Retour à une relative sérénité

En redressement judiciaire depuis le 9 novembre 2011, le Grand Conseil de la Mutualité (GCM) dispose de dix ans pour rembourser ses dettes. Le tribunal de grande instance de Marseille a rendu, le 7 mai, un jugement favorable à la continuation de l'activité, approuvant les mesures et le plan de redressement proposés par la direction de la structure, avec l'appui de l'administrateur judiciaire, de la Fédération nationale de la Mutualité française et de la Fédération des mutuelles de France.

Pour engager son redressement, retrouver une marge de manoeuvre financière et obtenir la confiance du TGI, GCM a dû se séparer de la clinique de Bonneveine, à Marseille, licencier les médecins salariés refusant une modification de leur contrat pour passer à une tarification à l'acte et entamer une réorganisation interne dont les axes seront détaillés prochainement.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance à la mise en oeuvre de conventions de participation dans le domaine de l...

Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Nord

21 mai

59 - CDG 59

Prestation de valorisation de l'EESC HEC.

CCI de Paris, Direction des Affaires Immobilières

21 mai

75 - CCIR PARIS ILE DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Retour à une relative sérénité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié