Rentrée 2013 : la MAE prépare la réforme Peillon

Rentrée 2013 : la MAE prépare la réforme Peillon

Alors que l’année scolaire s’achève dans un peu moins d’un mois, le leader français de l’assurance scolaire est déjà tourné sur la prochaine rentrée des classes. A l’occasion d’une rencontre avec la presse, organisée ce mardi 4 juin, Edgard Mathias, président national de la MAE, a prévenu que la « rentrée 2013 ne sera pas comme les autres », car marquée par la mise en œuvre partielle de la réforme des rythmes scolaires. La mesure, qui prévoit le passage de la semaine de 4 jours à 4 jours et demi, touchera dès septembre près d’une école sur quatre (22%).

La formule de base maintenue au même prix

Concrètement, la réforme Peillon se traduira par la mise en place d’activités pédagogiques complémentaires proposées par les enseignants et d’occupations périscolaires sous l’impulsion des communes sur l’ensemble de la journée d’école. En réponse, la MAE a décidé de maintenir le tarif de sa formule de base « Scolaire simple » à 9,90€ par an et par enfant (de la maternelle au lycée), en dépit de cette demi-journée supplémentaire.

En revanche, le tarif de la formule « Scolaire plus » passe de 17 à 17,50€ par an, tandis que les formules « 24/24 Simple » et « 24/24 Plus », couvrant les activités scolaires et extrascolaires, augmentent respectivement de 25 à 26€ et de 33 à 34,50€. Des hausses de tarifs « justifiées par l’extension d'un certain nombre de garanties, comme le soutien psychologique en cas d’agression ou de racket, le vol du cartable, de fournitures et de manuels en tous lieux », précise Edgard Mathias.

Halte aux idées reçues !

La mutuelle d'assurance, qui traite plus de 200 000 sinistres chaque année, s'est enfin attaquée aux contrats d'assurance habitation incluant la responsabilité civile pour les dommages causés par l'enfant. « Contrairement à une idée communément admise, il ne s'agit pas d'une assurance scolaire à part entière en ce sens où ces contrats n'intègrent pas la protection individuelle corporelle lorsque l'enfant est victime d'accident », interpelle Edgard Mathias qui dénonce au passage « une mésinformation de la plupart des assureurs généralistes et des banques-assureurs sur ce sujet ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

ÉDITION DU 10 avril 2020 Je consulte

Emploi

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance à maîtrise d'ouvrage pour le suivi du service public délégué d'eau potab...

Communauté Commune Golfe de St Tropez

09 avril

83 - CC GOLFE DE ST TROPEZ

Approvisionnement en carburants dans les stations-services au moyen de cartes carbu...

Ville de Maizières lès Metz

09 avril

57 - MAIZIERES LES METZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Rentrée 2013 : la MAE prépare la réforme Peillon

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié