Résultats 2015 Matmut : l'assurance de personnes encore loin de l'auto et habitation

Résultats 2015 Matmut : l'assurance de personnes encore loin de l'auto et habitation
Daniel Havis

Avec un chiffre d’affaires en légère baisse à 1,81 Md€ et un ratio combiné conséquemment (mais légèrement) dégradé à 101,8%, la Matmut a stabilisé son activité assurance dommages en 2015. La mutuelle rouennaise mise, plus que jamais, sur le multi-équipement des professionnels et sur l'assurance de personnes, qui ne représente encore que 15% de son chiffre d'affaires..

Stables. Les chiffres présentés par la Matmut le 5 avril 2016 traduisent la consolidation opérée en 2015 pour la mutuelle d’assurance. Avec 2,7 millions de véhicules et 2,2 millions d’habitations assurés et un nombre global de sociétaires en très léger fléchissement (2,941 millions), le cœur de métier de Matmut a résisté à un environnement économique et règlementaire compliqué. «La loi Hamon a introduit un désordre dans la lecture des chiffres puisque nous avons enregistré 10% de résiliations au 31 décembre, totalement compensées par les résiliations à échéances que nous comptabilisons le 1er janvier 2016», explique Nicolas Gomart, directeur général du groupe Matmut.

En vertu de cette considération technique, le solde se révèle même positif (+ 0,3%). Mais d’aucun sait que les jeux se feront cette année. D’ailleurs « on observe une légère progression des résiliations depuis trois semaines par rapport aux souscriptions », concède, vigilant, Nicolas Gomart.

Tarifs agressifs sur l'auto et l'habitation

Pour préserver son portefeuille IARD, le groupe a mis en place une politique tarifaire agressive en gelant ses tarifs auto et MRH. Une initiative qui s’est traduite par une baisse de 1,5% de la collecte en chiffre d’affaires, mais une progression de 3% des affaires nouvelles en auto et de 7% en habitation. En termes de sinistralité, la fréquence s’est avérée en baisse, mais le coût moyen, à l’inverse, en hausse de 5%.

Au global, le chiffre d’affaires est donc en très légère baisse à 1,810 Md€ (dont 280 M€ en vie et prévoyance) versus 1,816 Md€ en 2014 à périmètre constant (ndlr : en enlevant la quote-part de MutRé). Le résultat net est, quant à lui, divisé par deux à 40,5 M€ contre 82,1 M€ en 2014 du fait d’éléments exceptionnels et notamment la dilution de l’actionnariat de Matmut entreprise devenue Inter Mutuelle Entreprise* qui a vu la Macif entrer au capital à hauteur de 40%. Une opération qui avait dégagé une « plus-value significative ». Les fonds propres sont stables à 1 257 M€ et la marge de solvabilité combinée du groupe s’élève à 180%, ce qui la place dans la norme du marché. « C’est une couverture confortable », commente Daniel Havis, président du groupe Matmut qui entend maintenir la part de marché en IARD, voire « l’accentuer » cette année en ciblant la clientèle des TPE et des professionnels qu'elle veut multi-équiper grâce à une offre globale.

La mutuelle Ociane intégrée au groupe Matmut

Pour conforter le développement du groupe, c’est le marché de l’assurance de personnes qui cristallise l’attention stratégique de la mutuelle, même si sa part reste encore restreinte. « Matmut a 55 ans et l’assurance de personnes, 10 ans au sein du groupe », poursuit le président. Le portefeuille de contrats santé a déjà cru de 7,7% en 2015 et assure la protection de plus de 156 000 personnes. Et ce, en dépit de l’ANI. « On nous avait annoncé un tsunami… Or, c’est le contrat responsable qui a agité le landerneau ! L’ANI a joué un rôle de voiture-balaie et le marché avait déjà convergé en ce sens depuis quelques années via l’adoption de dispositions fiscales », déclare Daniel Havis.

La Matmut a toutefois lancé en 2015 Matmut Santé TPE/PME et met bel et bien le cap sur le collectif à la faveur de la fusion qui se précise avec Ociane. En juin prochain, les assemblées générales voteront et l’opération sera, à cette issue, officielle au 1er janvier 2017. Nom de l’entité : Ociane Groupe Matmut qui rejoindra la Sgam Matmut (qui rapportera elle-même à la Sgam Sferen). « La fusion des deux maisons entamera la généralisation de l’enseigne sur l’ensemble du territoire et la mise en commun des réseaux », précise Daniel Havis. En chiffres, cela signifie un portefeuille santé multiplié par trois, plus de 600 000 personnes protégées, 200 M€ de fonds propres supplémentaires et autant de CA dont 50% sur le collectif. Dans le contexte actuel, « c’est un élément très favorable », estime Nicolas Gomart.

Une tradition proche de la Mutualité française

D’autres discussions ? Avec Mutieg, le dialogue ne serait pas rompu. « Cela devrait se réactiver », affirme même Daniel Havis, qui ajoute : « Nous sommes ouverts aux mutuelles qui partagent nos analyses ou à un montage qui permette à chacun de trouver sa place. Il n’y a pas de forme sociale vertueuse par elle-même. Il y a l’exercice qu’en font les hommes ». Lequel est d’ailleurs favorable à l’ouverture de la FNMF (Fédération nationale de la Mutualité française) aux mutuelles d’assurance. « Le groupe Matmut est bi-code, ayant une tradition plutôt proche de la FNMF tout en ayant été un fondateur du Gema », souligne le président.

Enfin, en assurance vie, la mutuelle gère plus de 116 000 contrats, en hausse est de 2,6%. Le total des actifs du groupe représente 4 303 M€.

*Filiale commune avec la Macif, IME gère aujourd’hui plus de 100 000 contrats et a vu son volume d’affaires nouvelles croître de 9% en 2015.




Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2015 Matmut : l'assurance de personnes encore loin de l'auto et habitation

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié