Scor porté par des gains de part de marché au premier trimestre 2017

Scor porté par des gains de part de marché au premier trimestre 2017

Les conditions de marché s’améliorent, mais le réassureur voit son bénéfice net reculer de 17,6% sous l’effet de la réforme du taux de calcul des indemnisations corporelles au Royaume-Uni.

L’année 2017 sera-t-elle moins difficile pour les réassureurs ? Comme le laissaient augurer les renouvellements de sa branche dommages (P&C) en janvier, le premier trimestre 2017 s’annonce plutôt bon pour SCOR.

Le réassureur enregistre une croissance de son chiffre d’affaires de 12,1 % à taux de change constants par rapport au premier trimestre 2016, à laquelle ont contribué aussi bien la division Vie (+12,0 % à taux de change constants), en particulier dans les régions Amériques et Asie-Pacifique, que la division P&C (+12,3 % à taux de change constants), portée par d'excellents renouvellements et de gros contrats signés aux Etats-Unis à la fin 2016. « Le niveau des performances de SCOR témoigne de la qualité des fondamentaux techniques du groupe. Dans le même temps, le groupe enregistre des gains de parts de marché dans des zones géographiques et dans des lignes de métier ciblées, ainsi que l'illustrent les renouvellements de la division P&C en janvier et en avril et l'expansion de l'activité Vie», commente le PDG Denis Kessler.

Stabilisation des tarifs et sinistralité faible

La dynamique baissière des tarifs qui pèse sur la réassurance de biens commence à ralentir. Lors des renouvellements du 1er avril 2017, SCOR Global P&C a augmenté son volume de primes brutes émises de 3,3 % à taux de change constants, pour atteindre 509 M€. Les prix sont restés quasi stables avec une évolution de -0,3 %. Depuis le début de l'année 2017, les prix n'ont ainsi connu qu'une baisse marginale de -0,5 % d'une année sur l'autre, témoignant de la stabilisation des tarifs.

D’autre part, la sinistralité catastrophes naturelles de ce trimestre est faible, à l’exception du cyclone Debbie en Australie. Le ratio combiné se dégrade tout de même, passant de 89,7% au premier trimestre 2016 à 94,5% au premier trimestre 2017. Cela est dû notamment à la décision du ministère de la Justice britannique d'abaisser le « taux Ogden », c’est à dire le taux d'actualisation utilisé pour le calcul des indemnisations forfaitaires des accidents corporels au Royaume-Uni. Cette réforme impose aux assureurs britanniques de reverser davantage aux victimes d’accidents de la route, rendant les indemnités plus chères. SCOR s’est notamment vu contraint d’augmenter les réserves relatives aux traités de réassurance non-proportionnels en automobile au Royaume-Uni. Cette réforme a généré pour le réassureur français une charge avant impôt de 116 M €, « absorbée » par la faible sinistralité et la libération de réserves.

Le résultat net du groupe a tout de même pâti de cette charge financière, s’affichant en baisse de 17,6% sur un an, à 140 M€ au premier trimestre 2017. Hors effets de la révision du taux Ogden et de la libération de réserves, le résultat net atteint 197 M€ au premier trimestre 2017, en hausse de 15,9%. Le ratio de solvabilité estimé de SCOR s’élève à 224 % au 31 mars 2017, au-dessus de la zone de solvabilité optimale de 185 % - 220 % définie dans le plan stratégique « Vision in Action ».

Retrait de l'industrie du tabac

Le groupe poursuit, par ailleurs, le rééquilibrage de son allocation d’actifs en faveur notamment des obligations d’entreprise de haute qualité. Le rendement des actifs s’établit à 2,6% pour le premier trimestre 2017.  Après Axa qui avait annoncé en mars 2016 son retrait de l’industrie du tabac, c’est au tour de SCOR Global Investments d’annoncer son « désengagement total des placements dans les sociétés du secteur du tabac, dans lesquelles il n'investira plus à l'avenir » dans une démarche d’ « investisseur responsable ».

SCOR, qui a ouvert une succursale à Tokyo lui permettant de gagner des parts de marché en vie au Japon, annonce également la création du Hub EMEA (Europe, Moyen-Orient & Afrique), issu du regroupement des hubs existants de Paris-Londres et de Zurich-Cologne afin « d’avoir une organisation simplifiée et intégrée ».

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Scor porté par des gains de part de marché au premier trimestre 2017

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié