[DOSSIER] La réassurance sort la tête de l’eau au premier [...] 5/5

Résultats semestriels : le réassureur Scor pénalisé par les inondations et les tornades

Résultats semestriels : le réassureur Scor pénalisé par les inondations et les tornades
Denis Kessler - PDG de Scor.

Alors que Scor devrait dévoiler, le 4 septembre prochain, les contours de son plan stratégique pour les trois ans à venir, le réassureur français a publié des résultats en repli au premier semestre, affectés par les coûts liés aux catastrophes naturelles et un environnement économique incertain.

Scor parachève son plan stratégique « Strong Momentum » sur une baisse de ses résultats au premier semestre. Sur la période, le bénéfice net du réassureur est ressorti à 189 M€, soit une baisse de 8,3% par rapport au premier semestre de l’exercice 2012, en raison principalement des coûts liés aux inondations en Europe et au Canada ainsi qu’aux tornades aux Etats-Unis survenus au cours du deuxième trimestre.

Ces catastrophes naturelles ont généré des pertes nettes avant impôts à hauteur de 147 M€, dont 80 M€ pour les inondations en Europe et 42 M€ pour celles de Calgary (Canada). Un coût qui ne devrait pas augmenter : «Lorsque nous indiquons les chiffres de catastrophes naturelles, avec l'accord des commissaires aux comptes, c'est sur la base de tout ce que nous savons», a expliqué Denis Kessler, PDG de Scor,  lors d’une conférence avec les analystes financiers. La baisse du résultat net s’explique également par des dépréciations d’actifs d’un montant de 74 M€ sur le semestre alors qu’elles ne s’élevaient qu’à 30 M€ au premier semestre 2012.

Le mix activité en faveur de la réassurance vie

Les primes brutes émises par le cinquième réassureur mondial se sont élevées à 4,984 Md€, soit une progression de +7,5% à taux de change courant. En vie, Scor, qui est devenu le premier réassureur vie aux Etats-Unis après le rachat de Generali US en juin dernier, enregistre un bond de ses primes de 9,5% à 2,606 Md€ grâce à la signature d’importants nouveaux contrats, notamment avec BBVA en Espagne (rachat du portefeuille traditionnel de mortalité) et au Royaume-Uni.

En non vie, l’activité affiche une croissance de 5,5% à 2,379 Md€, conformes aux attentes (de l’ordre de 6% de progression sur l’année) et aux prévisions de chiffre d’affaires (4,9 Md€ sur l’exercice), portée par l’Asie et l’Amérique latine. A l’arrivée, le mix activité de Scor penche à hauteur de 52,28% des primes brutes émises en faveur de la réassurance vie au premier semestre, contre 51% en 2012.

Ratio combiné conforme aux attentes

Le groupe dirigé par Denis Kessler affiche des performances opérationnelles correctes avec un ratio combiné net de 94,3% pour Scor Global P&C (non vie) sur le semestre, quoiqu’en légère hausse par rapport au premier semestre 2012 (93,8%) en raison de l’impact des catastrophes naturelles. Ce ratio combiné ressort toutefois en ligne avec les objectifs du plan stratégique, qui vise une fourchette comprise entre 95 et 96%. En vie, la marge technique de Scor Global Life s’est établie à 7,3% contre 7,4% un an plus tôt, en ligne également avec les attentes du groupe.

Gestion d’actifs prudente

En outre, dans un environnement économique marqué par des taux d’intérêts toujours aussi bas, le groupe indique avoir poursuivi «sa politique de gestion d’actifs prudente». A ce titre, il a enregistré un rendement courant des actifs de 3,4% (hors dépréciations du portefeuille actions) et de 2,5% après prise en compte des dépréciations du portefeuille actions, contre 3,5% en 2012. «Ce trimestre devrait marquer la dernière vague significative de dépréciations sur le portefeuille actions pesant sur le compte de résultat (aux conditions de marché actuelles)», indique le réassureur.

Baisse de la rentabilité financière

Autre élément financier important, le total des capitaux propres a diminué de 1% à 4,737 Md€ au 30 juin 2013, ceci principalement dû au versement d’un dividende de 223 M€ et d’une réduction des réserves de réévaluation des placements de 109 M€. En conséquence de quoi, la rentabilité sur capitaux propres (ROE) – rapport résultat net/capitaux propres - a atteint 8,1% contre 9,3% un an auparavant.

Finalisation de l’intégration de Generali US

Scor est revenu sur l’acquisition de Generali US. Cette transaction, d’un montant de 579 M€ (750 M$) auxquels s’ajoutent les bénéfices 2013, devrait être finalisée au quatrième trimestre de l’exercice. L’opération représente «une décote d’environ 35% sur l’Embedded Value du portefeuille (NDLR: valeur intrinsèque d'une compagnie, sans prise en compte d'un goodwill)» de la filiale de réassurance américaine de Generali, selon les estimations de Scor. A noter qu’aucun résultat de Generali US n’est inclus dans les résultats du premier semestre 2013.

Objectifs confirmés pour 2013

A propos de ses perspectives et compte tenu des résultats du premier semestre, le réassureur a confirmé viser un chiffre d’affaires «supérieur à 10 Md€» en 2013. Après le plan triennal « Strong Momentum », la direction finalise actuellement son prochain plan stratégique, portant sur la période 2013-2016, et dont les contours seront dévoilés le 4 septembre prochain.

Emploi

SIACI

Gestionnaire Sinistres Construction H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats semestriels : le réassureur Scor pénalisé par les inondations et les tornades

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié