Révolution de « cabinet » à la tête de la Sgam MACSF

Le 29 avril, le groupe d'assurance des professionnels de santé a vécu un épisode exceptionnel : les révocations immédiates de son président et de son directeur général en raison de divergences en matière de gouvernance.

Un président et un directeur général destitués par le conseil d'administration de leur entreprise. Cette configuration relève de l'exception dans le monde mutualiste. Certes, on se souvient du débarquement, en février, d'Anne-Marie Cozien, directrice générale de la mutuelle Unéo (militaires) par le président, ou encore du départ de Damien Vandorpe, directeur général du groupe Humanis, en janvier 2013, pour divergence avec le conseil d'administration. Mais jamais de double révocation. C'est pourtant ce qui s'est produit, le 29 avril, au sein du groupe mutualiste MACSF. Le président, Gilbert Pioud, et le directeur général, Marcel Kahn ont été destitués et remplacés respectivement par Philippe Eveilleau et Stéphane Dessirier.

Les résultats sont « bons »

Ce dernier, qui pilotait jusqu'à présent plusieurs entités du groupe d'assurance des professionnels de santé, n'a pas tardé à s'exprimer sur les circonstances de ce qu'il qualifie de « révocation d'un binôme ». La « décision du conseil d'administration de la Sgam n'est pas liée à des divergences de vue stratégiques, mais à un problème de sensibilité sur l'interprétation du mode de gouvernance et sur l'allocation des ressources au service des sociétaires ». Preuve, selon lui, que la stratégie n'est pas mise en cause, les résultats 2013 que le groupe s'apprête à publier après approbation par l'assemblée générale, sont « bons ». « Il s'agit bien d'une question d'homme et de sensibilité mutualiste », ajoute-t-il.

Entré dans la grande famille de l'économie sociale et solidaire en 2008 comme directeur général de MACSF Assurances, après avoir exercé au sein d'Axa puis des sociétés de réassurance Partner Re et Scor, Marcel Kahn s'est attaché ces dernières années à défendre le modèle mutualiste en publiant un ouvrage sur le sujet et en présidant la Réunion des organismes d'assurance mutuelle (Roam). Un combat mené à l'extérieur, qui n'a apparemment pas convaincu en interne.

Son remplacement et celui du président de la Sgam ont donné lieu à des changements en cascade à la tête des entités du groupe (voir l'organigramme). Des sources internes à la MACSF évoquent une volonté implicite de redonner une nouvelle aura au Sou médical, spécialisée en responsabilité civile professionnelle et protection juridique. En témoigne la progression de Nicolas Gombault, son directeur général. Ce dernier a hérité, en supplément, de la direction générale de MASCF Prévoyance et de Libéa, société anonyme créée en 2009 pour couvrir les enfants de sociétaires, les « hors statuts » et les professions libérales autres que les professionnels de santé. Pour Stéphane Dessirier, désormais aux manettes de la MACSF, la gouvernance figure parmi les priorités : « Je vais m'attacher à répondre aux questionnements des administrateurs en associant davantage les présidents et les conseils d'administration. Parallèlement, je serai très attentif aux frais généraux. »

Le jeu de chaises musicales au sein de la MACSF aura au moins un mérite, du point de vue comptable : concentrer les fonctions de présidents et de directeurs généraux autour de 7 hommes clés, contre 8 précédemment.

  • 1,91 Md€ Le chiffre d'affaires
  • 21,94 Md€ Les actifs gérés
  • 33,7 M€ Le résultat net
  • 2,04 Md€ Les fonds propres
  • 838 317 Les sociétaires (dont 33% de libéraux, 20% d'hospitaliers et 15% de salariés d'établissement de soins)
  • 1 437 Les collaborateurs SOURCE : MACSF, DONNÉES 2012

Deux nominations...

PHILIPPE EVEILLEAU, président (remplace Gilbert Pioud) 60 ans, docteur en chirurgie dentaire

  • Administrateur depuis 1992 et président de MACSF Prévoyance depuis 2006 ;
  • Administrateur de MACSF Assurances depuis 1995 ;
  • Administrateur depuis 1996 et président de MACSF Épargne Retraite depuis 2011 ;
  • Administrateur du Sou médical depuis 2002 ;
  • Administrateur de la MFPS depuis 2005 ;
  • Administrateur de la MACSF Sgam depuis 2006 ;
  • Administrateur de MACSF Ré depuis 2007 ;
  • Membre du conseil de surveillance de MACSF Financement depuis 2013

STÉPHANE DESSIRIER, directeur général (remplace Marcel Kahn) 53 ans, diplômé de l'École de commerce supérieure de Lille, il a débuté sa carrière au sein de la direction financière du groupe Auchan, pour intégrer ensuite le groupe Metra Proud Foot en tant que consultant et le Crédit d'équipement des petites et moyennes entreprises (CEPME ) comme analyste financier.

  • En 1984, il intègre le Groupe national des assurances (Gan) et occupe successivement la direction des centres régionaux puis celle de l'IARD des particuliers et professionnels.
  • En 2000, il est nommé directeur IARD et santé-prévoyance individuelle, membre du comité exécutif puis du directoire de Gan Assurances. Il rejoint le groupe MACSF en juillet 2003, où il est directeur assurances IARD, directeur MFPS, directeur général de MACSF Prévoyance et directeur général de Libéa.

André Renaudin assure l'intérim à la ROAM

Le nouveau directeur général de la MASCF l'a rappelé avec insistance : « Il n'y a pas de lien entre ce qui s'est passé récemment à la Roam [NDLR : mise à pied conservatoire de Marie-Hélène Kennedy, déléguée générale de la Roam] et les changements intervenus à la MACSF.» Effet collatéral de sa révocation de la MACSF, Marcel Kahn a mis un terme à son mandat de président de la Réunion des organismes d'assurance mutuelle (Roam) conformément à l'article 5 des statuts de l'organisation qui précise que « sont radiés de plein droit les membres et les partenaires ayant perdu le droit d'exercer leur activité professionnelle ». Il avait été reconduit à cette fonction en mars. La commission exécutive de la Roam, réunie le 5 mai, a pris acte de cette démission tout en « saluant le travail accompli ». Elle a désigné dans la foulée André Renaudin, actuel directeur général d'AG2R-La Mondiale, pour assurer la présidence par intérim avant qu'une assemblée générale, convoquée le 2 juin, n'élise un nouveau président.

D'autres questions restent en suspens concernant les autres mandats de Marcel Kahn parmi les instances de la profession. Et pour cause : ce dernier occupe toujours les fonctions de vice-président de la Fédération française des sociétés d'assurance mutuelles (FFSAM) depuis 2012 et de vice-président de l'Amice (Assurance européenne des assureurs mutuels et coopératifs) depuis 2011. Il est par ailleurs membre du bureau de la FFSA ainsi que du conseil de l'Association française de l'assurance (AFA).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Révolution de « cabinet » à la tête de la Sgam MACSF

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié