[DOSSIER] Lille, une terre d’entreprise(s) 4/6

Risques d'entreprises : pour vivre heureux vivons cachés... mais en réseau (Dossier Lille)

Risques d'entreprises : pour vivre heureux vivons cachés... mais en réseau (Dossier Lille)
© DR

La métropole européenne de Lille a su garder ses entrepreneurs, au-delà des crises industrielles. Les grandes familles sont toujours là, dans d’autres business. Et ils innovent. Pour les assureurs, c’est un atout de taille qui leur permet de travailler dans un environnement stable, porteur et novateur.

S’il y a bien une ville où l’esprit d’entreprise bouil­lonne, c’est bien Lille. Ici, les noms des grandes familles sont connus de tous et de toutes : les Lesaffre (levure), Mulliez (Auchan, Leroy Merlin, Norauto, Okaïdi, etc.), Motte, Bonduelle… et Verspieren continuent de mener tambour battant la vie économique du Nord. Bien sûr, certaines dynasties industrielles ont fondu avec le temps. Mais les hommes, eux sont restés. De ce passé textile du XVIe siècle, subsiste une vraie dynamique à conduire des affaires. Dans Lille – et son agglomération – on a toujours appris que le lien, le contact, les échanges étaient porteurs. Ces réseaux d’influence existent toujours aujourd’hui, et pour celui qui les « habite », c’est une véritable richesse. Humaine d’abord… commerciale ensuite. Un exemple : quand les Mulliez construisent leur premier Auchan, c’est une autre grande famille du Nord, les Rabot-Dutilleul qui leur bâtissent une charpente innovante. Les grandes familles savent travailler ensemble…

255 000 €

Le chiffre d’affaires moyen par agent général dans la région Nord–Pas-de-Calais.

626

Le nombre d’agents généraux d’assurance travaillant dans la région (dont 170 pour Axa), sur les 12 136 que compte la France.

261

Le nombre de courtiers d’assurance ou de réassurance (COA) dans le département Nord, sur les 9 044 que compte la France.

5 860

Le nombre d’emplois salariés dans l’assurance dans la région Nord–Pas-de-Calais soit un poids de 4% par rapport à l’ensemble de la France.
Dans ce contexte, avoir ses bureaux à Lille quand on veut courtiser ceux qui y sont installés semble une évidence. Cela n’a pas échappé aux assureurs, qui y ont développé leur délégation régionale. Plus rarement leur siège. « Ici, c’est le travail en circuit court avec un côté très pro-nordiste, témoigne Véronique Ponçin, directrice régionale d’AG2R La Mondiale avant d’ajouter : « On fait travailler notre collègue d’à côté dès qu’on le peut. Nous avons remporté certains appels d’offres parce que nous sommes justement sur place avec 1 400 personnes sur 7 000 en France. » être présents leur permet d’être au courant de l’actualité locale, d’être plus proches des clients, et en conséquence d’être associés beaucoup plus en amont aux problématiques. Autre atout, sur cette terre d’entrepreneurs, les agents généraux sont identifiés et reconnus comme des pairs. « Quand nous allons dans une société, le patron nous considère avec respect car à notre manière, nous avons aussi notre propre entreprise », relève l’un des 170 agents Axa présents dans la région. Un tissu économique local dont les mailles serrées permet­tent aux assureurs de travailler souvent dans l’ombre. La discrétion des grandes familles du Nord a déteint en profondeur sur la communauté des assureurs qui travaillent dans le secret des recom­mandations. « Nos interlocuteurs sont fidèles à cette région : ils changent parfois d’entreprises, mais ils restent dans la métropole lilloise », confie l’un d’eux.

Cultiver un réseau tentaculaire au fil des années

Et puis, surtout, à Lille, l’appétence reste incontestable pour l’innovation. Tous les assureurs confirment : leurs clients n’hési­tent pas à réinventer leur modèle. Y compris les grands acteurs tradi­tionnels. Du coup, compagnies et courtiers évoluent dans un contexte de concurrence exacer­bée qui les contraint eux-mêmes à se montrer réactifs et notamment à tenir compte de la digitalisation. Revenir souvent chez le client pour suivre les évolutions est le minimum. « De grands acteurs VPCistes ont ainsi complètement revu leur business model et offrent des services de vente et de logistique e-commerce très performants. Nous disposons de méthodes d’analyses pour identi­fier immédiatement les solutions opérationnelles », note Cédric Verracas, directeur régional de Marsh France.

Dans un contexte d’innovation comme celui-là, certains profi­tent néanmoins de cette émulation pour y implanter leurs propres cellules de recherches. à Marcq-en-Baroeul par exemple, Axa a ouvert un centre dédié aux nouvelles technologies du Web. « C’est d’une certaine manière notre Silicon valley ! 200 jeunes informaticiens y développent nos applications », s’enthousiasme Antoine Mattei, directeur général de la région Nord-Est d’Axa. « Les agents généraux d’ici font d’ailleurs partis des premiers à être passés sur le Web. Ils portent vraiment la transformation de l’assurance qu’Axa est en train d’engager », continue-t-il. Dans cette dynamique, les entreprises lilloi­ses regardent aussi vers l’étranger. Pas vraiment l’Europe, même si elles sont à un carrefour. Plutôt le grand international, et notamment les pays émergents, là où elles trouvent un pouvoir d’achat plus important, et renforcent ainsi leurs ventes ou réalisent des acqui­sitions. Et les assureurs en récoltent les fruits.

Les agents généraux d’ici font d’ailleurs partis des premiers à être passés sur le Web.

Antoine Mattei, directeur général de la région Nord-Est d’Axa

Cédric Verrecas, 48 ans, directeur régional de Marsh région Nord–Picardie « Notre présence locale nous permet d’accélérer notre développement »

  • Quels sont les atouts à être sur place ?
Notre présence locale nous permet d’être au courant de l’actualité régionale sans délai, et ainsi d’être davantage force de propositions. Cependant, plus que notre réseau, le véritable garant de notre succès est notre professionnalisme. Nous travaillons en partenariat avec nos clients. Associés en amont, nous conseillons leurs comités de direction dans le cadre de projets de construction, d’acquisition ou de cession d’actifs, d’optimisation de leurs programmes d’assurance, de marketing stratégique... En étant basé à Lille, nous avons pu élargir notre champ d’action. Cette proximité nous permet également d’accélérer notre développement par la conquête de nouveaux clients. Depuis deux ans, nous avons enrichi notre portefeuille en remportant des affaires significatives.
  • Qu’en est-il de cette terre d’entrepreneuriat ?

Les grandes entreprises du Nord, tout comme les établissements de taille intermédiaire (ETI), sont très dynamiques et mettent constamment en place de nouveaux circuits de distribution pour s’adapter aux évolutions de leurs marchés. Par exemple, sur le sujet des énergies renouvelables, certaines entreprises mutualisent leurs moyens pour acquérir les matériels leur permettant de répondre aux attentes du marché de l’éolien.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Risques d'entreprises : pour vivre heureux vivons cachés... mais en réseau (Dossier Lille)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié