Risque systémique – Conseil de stabilité financière : L'incertitude demeure pour la réassurance

Alors qu'il a publié, le 19 juillet, la liste des assureurs potentiellement systémiques, le conseil de stabilité financière (FSB) réserve son verdict pour les réassureurs à l'été 2014.


Depuis la crise de la dette grecque, les assureurs et réassureurs se défendent de représenter un risque systémique - une telle classification les obligerait à renforcer leurs fonds propres. Cette réserve n'a pas empêché le conseil de stabilité financière - Financial Stability Board (FSB) - d'identifier officiellement, le 19 juillet dernier, neuf assureurs internationaux dont la faillite risquerait de déséquilibrer le système financier, voire l'économie générale*.

LES CLÉS POUR COMPRENDRE

  • Pourquoi selon le FSB, un assureur ou un réassureur peut être systémique
    - Le volume financier qu'il représente peut en cas de défaut faire peser une menace sur la stabilité financière globale.
    - En cas de disparition, une entreprise irremplaçable peut mettre en danger l'équilibre du système financier (absence de substituabilité).
    - Dépendante d'un système, une entreprise en difficulté peut contaminer d'autres entreprises du secteur (effet d'interconnexion).
  • Pourquoi selon la Geneva Association - et Denis Kessler - les assureurs et les réassureurs ne peuvent être systémiques
    - Les éléments de passif des compagnies d'assurance et de réassurance, largement congruents avec les actifs, n'ont pas la même exigibilité immédiate que les dépôts bancaires. Les défaillances de ces compagnies sont rares.
    - Leur résolution est généralement un processus ordonné et étalé dans le temps.
    - En cas de faillite, le risque de contagion au reste du secteur de l'assurance et du système financier paraît inexistant, faute d'interconnexion suffisante, à la différence de la situation des banques, pour lesquelles le marché interbancaire constitue un canal de transmission puissant.

Il a en revanche décidé d'extraire les réassureurs de cette première liste et de repousser la communication les concernant à juillet 2014. Cette décision n'a pourtant déclenché aucun « ouf ! » de soulagement du côté des réassureurs. Bien qu'ils s'estiment hors de cause dans la mesure où leurs engagements sont limités dans le temps et en volume, ils savent que ce n'est que partie remise. Le temps que le FSB approfondisse sa connaissance du métier de la réassurance et analyse les expositions des réassureurs tant sur la fréquence des risques que sur leur cumul. Pour Denis Kessler, PDG de Scor SE et membre de la Geneva Association**, cet attentisme est signe de complexité : « Le fait qu'après plusieurs années de consultations et de groupes de travail, le FSB ait décidé de repousser d'un an la désignation des réassureurs systémiques illustre la difficulté pour les régulateurs à converger sur ce sujet sur lequel les analyses techniques et les contraintes politiques ont tendance à diverger. »

Le FSB a décidé de repousser d'un an la désignation des réassureurs systémiques car les analyses techniques et les contraintes politiques ont tendance à diverger.

Denis Kessler, PDG de Scor SE, membre de Geneva Association

Solutions alternatives

Au rang des questions à élucider subsistent deux critères principaux de systémicité que sont l'interconnexion - très forte entre réassureurs et assureurs - et la substituabilité (voir encadré). La branche aura à effectuer des études complémentaires et à livrer des données supplémentaires d'ici le printemps prochain. Par ailleurs, c'est sans compter sur les effets pervers de la publication d'une telle liste, le risque étant de voir les assureurs et réassureurs considérés comme systémiques, donc comme « too big to fail », bénéficier d'un phénomène de « fuite vers la qualité », de la part des marchés et des clients, conduisant paradoxalement à l'accroissement de leur taille et donc des risques qu'ils présentent.

Denis Kessler, PDG de Scor SE « S'il existait un risque systémique on aurait dressé la liste en urgence »

« Les assureurs et réassureurs sont en réalité les victimes collatérales du débat sur les risques bancaires et se voient appliquer, au seul motif qu'il s'agit d'institutions financières, des règles qui ne leur sont pas adaptées. Scor, ayant étudié tous les travaux menés sur ce sujet, considère que l'assurance et la réassurance ne sont pas des activités systémiques. Le cas souvent cité d'AIG n'est pas pertinent car ses difficultés, qui provenaient de son portefeuille de CDS*, n'avaient rien à voir avec l'assurance traditionnelle. S'il existait réellement un risque systémique, on aurait dressé la liste des réassureurs systémiques dans l'urgence et depuis longtemps. En outre, les régulateurs et superviseurs ne savent pas véritablement quelles mesures appliquer aux assureurs et réassureurs qui auront été désignés comme systémiques. »
* CREDIT DEFAULT SWAPS

Aussi, plus d'une voix dans la profession préconise d'abandonner ce processus de désignation et de trouver des alternatives. Comme, l'encadrement strict des portefeuilles importants de CDS détenus par les assureurs et réasssureurs et considérés comme dangereux.

*Il s'agit de 9 assureurs d'envergure internationale dont 5 européens (Axa, Allianz, Aviva, Generali et Prudential), 3 Nord-Américains dont AIG sauvé en 2008, MetLife et le Chinois Ping An.
Voir L'Argus de l'assurance : http://www.argusdelassurance.com/acteurs/compagnies-bancassureurs/le-conseil-de-stabilite-financiere-identifie-9-assureurs-systemiques-dont-axa.63844
**Il y a tout juste un an, la Geneva Association (think tank réunissant 90 des plus grands assureurs et réassureurs mondiaux) avait fourni à l'IAIS les résultats d'une étude portant sur les risques systémiques.

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Maison du Pouvoir d Achat.

Ville de Tarare

30 octobre

69 - TARARE

Assurance -Dommages aux biens.

OPH de l'Agglomération de La Rochelle

30 octobre

17 - OPHLM DE LA ROCHELLE

Marché de services : marché d'assurances.

Rodez Agglo Habitat

30 octobre

12 - RODEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Risque systémique – Conseil de stabilité financière : L'incertitude demeure pour la réassurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié