Rentabilité : Axa creuse l'écart, selon Facts & Figures

Rentabilité : Axa creuse l'écart, selon Facts & Figures
Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures.

Réorientation des activités vers la santé et la prévoyance et retour aux fondamentaux techniques en assurance dommages : dans un marché de l’assurance en mouvement, sept groupes se démarquent selon le baromètre 2013 du cabinet Facts & Figures.

Les lignes ont bougé sur le front de l’assurance entre 2007 et 2011. Sur le périmètre des acteurs relevant du code des assurances, le poids de l’assurance de personnes et de l’assurance dommages, en chiffre d’affaires, est resté stable, mais la contribution de chacune de ces activités au résultat net a fortement évolué.

Selon le baromètre «Croissance et rentabilité» de Facts & Figures, l’assurance dommages, qui représente 30% du chiffre d’affaires en 2011 contre 28% en 2007, génère 54% du résultat net contre 47% en 2007 et mobilise 41% des fonds propres contre 44% quatre ans plus tôt. La crise a amené les assureurs à se recentrer sur les activités à risques moins dépendantes des marchés financiers et à être plus vigilants sur leurs performances techniques.

De fortes disparités entre MSI, compagnies et bancassureurs

Mais cette image d’ensemble cache une réalité bien différente pour chacune des familles d’acteurs. Les mutuelles sans intermédiaires (MSI) ont gagné trois points de part de marché pour atteindre 25%, mais ne génèrent que 8% du résultat net contre 25% en 2007.

Dans le même temps, la contribution des compagnies d’assurance est passée de 41% à 51% pour 30% du chiffre d’affaires généré, et celle des bancassureurs de 41% à 34% pour 45% du chiffre d’affaires. «Les stratégies d’optimisation des résultats ont porté leurs fruits du côté des groupes capitalistes. Quant aux bancassureurs, ils s’en sortent grâce à la prévoyance, une activité très rentable», commente Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures. Malgré le développement de leur activité en santé et en prévoyance, les mutuelles ont évolué trop lentement, selon lui, «en termes de segmentation tarifaire et de productivité commerciale, sans compter le poids de la gouvernance qui peut rendre difficile une révision des tarifs sur des risques déficitaires».

Axa, champion toutes catégories

En quatre ans, «le résultat net du secteur s'est concentré autour d’un nombre plus limité de  groupes», note Cyrille Chartier-Kastler. Alors qu’en 2007, dix acteurs généraient 80% de la rentabilité, ils ne sont plus que sept en 2011 : Axa se démarque très nettement (28,9% du résultat net) devant le Crédit Agricole (10%), le Crédit Mutuel (9,9%), Allianz (9,4%), Covéa (9,1%), BNP Paribas (8,6%) et CNP Assurances (7,4%).

Seul acteur mutualiste présent sur la photo, Covéa profite des synergies opérées au sein du groupe et devance très nettement ses concurrents directs. Les mutuelles qui se rapprochent le plus de lui, selon Facts & Figures, sont SMABTP et MACSF, qui profitent d’un cycle favorable dans leurs spécialités respectives – la construction pour le premier et la responsabilité civile médicale pour le deuxième.

Les pros, un marché délicat

De manière générale, sur le périmètre des activités à risques (assurance de personnes, santé et prévoyance), le marché affiche de meilleurs résultats techniques sur le segment des professionnels et des entreprises que sur celui des particuliers. En termes de ratio combiné, l’écart entre les deux est de quatre points. Mais, prévient Cyrille Chartier-Kastler, cet équilibre est précaire. «Le marché des professionnels ne sera peut-être pas l’eldorado attendu : les résultats techniques risquent de se dégrader au fur et à mesure que la concurrence se renforce», explique-t-il.

Dans ce contexte, abandonner les risques des particuliers serait une erreur stratégique, selon lui : «Les acteurs qui performent continuent à investir sur ce marché. Ceux qui commencent à lâcher prises sont ceux qui sont déjà en difficulté et qui risquent de perdre encore du terrain.»

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

ÉDITION DU 10 avril 2020 Je consulte

Emploi

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Rentabilité : Axa creuse l'écart, selon Facts & Figures

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié