[DOSSIER] Sociétés d’assurance : les résultats 2015 (e-dossier) 2/9

Résultats 2015 : Axa confirme sa solidité, à l’aube d’un nouveau plan stratégique

Résultats 2015 : Axa  confirme sa solidité, à l’aube d’un nouveau plan stratégique
Henri de Castries, PDG d'Axa présentera le nouveau plan stratégique du groupe en juin 2016

Axa clôture son plan stratégique 2010-2015 par un exercice de bonne facture malgré quelques déconvenues en assurance dommages. Son bénéfice net progresse de 3% à 5,6 Md€.

L’exercice 2015, qui marque la fin du plan Ambition Axa lancé en 2010, se termine sur de « bonnes bases pour poursuivre la transformation du groupe », selon son PDG, Henri de Castries qui présentera la nouvelle feuille de route d’Axa en juin 2016.

En attendant, le groupe français affiche pour 2015 un chiffre d’affaires de près de 99 Md€, en croissance de 1% hors effet de change, ce qui le situe à un niveau « jamais atteint ». De même que le résultat opérationnel : 5,57 Md€ en augmentation de 2%, à taux de change constant.

Bon cru en assurances de personnes

Dans le détail, toutes les activités du groupe n’ont pas contribué de la même manière à ces résultats. En assurance de personnes, le résultat opérationnel progresse de 3% à 3,1 Md€. Dans cette ligne de métier, Axa a continué à orienter ses activités vers les placements en unités de compte et vers la santé et la prévoyance, qui représentent désormais 80% du résultat opérationnel. En santé et en prévoyance, de bonnes performances commerciales ont été enregistrées en France, en Asie du Sud-Est, en Chine et en Inde.

En assurance dommages, en revanche, à taux de change constant, le résultat opérationnel ressort en légère baisse (-1%) à 2,2 Md€ et le chiffre d’affaires a peu augmenté (+1%) malgré les majorations tarifaires (+2,8% en moyenne).

Espagne et Turquie pèsent sur les performances en dommages

Dans cette ligne de métier, Axa a été pénalisé par ses activités espagnoles et turques. Les mesures d’assainissement du portefeuille on conduit à une baisse de chiffre d’affaires de 10% en Espagne.

En Turquie, des évolutions réglementaires sont venus perturber la bonne marche des activités responsabilité civile en assurance automobile. « Ces changements nous ont conduit à doubler nos tarifs et nous ont coûté un point de ratio combiné », a précisé Jean-Laurent Granier, directeur général de la région Méditerranée et Amérique Latine.

Malgré cela, et en tenant compte des boni sur les exercices antérieurs, le ratio combiné s’améliore légèrement pour se situer à 96,2%, un peu au-dessus cependant de l’objectif fixé par le groupe (96%).

Une gestion du capital Solva2-dynamique

Sur le plan financier, Axa confirme sa solidité. Au 31 décembre 2015, le groupe disposait, sur la base de son modèle interne d’un ratio de Solvabilité 2 de 205%, en hausse de quatre points par rapport au 31 décembre 2014 mais en recul de 7 points par rapport au 30 septembre 2015.

Le rendement opérationnel (+5 points) n’a que partiellement compensé le dividende (-9 points) et l’impact des marchés financiers (-1 point). Des à-coups assez largement prévisibles dans un environnement Solvabilité 2 plus sophistiqué où les indicateurs sont plus sensibles aux variations : « Depuis le 1er janvier 2016, les marchés ont connu une évolution défavorable, les taux ont continué à baisser, les marchés actions également. Logiquement, les ratios ont évolué eux-aussi à la baisse », souligne Henri de Castries. Et d’ajouter : « Nous naviguons dans un corridor entre 170% et 230%. La variation observée en fin d’année existe mais elle est modeste. Elle ne pose pas de difficultés particulières. Il faut s’attendre à voir ces chiffres varier, c’est même normal compte tenu de la volatilité. S’il n’y en avait pas, ce serait probablement une bonne raison de s’inquiéter. »

Une centralisation des cash-flow au service des dividendes

Les filiales ont continué de soutenir la politique de gestion du capital centralisée du groupe. Elles ont remonté sous forme de dividendes près de 87% de leurs cash flows opérationnels disponibles (remittance ratio) soit 5,1 Md€ sur un montant total de 5,8 Md€ à fin 2015. Ce remittance ratio ressort même supérieur de deux points à la fourchette fixée par le groupe comprise entre 75 et 85%.

Cette politique a notamment pour objectif de servir des dividendes attractifs. Le taux de distribution de dividende s’établit à 47% du résultat courant net des charges d’intérêts sur les dettes perpétuelles, en ligne avec le nouvel objectif situé entre 45% et 55% (contre une fourchette de 40 à 50% dans le plan stratégique Ambition Axa).

Ambition Axa : objectifs atteints


Avec cet exercice 2015 de bonne facture, Axa boucle avec succès son plan stratégique 2010-2015.

Les objectifs financiers sont atteints.
La croissance annuelle moyenne du résultat opérationnel par action qui devait être compris entre 5 et 10% se situe à 7%.
Les cash flows opérationnels disponibles cumulés sur la période 2011-2015 sont supérieurs aux attentes : ils s’élèvent à 25,4 Md€ soit 1,4 Md€ de plus que l’objectif fixé.
La rentabilité courante des capitaux propres qui devait se situer entre 13 et 15% est de 14,1% en 2015.
Et le ratio d’endettement qui était de 28% en 2010 est passé à 23% cinq ans plus tard, soit la fourchette basse de la cible d’Ambition Axa (23 à  25%).

Sur le plan opérationnel, le groupe s’est comme prévu désengagé de certains segments de marché  ou zones géographiques qu’il jugeait peu compatibles avec ses objectifs de rentabilité. Dans le même temps, il a accru ses efforts commerciaux et ses investissements sur des produits et marchés plus prometteurs. « Le repositionnement géographique du groupe a été fait. Nous avons investi un peu  plus de 5 Md€ dans les pays émergents, essentiellement en Asie où nous sommes aujourd’hui le premier assureur international en dommages et le troisième en assurance vie », a souligné Henri de Castries. Preuve du dynamisme de ce marché : Axa a vu son résultat opérationnel doubler en cinq ans en Asie (hors Japon) pour atteindre 551 M€. Dans le même temps, le volume des affaires nouvelles réalisées en assurance de personnes dans cette zone a lui aussi été multiplié par deux (1,17 Md€ en 2015). « En incluant le Japon, l’Asie génère aujourd’hui, un peu plus de la moitié des affaires nouvelles du groupe. Le futur est de ce côté-là », a précisé le PDG d’Axa.

L’objectif de réduction des dépenses fixé à 1,5 Md€ fin 2010 a quant à lui été dépassé. Le montant total des économies réalisées par le groupe s’élève à 1,9 Md€ fin 2015. En parallèle, 950 M€ ont été alloués aux nouvelles technologies et à la transformation du groupe entre 2013 et 2015. Des investissements consacrés à la distribution (30%), à l’automatisation des process (34%), à la gestion de la relation clients (22%) et aux évolutions de l’offre (15%), qui permettent au groupe de disposer, selon Henri de Castries, de « fondations solides pour le futur ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 octobre 2019

ÉDITION DU 25 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances construction - assurances dommages ouvrages.

Gironde Habitat

22 octobre

33 - BORDEAUX

Prestations de services d'assurances.

OPCO Mobilités

22 octobre

92 - MEUDON

Marché d'assurance construction

Mancelle d'Habitation

22 octobre

72 - MANCELLE HABITATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2015 : Axa confirme sa solidité, à l’aube d’un nouveau plan stratégique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié