour savoir si ce futur premier actionnaire sera du genre encombrant ou pas, il est à tout le moins certain que sa prise de participation tend plutôt à saluer les bonnes performances du réassureur. Dans le document relatif à la transaction diffusé par Sompo, ce dernier insiste en effet sur le fait que le modèle économique de Scor combine «forte croissance et profitabilité stable», avec, sur les cinq dernières années, une croissance annuelle moyenne des primes de 14% et un rendement moyen des fonds propres de 9,7%. Sompo met également en avant le caractère équilibré du portefeuille de Scor entre réassurance non-vie et réassurance vie mais aussi sur le plan géographique, sa faible exposition au risque «cat», de même qu’une exposition mesurée aux branches longues (20% de l’activité non vie), et la gestion «robuste» de son capital, avec le recours à diverses stratégies de protection des fonds propres (rétrocession, cat bonds…).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services en assurances.

Ville de Caluire et Cuire

19 mai

69 - CALUIRE ET CUIRE

Prestations de service d'assurances diverses

Ville de St Gervais les Bains

19 mai

74 - ST GERVAIS LES BAINS

Prestations d'assurance.

Centre hospitalier Pierre Oudot

19 mai

38 - BOURGOIN JALLIEU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Scor hérite d’un premier actionnaire japonais, l'assureur Sompo

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié