Retraite des fonctionnaires : plainte au pénal contre la baisse des rentes de l'UMR

Retraite des fonctionnaires : plainte au pénal contre la baisse des rentes de l'UMR
Alain Hernandez, président de l'Union mutualiste retraite. © Laetitia Duarte

La baisse des rentes de 110 000 fonctionnaires retraités a été validée par les instances de l'Union mutualiste retraite (UMR). Le Comité d'information et de soutien des sociétaires de l'ex-Cref annonce qu'il dépose une plainte au pénal pour tromperie.

C’était une décision attendue. Réunis en assemblée générale (AG) ce 18 novembre, les délégués de l’Union mutualiste retraite (UMR) ont adopté les mesures révélées dans nos colonnes, il y a maintenant un mois.

Baisse des rentes du R1

Ainsi, à compter du 1er janvier, les allocataires du régime fermé R1, qui concerne environ 110 000 sociétaires, verront leur rente versée baisser d’environ un tiers (soit en moyenne 30 € par mois). A la même date, ce régime sera converti en un régime de branche vie, intégralement provisionné, avec une rente viagère garantie à vie pour un montant invariable. Mais ce n’est pas tout. Pour les 231 000 sociétaires du Corem qui se constituent actuellement une rente, le taux de rendement de ce régime est abaissé à 1,5%, et l’âge de référence pour bénéficier d’une rente à taux plein est reporté de 60 à 62 ans.

Les adhérents indirectement entendus

Joint par l’Argus de l’assurance, Alain Hernandez, président de l’UMR, précise que si ces mesures ont été adoptées en grande majorité par les 82 délégués présents, «les adhérents, représentés à l’AG par des délégués, ont la possibilité – à partir du moment où ils sont plus de 100 signataires – d’exercer un droit d’initiative mutualiste en assemblée générale. Or, en l’occurrence, l'une d'elles, qui concernait toutes les personnes touchées par le passage de l’âge de référence de 60 à 62 ans, a pu être examinée et en partie acceptée par l’AG.» Selon les statuts de l’UMR, un adhérent ne peut demander la liquidation de ses droits, passé le 31 octobre. Or, vu le contexte, l’AG a accepté cette année de reporter ce délai au 20 décembre.

Plainte des épargnants

Pas sûr que les épargnants de l’UMR se contentent pour autant de cette décision. Dans un communiqué, le CIDS – Comité d’information et de soutien de Sociétaires de l’ex-Cref, considère qu’il «s’agit d’une nouvelle tromperie, particulièrement grave, au préjudice de milliers d’épargnants souscripteurs du produit Corem, tenus dans l’ignorance des défauts qui l’affectent». Une plainte au pénal pour tromperie est donc déposée contre l’UMR, et ses dirigeants par le CIDS et son avocat, maître Nicolas Lecoq-Vallon. «Un recours contre l’ACPR, Autorité de contrôle, totalement inerte dans cette affaire, sera parallèlement diligenté», conclut le CIDS. Autant dire qu’on a pas fini d’entendre parler de l’UMR au cours des prochains mois.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Consultant Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription d'une garantie assurances multirisques bureaux

Paris Habitat OPH Direction des achats

21 février

75 - PARIS HABITAT OPH

Assurance dommages aux biens et risques annexes Angers Loire Métropole-risques spéc...

Angers Loire Métropole Com. d'agglo. du Grand Angers

21 février

49 - ANGERS LOIRE METROPOLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Retraite des fonctionnaires : plainte au pénal contre la baisse des rentes de l'UMR

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié