Sous la pression des cat' nat' et de la crise financière

À la fin d'une année 2011 marquée par une sinistralité historique, les renouvellements des contrats de réassurance au 1er janvier 2012 ont été marqués par une forte hausse des tarifs dans la zone Asie-Pacifique. Et ce, alors que la crise financière et les déboires de la zone euro devraient fortement peser dans les mois à venir.

La Zone euro a détrôné Fukushima. L'ardoise de 85 M€ des cat' nat' de 2011 aux assureurs a été reléguée à l'ombre de la crise financière. Les renouvellements du 1er janvier, qui ont concerné près de 70% des contrats de réassurance, se sont déroulés sous cette nouvelle pression. Chacun acteur - réassureurs, cédantes et leurs courtiers - a agi dans un contexte de récession ultime, voire de dépression déclarée. « Les renouvellements se sont conclus très tardivement, bon nombre des négociations n'ont été bouclées qu'entre Noël et le nouvel an », constate Victor Peignet, directeur général de Scor Global P et C, qui y voit un signe des temps.

« Bifurcation du marché »

Les réassureurs ont observé une politique de souscription disciplinée et très individuelle. Il en résulte une fragmentation du marché et une personnalisation de l'approche des risques en fonction de l'historique propre à chaque réassureur, comme le note le courtier Guy Carpenter dans son bilan : « Des réassureurs ont augmenté leurs capacités dans certaines régions pendant que d'autres y réduisaient leur voilure. » Même différenciation dans la fixation des prix, selon Thomas Holzheu, chef économiste Amérique du Nord chez Swiss Re : « Ces renouvellements ont confirmé une bifurcation du marché entre des hausses de taux et une croissance des primes en dommages d'un côté et une stagnation en RC de l'autre côté. »

Cependant, les hausses de prix n'ont été spectaculaires que sur les marchés les plus sinistrés, en l'occurrence la zone Asie-Pacifique. « Des corrections très significatives ont été apportées sur les contrats ayant des expositions directes ou indirectes dans les pays sinistrés à cause des catastrophes naturelles », relève Victor Peignet. Il estime que « c'est l'amorce d'un mouvement de fond qui devrait s'étendre lors des deux prochaines saisons de renouvellements, avril et juillet. »

En attendant avril...

Les réassureurs n'en ont pas moins conscience que le pire est encore devant eux. « En dépit du niveau de capitalisation raisonnable actuellement, les perspectives des revenus des placements s'assombrissent pour les réassureurs », prédit le courtier Willis Re dans son bilan du 1er janvier, tandis que Guy Carpenter inscrit la baisse des réserves au rang des trois premières préoccupations de 2012.

En effet, les renouvellements se sont déroulés en l'absence de la publication des résultats de 2011. Il en sera autrement en avril, lors des prochains rendez-vous entre assureurs et réassureurs. Certains acteurs auront alors vu leur marge de solvabilité affectée, et les pertes sur actifs seront plus prégnantes qu'à l'aube de 2012.

La crise pourrait aussi contaminer les marchés de la réassurance un à un. En première ligne, l'assurance crédit. Ce marché durement frappé en 2007-2008 était parvenu à obtenir, à coup d'assainissements de portefeuilles, de très bons résultats en 2010 et en 2011. Mais, comme le souligne Willis Re, « les réassureurs sont nerveux face à l'impact potentiel de la crise de la zone euro sur ce secteur d'activité ».

Autre signe qui ne trompe pas, le ralentissement du marché de l'assurance construction. Selon Victor Peignet, « l'impact de la crise se fait sentir sur l'activité de construction et sur les grands chantiers, et, sauf à ce que les capacités et les conditions des contrats de réassurance soient révisées en conséquence, l'espérance de résultats va être mise sous pression. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Founriture et acheminement d'énergie électrique

Sarthe Habitat

17 août

72 - SARTHE HABITAT

Convention de participation pour des risques de prévoyance

Centre de Gestion de la Meuse

17 août

55 - CDG

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sous la pression des cat' nat' et de la crise financière

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié