Résultats 2014 : Covéa continue de conjuguer croissance et rentabilité

Résultats 2014 : Covéa continue de conjuguer croissance et rentabilité
Thierry Derez, PDG de Covéa, souhaite désormais concentrer les efforts vers une plus grande mutualisation entre les trois marques du groupe. © Laetitia Duarte

Covéa (Maaf, MMA et GMF) a amélioré ses fondamentaux techniques en 2014. La société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) se prépare à affronter un environnement commercial et règlementaire (ANI, Solvabilité 2, loi Hamon...) plus complexe en 2015.

Les performances économiques et financières de Covéa en 2014 feraient presque oublier un environnement de marché plutôt hostile marqué par la concurrence des bancassureurs et des taux obligataires bas. La société de groupe d’assurance mutuelle (Sgam), qui coiffe les mutuelles Maaf, MMA et GMF, a dégagé au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2014 un chiffre d’affaires à 16,536 Md€, en progression de 6,5% dont 11,082 Md€ en non-vie (+3,9%) et 5,454 Md€ (+12,3%) en vie.

Covéa confirme son leadership en dommages

Le groupe mutualiste a continué d’engranger des parts de marché sur ses terrains de prédilection - auto et MRH - malgré la guerre commerciale des bancassureurs qui engrangent un point de parts de marché chaque année sur ces deux segments. En auto, Covéa a dégagé un chiffre d’affaires de 3,594 Md€, en hausse de 4,3%, « soit une croissance deux fois supérieure à celle du marché », rappelle Christian Baudon, directeur général assurances. En habitation, le chiffre d’affaires ressort en progression de 3,9% à 1,836 Md€, en ligne avec les tendances du secteur. Rapporté en nombre de contrats, Covéa couvre 10,3 millions de véhicules (+210 000) et 7,6 millions d’habitation (+147 000). De quoi conforter son statut de numéro 1 de l’assurance dommages en France, selon le top 20 de l’Argus de l’assurance.

Les trois enseignes ont contribué au dynamisme commercial en particulier Maaf qui a notamment récolté les effets de sa politique tarifaire attractive « Maaf Power » en 2014. Seul bémol, le portefeuille MRH de MMA recule de 0,6% à 1,8 million.

Santé-Prévoyance : se préparer à la « guerre commerciale » de l’ANI

L’exercice 2014 marque une « année charnière », selon Didier Bazzocchi, directeur général santé-prévoyance, pour un segment qui représente 12% de l’activité du groupe soit 1,993 Md€ (+3,2%). En cause : la préparation des trois maisons à l’Accord national interprofessionnel (ANI). D’autant qu’une part significative des portefeuilles individuels du groupe (deux-tiers du chiffre d’affaires) sera concerné par l’ANI. « Pour nous préparer à cette nouvelle donne, nous avons révisé ou renouvelé la plupart de nos offres en santé et prévoyance », souligne Didier Bazzocchi. Et d’ajouter : « Nous pensons possible une guerre commerciale. Nous accepterons temporairement une dégradation du ratio combiné pour acquérir quelques parts de marché en direction des TPE-PME à équiper. »

Conséquence de cette mue progressive vers le collectif, l’érosion commerciale s’est poursuivie sur les portefeuilles santé de Maaf (-1,8% à 1 million de bénéficiaires) et MMA (-4,3% à 715 000 bénéficiaires). Seule GMF, qui n’est présente qu’en individuel et non concerné par le collectif, a progressé de 21,9% à 128 000 bénéficiaires.

Assurance vie : 800 M€ de collecte nette

L’assurance vie individuelle a soutenu la croissance du groupe en 2014. La collecte brute vie progresse de 8% à 3,794 Md€, pour une collecte nette positive de 800 M€, contre 394 M€ en 2013. La provision pour participation aux bénéfices (PPB) ressort à 1,385 Md€, soit environ 3% des provisions mathématiques (engagements à l’égard des assurés).

« Ces résultats nous dotent d’une très forte capacité à honorer nos taux [entre 2,55 et 3,05% en 2014 sur les fonds euros, NDLR] dans la durée », précise Edouard Vieillefond, directeur assurance vie.

Solidité financière renforcée

Sur la période, le groupe mutualiste peut se targuer d’afficher une santé financière solide. En témoigne le résultat net part du groupe (RNPG) qui s’adjuge 16,6% à 961 M€, porté par des performances opérationnelles honorables (le ratio combiné s’améliore de 2 points à 98,8%) et par la performance des actifs permise par la bonne tenue des marchés financiers. Le portefeuille de placements reste inchangé par rapport à 2012. Il se compose pour l’essentiel d’obligations (75%) et d’actions à hauteur de 14%.

« Le maintien artificiel des taux bas s’est traduit par un changement de comportement des acteurs financiers qui ont basculé de la peur panique du risque en capital vers une appétit du risque et du rendement », souligne Sophie Beuvaden, directrice générale chargée des finances. A noter que le groupe s’est délesté de 30% de son portefeuille actions en février 2014, lui permettant de générer 900 M€ de plus-values.

Marge de solvabilité confortable

Ces résultats permettent notamment de couvrir largement les exigences de marge de solvabilité : 455% sur la base des fonds propres et des plus-values latentes admises contre 405% en 2012 et de 300% sous Solvabilité 2. « Nous travaillons sur le modèle standard, nous n’avons pas développé de modèle interne », rappelle Thierry Derez, PDG de Covéa.

Après une année 2013 contrastée, les plus-values latentes (PVL) du groupe ont retrouvé des couleurs à fin 2014 à 13,993 Md€ contre 9,248 Md€ en 2013, principalement du fait de l’explosion des PVL sur les obligations (de 4,1 à 8,7 Md€), sous l’effet de la baisse des taux.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

Générale Services Assurance Montpellier

Chargé de clientèle assurance d'entreprises H/F

Postuler

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Création d'un Organisme Foncier Solidaire à Mayotte.

Etablissement Public Foncier et Aménagement de Mayotte Deal

12 juillet

976 - EPFA DE MAYOTTE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2014 : Covéa continue de conjuguer croissance et rentabilité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié