Résultats 2016 : Eovi MCD souffre de l'ANI

 Résultats 2016 : Eovi MCD souffre de l'ANI

Eovi – MCD Mutuelle a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 787 M€, en recul de 4,7 %, dans un marché rendu difficile par les réformes de la complémentaire santé.

Malgré la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés au 1er janvier 2016, EoviMCD Mutuelle, qui affiche un chiffre d’affaires global de 787 M€ contre 826 M€ en 2015, a plus profité du développement en complémentaire santé individuelle qu’en collective. La mutuelle annonce, en individuelle, un développement commercial positif avec 26 M€ d’affaires nouvelles, avec notamment un bon démarrage de l’offre Santé Vitalité destinée aux plus de 55 ans. Mesurée en personnes protégées, la part du collectif a tout de même progressé : elle est passée de 39,9% en 2015 à 41,7% des 1,36 million de personnes protégées en 2016.

Forte volatilité

Une évolution qui confirme la moindre rentabilité des contrats collectifs pour les organismes complémentaires, et à laquelle s’ajoute une forte « volatilité » du marché. « Nous avions des contrats qui possédaient un bon ratio P/C (ndlr prestations/cotisations) qui ont été remplacés par des contrats ANI qui n’ont pas le même », a expliqué Maurice Ronat, président d’Eovi-MCD, lors d’une conférence de presse mercredi 12 avril. L’ANI a aussi réduit le coefficient familial, c’est-à-dire le nombre d’ayants droit, par contrat. « Nous avons aussi fait le choix de ne pas vendre à n’importe quel prix », ajoute Eric Gex-Collet, directeur général de la mutuelle.
Si ce choix a pénalisé le chiffre d’affaires, il a permis à Eovi-MCD de maintenir sa santé financière. Le résultat net ressort à 7,5 M€ et les fonds propres sont stables à 632,5 M€, ce qui permet à la mutuelle d’afficher un taux de marge de solvabilité de 339,6% sous Solvabilité 2.

Développer la prévoyance

L’ambition pour 2017 tout comme le plan stratégique pour la période 2017-2020 visent en priorité à préserver les équilibres financiers de la mutuelle, à travers un plan d’économies (-5M€ prévus en 2017) et une transformation opérationnelle. Eovi-MCD s’attaque dans ce cadre aux frais de gestion, avec un objectif de réduction de 1% par an, de 19,23% aujourd’hui à 16% en 2020.
Autre axe majeur, le développement de l’union mutualiste de groupe (UMG) Aesio créée l’an dernier avec Adréa et Apreva. L’UMG devrait permettre à ses membres de se développer auprès des grands comptes, du courtage et des branches professionnelles, ainsi que de diversifier leurs offres. L’un des axes est l’assurance dommage, en partenariat avec Thélem. Aesio réfléchit aussi à une offre d’assurance emprunteur en partenariat. L’autre axe majeur est la prévoyance. En raison des orientations adoptées par Harmonie Mutuelle concernant Mutex, le développement de la prévoyance passera par de nouveaux partenaires, « toujours dans le monde de l’économie sociale », a affirmé M. Ronat.
Enfin, l’entrée de l’UMG Solimut dans Aesio reste à l’ordre du jour. Mais personne, et sans doute pas l’ACPR non plus, ne souhaite voir se constituer une UMG d’UMG. Ce nouveau rapprochement n’interviendra donc pas avant que les mutuelles membres de Solimut n’aient elles-mêmes fusionné.

Emploi

SIACI

Gestionnaire Sinistres Construction H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de correspondent banking.

Caisse des Dépôts

21 mars

75 - CAISSE DES DEPOTS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2016 : Eovi MCD souffre de l'ANI

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié